Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Proverbes roms et Velibor Čolić

Qui sait reconnaître son bonheur est heureux

Proverbe rom

Je viens de commencer la lecture de la comédie pessimiste "Ederlezi" éditée chez Gallimard de Velibor Čolić*, auteur né en Bosnie et vivant depuis 1992 en Bretagne.

Ederlezi est la fête du peuple rom qui annonce le printemps, la renaissance

Elle est liée aux Balkans à la fête de Saint-Georges.

J'ai été happée dès les premières pages par l'incroyable épopée de cet orchestre tzigane aux influences multiples dont chaque musicien est un personnage fort à part entière.

Ce monde à l'errance éternelle m'a toujours fascinée et émue par son profond sens de la liberté, de la dérision et d'une certaine folie poétique.

Cet orchestre bouillonnant fait rêver mais aussi réfléchir sur le destin fragile de ce peuple qui renait après chaque coup porté, tel le phénix de ses cendres.

L'écriture de Velibor Čolić est poétique et musicale, empreinte d'un brin de folie, fidèle à tout ce qui fait la signature d'Ederlezi.

Son livre est émaillé, entre autres, de proverbes roms.

J'ai lu le début de cet ouvrage comme un conte. J'imagine très bien une lecture à haute voix...

 "Le pont qui reliait les deux parties du village était apparemment vieux comme le monde. En bois usé et lisse, qui pouvait sembler trop mince et trop faible au premier regard, il fut bâti par un certain Husein Karadagli, dit le Sellier, à l'âge d'or de l'Empire ottoman et pour les besoins de commerce des caravanes, mais les villageois préféraient narrer une tout autre histoire.

- Au début, avant la création du monde, disaient-ils, il y avait seulement une grande étendue d'eau. Puis Dieu décida de créer l'univers, mais comme il ne saurait faire que des choses idéales, parce qu'il est Dieu, la terre, une fois finie, s'avéra trop parfaite. Embarrassé, le Seigneur envoya le Diable pour qu'il la laboure de sa queue, afin de la rendre vivable pour sa prochaine création - l'homme.

Et le Diable, malin comme il est, prit son travail trop au sérieux. Il creusa des canyons, souleva des montagnes, excava le lit des rivières, à tel point que le monde devint inhospitalier pour l'être humain.

'Bon, se dit le Seigneur, une fois sur terre les hommes se retrouveront séparés, alors que j'avais prévu qu'ils vivent ensemble. Que faire ?'

Désespéré, il envoya aussitôt un ange qui, de ses ailes, relia les deux rives d'un canyon.

Ainsi apparut, ajoutaient-ils, le premier pont au monde. C'est pourquoi, comme tout le monde sait, on tue un ange chaque fois qu'on détruit un pont." (...) Extrait p.27

"Plus j'avance dans la littérature, plus j'ai la confirmation que son ennemi mortel est le bon sentiment. Les Tziganes ce ne sont pas des anges, même si je les place dans un espace mythologique, dans une sorte de rêve, ils sont un peu comme ces emmerdeurs qui reviennent toujours, mais tellement charmants, en même temps. Grandes gueules, séducteurs, buveurs et un peu poètes..." Extrait de l'interview de Velibor Čolić par LePoint.fr (lien ici)

Quelques ambassadeurs les plus connus qui rendent un hommage appuyé à ce peuple : le réalisateur Tony Gatlif avec Latcho Drom ou Emir Kusturica avec Le Temps des Gitans, et le musicien  Goran Bregovic avec son Orchestre des Mariages et des Enterrements (je me souviens de son concert de folie au Cirque d'hiver en 2011 avec la visite surprise de Stephan Eicher : clic ici)

Je n'oublie pas que la chef de chœur de notre chorale lorsque participais à cette jolie aventure, Marianne Feder, nous a fait connaître une petite partie de cet univers musical aux influences tziganes dont la chanson Ederlezi.

"Là où on t'a donné à manger, ne renverse pas la marmite"

Et surtout, je n'oublie pas que nos petits protégés d'APRES SCHOOL près de Pondichéry sont les descendants de ce peuple de nomades.

A bientôt,

eMmA MessanA

* Prix du Rayonnement de la langue et de la littérature françaises pour l'ensemble de son œuvre (2014)

Pour retrouver d'autres livres "ouverts/fermés" chez eMmA, cliquez sur le tag #Un moment de lecture

APRES SCHOOL, mars 2014. Periyakattupalayam (Tamil Nadu, Inde)

APRES SCHOOL, mars 2014. Periyakattupalayam (Tamil Nadu, Inde)

"Ederlezi", chant d'origine tzigane ici par le groupe de Goran Bregovic (B.O. du film "Le Temps des Gitans" d'Emir Kusturiça). Pour une version plus traditionnelle, visionnez la vidéo avec Martina Heinrich et Virginie Ponzone

pSa o Rroma babo, E bakren cinen
A me coro, dural bešava.
Sa o Rroma daje, amaro dive(s)
Amaro dive(s), Ederlezi
Ediwado babo, amenge bakro
Sa o Rroma, ba-aaa-bo. E bakren cinen

Refrain (x2)
Eeeeeeeej,
Sa o Rroma, babo babo,
Sa o Rroma, o daje,
Sa o Rroma, babo babo,
Eeeeeeeej, Ederlezi, Ederlezi, Sa o Rroma daje.
Sa me amala, oro khelena
Oro khelena, dive(s) kerena.
Sa me amala, oro khelena
Oro khelena, rromano oro.

