Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

Une légère différence - le conte

com

Si vous souhaitez réagir et écrire et/ou lire un commentaire, rendez-vous tout en bas de cette page.

Je vous remercie pour votre visite.

Je précise que l'on m'a bien permis de reproduire cette belle page d'Eric-Emmanuel Schmitt. Je remercie ce dernier, ainsi que Daniel Alcazar qui veille avec gentillesse et subtilité aux destinées d'Antigone.

" Chère eMmA,

C’est toujours un plaisir de pouvoir échanger ne fût-ce qu’un tant soit peu avec vous. Je constate avec plaisir que vous suivez régulièrement les publications Facebook d’Eric-Emmanuel Schmitt, merci beaucoup. Bien entendu nous ne voyons aucun inconvénient à vos partages ou à la publication de ses articles dans votre blog.

Très cordialement,

Daniel Alcázar"

www.eric-emmanuel-schmitt.com

www.antigone-boutique.com

**

Collage eMmA MessanA, fragment de "Une légère différence" à retrouver plus bas, entier

Collage eMmA MessanA, fragment de "Une légère différence" à retrouver plus bas, entier

31 août 2015

En cette veille de rentrée, j'ai conscience que celle-ci ne revêtira pas les mêmes niveaux de difficultés pour tous...

Je partage le conte anonyme repris sur la page FB d'Eric-Emmanuel-Schmitt, auteur que j'aime beaucoup comme vous le savez, puisqu'il est souvent évoqué dans ce blog :

" LE CONTE DU POT FÊLÉ

Il y a quelques jours, je me trouvais chez des amis dont l’un des enfants subit un handicap. Lors d’un jeu collectif, il s’est mis à part, boudeur, triste, silencieux. Je me suis approché de lui et il m’a confié ce que je devinais, à savoir qu’il avait honte d’infliger son handicap à ses frères et à ses parents. Alors m’est revenu en tête un vieux conte chinois, le conte du pot fêlé… Je le lui ai raconté, il l’a apprécié ; je vous le raconte aussi, parce que j’imagine que vous rencontrez parfois ce genre de situation.

Une vieille dame habitait loin de la rivière ; chaque jour, elle devait s’y rendre pour y puiser de l’eau et la rapporter chez elle. Afin de parcourir le kilomètre qui la séparait de la berge, elle se servait de deux grands pots, qu’elle suspendait au bout d’une perche posée derrière son cou.
Un pot était fêlé, l’autre en parfait état. Chaque fois, à la fin de la marche, le pot fêlé avait perdu la moitié du liquide qu’il transportait. La vieille dame semblait ne pas s’en rendre compte, malgré le déséquilibre que ces fuites occasionnaient, et semblait satisfaite de ses deux pots.
Cependant le pot fêlé commençait à se sentir coupable - d’autant que le pot parfait se montrait légitimement fier de ne jamais gâcher la moindre goutte qu’il transportait. Le pot fêlé se tourmentait. Son impuissance lui faisait honte. Progressivement, il se laissait envahir par la tristesse, rongé par la culpabilité, désolé de n’accomplir que la moitié du travail pour lequel il avait été conçu.
Un jour, après deux ans de service, il profita d’un moment où la vieille dame le plongeait dans les flots pour lui dire :
- Pardonne moi, je suis une erreur. Je n’aurais jamais dû voir le jour. Abandonne-moi ici.
La vieille dame s’étonna.
- Pourquoi me dis-tu cela ? T’ai-je maltraité sans m’en rendre compte ?
- Oh non, c’est moi qui te trahis. Malgré mes efforts, je perds la moitié de l’eau que tu me confies. Noie-moi ici, cela vaudra mieux.
La vieille dame sourit, hissa son fardeau sur ses épaules, et prit le chemin du retour.
- N’as-tu jamais remarqué la splendeur du chemin ? Chaque année, je sème des graines sur ses bords. Grâce à l’eau que tu leur donnes, les graines deviennent des fleurs gracieuses et hautes, que caresse la brise. De temps en temps, j’en cueille pour décorer et parfumer ma maison. Sans toi et tes fêlures, je ne verrais que mes vieux pieds sur le sol poussiéreux et ma maison resterait triste, je ne profiterai pas de toutes ces beautés !"

Bonne rentrée à tous malgré et grâce à vos différences !

eMmA MessanA

Tous les collages Epure Tendresse sont regroupés ici : #Epure Tendresse

Site officiel d'Eric-Emmanuel Schmitt : link

Pour d'autres notes dans lesquelles Eric-Emmanuel Schmitt est évoqué dans ce blog, relier les titres suivants :

Ma vie avec Mozart, la gratitude

Création mondiale, Le Journal d'Anne Frank

A la plus grande librairie de Paris, E-E S

Comme un pont - Invitation à la lecture du tag

"... ce n'est pas moi qui tourne les pages."

The Guitrys

La citation du lundi #4

Livre ouvert.... livre à ouvrir # 6. Eric-Emmanuel Schmitt

Sororité

Du rose pour le 1000ème com !

*

21 juin 2015

A tous ceux qui connaissent le poids que pèse la différence sur leur quotidien,

à ceux qui font face, le coeur lourd mais le regard doux, durant chaque seconde de leur existence,

à ceux qui n'ont pas su trouver la petite lumière qui éclaire et qui allège un peu le fardeau,

à ceux qui trouvent la force d'offrir de la légèreté et de l'espérance, un baume de tendresse, 

à tous ceux-là qui font la différence...

eMmA MessanA

Tous les collages Epure Tendresse sont regroupés ici : #Epure Tendresse

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Une légère différence", pièce unique

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Une légère différence", pièce unique

© eMmA MessanA

Paris XIème, juin 2015 - N°294 Une légère différence

Collage sur papier dessin 24 X 32 cm

Ce collage N°294, pièce unique, est disponible non encadré dans le catalogue N°2 ici

(le copyright en filigrane n'apparaît pas sur le collage original)

les collages d’eMmA MessanA soutiennent APRES SCHOOL

5% du produit de la vente des collages sont versés à APRES en France, envoyés dans une enveloppe "♥ @ ♥"

Yves Duteil en est le Président-Fondateur et Noëlle Duteil  la Trésorière

verso du collage

verso du collage

Lynda Lemay, Ceux que l'on met au monde

Extrait de l'album Live (1999)
Ceux que l'on met au monde

ne nous appartiennent pas
c'est ce que l'on nous montre
et c'est ce que l'on croit
ils ont une vie à vivre
on n'peut pas dessiner
les chemins qu'ils vont suivre
ils devront décider
c'est une belle histoire
que cette indépendance
une fois passés les boires
et la petite enfance
qu'il ne faille rien nouer
qu'on ne puisse pas défaire
que des nœoeuds pas serrés
des boucles, si l'on préfère
ceux que l'on aide à naître
ne nous appartiennent pas
ils sont ce qu'ils veulent être
qu'on en soit fière ou pas
c'est ce que l'on nous dit
c'est ce qui est écrit
la bonne philosophie
la grande psychologie
et voilà que tu nais
et que t'es pas normal
t'es dodu, t'es parfait
le problème est mental
et voilà que c'est pas vrai
que tu vas faire ton chemin
car t'arrêteras jamais
de n'être qu'un gamin
tu fais tes premiers pas
on se laisse émouvoir
mais les pas que tu feras
ne te mèneront nulle part
qui es-tu si t'es pas
un adulte en devenir
si c'est ma jupe à moi
pour toujours qui t'attire
c'est pas c'qu'on m'avait dit
j'étais pas préparée
t'es à moi pour la vie
le bon dieu s'est trompé
et y a le diable qui rit
dans sa barbe de feu
et puis qui me punit
d'l'avoir prié un peu
pour que tu m'appartiennes
à la vie, à la mort
il t'a changé en teigne
il t'a jeté un sort
t'es mon enfant d'amour
t'es mon enfant spécial
un enfant pour toujours
un cadeau des étoiles
un enfant à jamais
un enfant anormal
c'est ce que j'éspèrais
alors pourquoi j'ai mal
j'aurais pas réussi
a me détacher de toi
le destin est gentil
tu ne t'en iras pas
t'auras pas dix-huit ans
de la même façon
que ceux que le temps rend
plus hommes que garçons
t'auras besoin de moi
mon éternel enfant
qui ne t'en iras pas
vivre appartement
ta jeunesse me suivra
jusque dans ma vieillesse
ton docteur a dit ça
c'était comme une promesse
moi qui avais tellement peur
de te voir m'échapper
voilà que ton petit cœoeur
me jure fidélité
toute ma vie durant
j'conserverai mes droits
mes tâches de maman
et tu m'appartiendras
ceux que l'on met au monde
ne nous appartiennent pas
c'est ce que l'on nous montre
et c'est ce que l'on croit
c'est une belle histoire
que cette histoire-là
mais voilà que surprise
mon enfant m'appartient
tu te fous de ce que disent
les auteurs des bouquins
t'arrives et tu m'adores
et tu me fais confiance
de tout ton petit corps
de toute ta différence
j'serai pas là de passage
comme les autres parents
qui font dans le mariage
le deuil de leur enfant
j'aurai le privilège
de te border chaque soir
et certains jours de neige
de te mettre ton foulard
à l'âge où d'autres n'ont
que cette visite rare
qui vient et qui repart
par soirs de réveillon
tu seras le bâton
de ma vieillesse précoce
en même temps que le boulet
qui drainera mes forces
tu ne connais que moi
et ton ami pierrot
que je te décris tout bas
quand tu vas faire dodo
et tu prends pour acquis
que je serai toujours là
pour t'apprendre cette vie
que tu n'apprendras pas
car ta vie s'est figée
mais la mienne passera
j'me surprends à souhaiter
que tu trépasses avant moi
on ne peut pas t'admirer
autant que je t'admire
moi qui ai la fièrté
de te voir m'appartenir
j'voudrais pas qu'on t'insulte
et qu'on s'adresse a toi
comme à un pauvre adulte
parce qu'on t'connaîtrait pas
si le diable s'arrange
pour que tu me survives
que dieu me change en ange
que je puisse te suivre