Sa o Rroma daje, amaro dive(s)
Amaro dive(s), Ederlezi
Sa o Rroma daje, avri bešena,
Avri bešena, a me khere bešava.

Traduction :

Tous les Rroms, papa, sacrifient les moutons
mais moi, pauvre tambour, je dois surveiller de loin
Tous les Rroms, maman, (c'est) notre jour de fête
Notre jour de fête, Ederlezi
Papa, un mouton pour nous.
Tous les Rroms, papa, sacrifient les moutons

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Parisianne 16/07/2014 12:54

Bonjour eMmA,
je note cette référence. Comme toi je suis fascinée par ce peuple et toujours emportée très loin par cette musique.
Merci de cette découverte.
Anne

eMmA 20/07/2014 14:19

C'est un roman assez déroutant et plutôt onirique. On y retrouve bien tous les symboles et ambiances de ce peuple toujours en mouvement et assez attachant.
Merci pour ton passage Anne.
Bel été à toi,
eMmA

Quichottine 11/07/2014 21:08

Je ne connaissais pas du tout... merci, eMmA pour la découverte.
Je crois que nous avons tous beaucoup à apprendre d'eux.
Passe une douce soirée. Bises.

eMmA 12/07/2014 07:22

Ce ne sont pas toujours des anges, mais tu as raison, nous avons forcément des bonnes choses à trouver dans cette communauté. Pour ma part, c'est leur profond sens de la liberté et de la dérision qui me fascine. Et aussi, les gypsies sont des musiciens innés.
De toutes façon, qui a dit que nous-mêmes sommes des anges ?
Bon week-end

Cocofanny 11/07/2014 06:33

Merci pour ce bel hommage pour cette communauté nomade, voyageurs infatigables et détenteurs d'une si fascinante culture que j'affectionne depuis toute petite ... Ils sont pour moi le Peuple des Anges ... L'immense roue rouge sur leur drapeau symbolise tant le Dharma !!! Des ondes magiques me traversent chaque fois que j’interprète leur univers musical à l'accordéon ... Et merci Emma pour ces références littéraires ( Alice Ferney et Velibor Čolić) que je ne connaissais pas, je vais m'en gourmander !!! Magnifique playlist aussi ...

eMmA 11/07/2014 06:51

Comme je suis heureuse de lire ton commentaire matinal. Vraiment car je sens bien que tu es touchée (le pont).
J'écoute à nouveau ce bel Ederlezi, dans une ambiance sereine toutes fenêtres ouvertes (les gouttes de pluie faisant de douces "claquettes" dans ma rue pas encore en proie au vacarme et pas tout à fait sortie de la pénombre et de la torpeur de la nuit).
Je suis vraiment contente que cette note suscite ton intérêt. Ce peuple, souvent mal aimé et injustement traité, le mérite.
Je te souhaite de très belles lectures. Celle-ci, je vais m'empresser de la partager avec Vendredi Lecture.
Merci aussi pour ta remarque concernant ma playlist. J'y mets tout mon coeur !
Passe une très bonne journée.
eMmA

Ramon Basagana 10/07/2014 21:50

Quel bel article, Emma!
Tu donnes envie de lire et surtout... d'écouter.
Je crois que ton imagination ne va tarder à nous sortir un conte à partir de ces petites ailes d'ange...
Bonne soirée,
Amicalement,
Ramon

eMmA 11/07/2014 07:46

Merci Ramon pour ton appréciation.
Non hélas, pas de publication de conte en vue pour le moment, même si ça trotte dans ma tête et j'y reviendrai, forcément.
Mais tu connais aussi bien que moi (et même mieux, compte tenu de ton actualité à lire sur ton blog) les affres et les difficultés qui gravitent autour de la publication d'un ouvrage...
J'ai bien hâte de lire ton Exodus, après m'être régalée de deux de tes romans :
http://www.emmacollages.com/article-la-damnation-du-templier-116715282.html
et
http://www.emmacollages.com/article-livre-ferme-livre-ouvert-6-98738980.html
Je te souhaite une belle journée chez toi, car ici à Paris, pour se réchauffer il faudrait déjeuner d'une soupe de fèves ;)
Amitiés,
eMmA

erato 10/07/2014 19:05

Merci eMmA pour ce beau partage.Je ne connaissais pas , je suis très intéressée, ce peuple m' toujours fascinée .
La musique est très belle et profonde.
Douce soirée eMmA

eMmA 10/07/2014 20:19

Bonsoir Erato,
Ton intérêt me fait sincèrement très plaisir.
Je te souhaite une très belle lecture.
Je ne sais pas si tu connais ce très beau livre d'Alice Ferney, "Grâce et dénuement" qui traite de la rencontre entre une bibliothécaire et une famille de gitans (la jeune femme vient régulièrement lire des livres aux enfants).
Belle, très belle soirée à toi.
eMmA