ceux que l'on met au monde
ne nous appartiennent pas
à moins de mettre au monde
un enfant comme toi
c'est une belle histoire
que celle qui est la nôtre
pourtant je donnerais ma vie
pour que tu sois comme les autres

Pour retrouver d'autres chansons de Lynda Lemay dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre de ces articles :

Site de Lynda Lemay link  

Page facebook de Lynda Lemay : lien

 

Print
Repost

Commenter cet article

marine D 01/09/2015 14:51

Et parfois ils nous manquent beaucoup, beaucoup...
Qu'elle est émouvante cette belle chanson !
Je t'embrasse

eMmA MessanA 02/09/2015 09:30

Lynda Lemay est une grande artiste !

marine D 23/06/2015 12:43

Combien d'enfants se sentent "différents" mais il y a des différences qui ont un tel poids !
Comme c'est bien dit, c'est très touchant.
Beaucoup de tendresse aussi dans ton collage...

eMmA MessanA 28/06/2015 11:16

Oui tu as bien raison, Marine, il y a une échelle dans les différences et chacun les vit ou les appréhende à sa manière. Il n'est pas aisé de se mettre à la place de l'autre et de comprendre sans verser dans les extrêmes que sont la pitié ou pire, l'indifférence....
Merci pour ton appréciation.
Bon dimanche,
eMmA

aln03 23/06/2015 11:14

Que c'est difficile d'avoir un enfant différent , parfois !
Souvent , ces enfants apportent de la joie dans leur famille ! Mais les parents culpabilisent aussi
.Et parfois , de grosses difficultés pour leur trouver un établissement. Ils sont acceptés et pas de place !
Cette chanson est superbe et ne peut qu'émouvoir .
J'aime ton collage avec la digitale , ces bulles ou ballons qui s'échappent de la tête de l'enfant .Et ce papa, effrayé , je pense.Pourtant , certains papas s'occupent beaucoup de leurs enfants différents ,.
Belle journée.Bises
Belle journée.Bises

eMmA MessanA 28/06/2015 11:25

Je suis bien d'accord avec toi. Quand Flo était petit, il avait dans sa classe un copain dont le petit frère était trisomique. Je le voyais régulièrement lorsque sa maman venait chercher son fils à l'école. Il y avait une tonne d'amour autour de lui et il paraissait épanoui et heureux. La maman et le grand frère n'étaient que sourires. Après, je ne sais pas comment les choses ont évolué car je ne les vois plus depuis longtemps, mais cela m'avait particulièrement frappée. A l'époque, je croyais que le handicap d'un enfant ne pouvait qu'engendrer de la tristesse et de la détresse. Voir cette famille réagir de façon aussi sereine avait été une leçon pour moi.
Pour ce qui est de mon collage, effectivement la digitale et les bulles ont une une fonction précise, mais je laisse à votre liberté d'interprétation le plaisir d'en imaginer d'autres...
Et puis, comme tu le dis, des comportements de papas face à des événements de cette gravité, il y en a de toutes sortes.
Passe un très bon dimanche en ce beau début d'été.
eMmA

Quichottine 22/06/2015 15:47

Ton collage est très beau... et j'aime énormément cette chanson de Linda Lemay... elle me fait pleurer chaque fois que je l'écoute, pourtant.
C'est vrai... la différence n'est pas toujours facile dans les familles.
Merci, eMmA.
Passe une douce journée.

eMmA MessanA 22/06/2015 16:33

Oui Qichottine, je comprends que tu sois touchée par cette chanson au plus porfond de ton coeur de courageuse maman...
Ton merci m'est précieux.
Je t'envoie de l'amitié,
eMmA

les Caphys 21/06/2015 10:03

Bonjour Emma et merci de ton passage chez nous. J'adore les collages et je fréquente quelques blogs qui en proposent. Un plaisir de passer chez toi, plaisir qui sera renouvellé

eMmA MessanA 21/06/2015 15:32

Merci les Caphys. Vous collez également ?

valentine 20/06/2015 19:42

Très très émue. C'est beau.
Merci!
Bises chère Emma :-)

eMmA MessanA 20/06/2015 21:13

La différence n'est pas forcément négative. Elle peut aussi être le reflet d'une personnalité hors norme qui va nous ouvrir les yeux sur d'autres possibles, d'autres chemins à emprunter, d'autres épanouissements à trouver.
La norme peut être confortable, mais ennuyeuse parfois.
Le monde serait plus beau si nous étions tous capables d'accepter nos différences.
Est-ce si utopique ?
Je t'embrasse ma chère Valentine.
eMmA

Jeanne Fadosi 20/06/2015 17:30

j'aime beaucoup Linda Lemay qui a des chansons très fortes mais je ne connaissais pas celle-ci et je suis sûre qu'elle parle au cœur de toutes les mamans d'enfants différents (et des papas aussi, du moins ceux qui assument). La vieillesse des uns puis des autres est une vraie difficulté de plus.
bises et belle fin de semaine

eMmA MessanA 20/06/2015 21:08

La première fois que j'ai entendu cette chanson de Lynda Lemay, je m'en souviens très bien. C'était le 31 décembre 1999 et on m'avait offert cet album live. Assez tard dans la soirée, nous avons décidé de le passer et lorsque la chanteuse a entonné la 10ème chanson, nous avons immédiatement compris que nous ne resterions pas insensibles. Des mouchoirs sont sortis car des personnes étaient directement touchées par ce difficile sujet.
Tu parles du rôle parfois délicat des papas et tu vois, dans mon collage, la figure masculine n'adopte pas la posture habituelle que l'on trouve dans mes collages...
Merci pour ta réaction Jeanne.
Bonne soirée,
eMmA

papydompointcom 20/06/2015 10:20

pas toujours facile d'offrir de la légèreté et de l'espérance, dans ce monde de brutes et d’indifférence

Dominique

eMmA MessanA 20/06/2015 20:57

Oui, je suis bien d'accord avec toi Dominique.
Malgré tous les trésors d'adaptabilité, d'inlassables et courageuses démarches, après tant de renoncements et de pleurs ravalés avec dignité, il est souvent si difficile pour des parents d'enfants différents de les aider à trouver leur chemin !

Mimi 20/06/2015 09:12

Tellement, tellement touchée

eMmA MessanA 20/06/2015 20:58

Merci de nous le dire...

erato 19/06/2015 22:24

La différence, elle est partout autour de nous , il suffit de savoir regarder avec tolérance et amour et être à l'écoute.
Ton collage est magnifique tout en douceur , la digitale symbolise pour moi le coeur qui relie les différences .
J'aime beaucoup la chanson.
Douce soirée, bises eMmA

eMmA MessanA 20/06/2015 20:50

Oui Erato, en grande connaisseuse des végétaux, tu as remarqué la digitale. Sa présence au cœur de ce collage n'est bien sûr pas fortuite. Outre sa beauté un peu mystérieuse, c'est son action médicinale qui a retenu mon attention pour illustrer mon propos.
La chanson de Lynda Lemay, écrite avec des mots tout simples, est d'une profondeur et d'une émotion incroyables.
Bonne soirée à toi Erato.
eMmA

gazou 19/06/2015 22:15

un beau collage, une belle dédicace, une belle chanson...Merci Emma ! J'apprécie

eMmA MessanA 20/06/2015 20:39

Je ne suis pas surprise que ce thème ait rencontré ta grande sensibilité ma chère Gazou...

almanito 19/06/2015 19:54

Qui n'a pas chez lui ou autour de lui des personnes un peu différentes? Nous sommes tous concernés et ton collage tendre et poétique est un beau message, très touchant. Par ta générosité, tes collages et ton sourire, tu fais partie des personnes qui font LA différence.

eMmA MessanA 20/06/2015 20:37

A mon tour d'être très touchée par tes mots et la conclusion de ton message.
C'est pour ces beaux partages qu'il permet qu'il y a bientôt sept ans j'ai décidé d'animer ce blog autour de mes collages.
C'est à la suite d'un beau courrier que j'ai reçu, que j'ai eu l'envie de traiter du sujet de la différence dans ce dernier collage.
Il m'a valu depuis sa mise en ligne il y a 24 heures de nombreux mails tous plus touchants les uns que les autres.
J'en suis submergée d'émotion...
Merci.