Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Coller la nuit...

Si vous souhaitez réagir et écrire et/ou lire un commentaire sur cette page, rendez-vous tout en bas de celle-ci.

Merci pour votre visite !

La petite histoire d' eMmA#anecdote autour du collage du jour :

       J'ai souvent composé des collages la #Nuit, par nécessité car dans la journée j'étais trop absorbée par une vie professionnelle très riche, mais aussi par désir de ne pas laisser fuir l'inspiration lorsqu'elle se présentait en fin de journée ou même au plein milieu de la nuit.

La nuit, c'est ma complice, ma tendre cachette qui m'offre un espace privatif propice à l'émergeance d'idées et de mots à coller sur une page blanche.

Je ne décide pas systématiquement de travailler la nuit, mais si cela vient, je ne me l'interdis jamais.

J'aime attendre que la maisonnée soit au repos, la table du petit-déjeuner installée pour un petit régal prévu dès le lendemain matin.

En fait, j'imagine que cela doit me rassurer de sentir que la nuit prépare une nouvelle journée et que pendant ce temps-là, elle me nourrit en me maintenant éveillée au sens fort du terme, quasi organique, physiquement prête pour cette intimité avec mes petits papiers...

Je me retrouve seule, au calme, tranquille et apaisée, libre de me concentrer sur ma pensée et d'en retirer de la joie, baignée de lumière tamisée incitant à un univers de création.

Contrairement à la journée, je ne vais pas nécessairement écouter de la musique, mais plutôt me laisser bercer par les rumeurs de la ville. Mon quartier ne dort pratiquement jamais et j'aime beaucoup l'entendre bruisser de vie. Là, tout de suite, pendant que je vous écris, la fenêtre ouverte, et c'est la pluie battante de l'orage que j'entends. Quel délice !

Je le reconnais, cela peut paraître légèrement égoïste, mais ces rendez-vous solitaires avec la nuit, je les chéris.

Personne ne vient vous interrompre ou regarder par-dessus votre épaule, même si, de jour, je suis tout de même habituellement entourée de bienveillance.

Les collages que j'ai pu composer à la faveur de la nuit ont tous ce je ne sais quoi qui les rendent un peu à part. Ils portent, sans que je l'ai réellement voulu, une empreinte à eux, faite d'ombres furtives, de lumières bleutées, de thèmes oniriques.

La nuit, c'est une ambiance toute particulière qui m'offre une concentration intense et pure. Et puis, savoir que le jour va se lever et qu'avec lui reviendront la cohorte des multiples tâches et obligations "classiques", m'incite à davantage ramasser ma pensée pour faire avancer le processus de création.

Oui, je le sais bien, on ne peut pas tous s'offrir le luxe de jouer les oiseaux de nuit.

Moi, j'ai toujours eu cette chance d'avoir la capacité, après mes grandes journées de travail diurnes, de m'atabler sans trop de difficulté, et entreprendre un autre espace temps réservé à l'écriture ou au collage.

Durant des années j'ai pu, après trois ou quatre heures de sommeil seulement, accomplir quand même mes tâches quotidiennes. Ce n'est sans doute pas très bon pour la santé, mais voilà, c'est fait...

J'en profite pour saluer et remercier tous les travailleurs de nuit qui n'ont pas forcément choisi leurs horaires, ceux qui prennent soin de nous et de notre environnement, alors que nous dormons. Leurs nuits ne sont pas toujours magiques, je ne l'ignore pas et je les respecte profondément...

Voici quelques uns de mes collages qui ont été composés la nuit. J'en garde un souvenir précis et intense, quelques étoiles dans les yeux.

Après la composition de ces collages, j'ai souvent très bien dormi, ne fut-ce qu'à peine deux ou trois heures...

Sur ce, je vous souhaite une très bonne nuit. Oui, Cendrillon ne va pas tarder à rentrer "à l'après-minuit"...

eMmA MessanA

Les aticles expliquant ma démarche artistique sont regroupés ici : #eMmA s'expose à vos regards

Série "Carnets de nuit"

Série "Carnets de nuit"

Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...
Coller la nuit...

les collages d’eMmA MessanA soutiennent APRES SCHOOL à Pondichery (Inde)

5% du produit de la vente des collages sont versés à APRES en France, envoyés dans une enveloppe "♥ @ ♥"

Yves Duteil en est le Président-Fondateur et Noëlle Duteil  la Trésorière

William Sheller, A L'Après Minuit

Extrait de Symphoman (2006)

Tu n' as laissé qu'un peu de cendres
Au bord du tapis
Dans le vent tiède de deux septembre
A l'après minuit.


Et je me demande lorsque j'y réfléchis
Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie
Et je me demande lorsque j'y réfléchis
Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie

Tu as laissé sans prendre garde
Couler les bougies
Comme des étoiles qui s'attardent
A l'après minuit.


Et je me demande lorsque j'y réfléchis
Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie
Et je me demande lorsque j'y réfléchis
Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie


J'ai la tête qui dérive
J'ai peur que tu m'oublies
Dans le sommeil qui m'enivre
A l'après minuit

Tu n'as laissé qu'un peu de cendres au bord du tapis Dans le vent tiède de septembre à l'après minuit Et je me demande Lorsque j'y réfléchis Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie Oh je me demande Lorsque j'y réfléchis Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie Tu as laissé sans prendre garde couler les bougies Comme des étoiles qui s'attardent à l'après minuit Et je me demande Lorsque j'y réfléchis Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie Oh je me demande Lorsque j'y réfléchis Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie J'ai la tête qui dérive, j'ai peur que tu m'oublies Dans le sommeil qui m'arrive à l'après minuit Parce que je me demande Lorsque j'y réfléchis Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie Oh je me demande Lorsque j'y réfléchis Si tu n'es pas tout juste à peine un peu étourdie Lire la suite: http://www.greatsong.net/PAROLES-WILLIAM-SHELLER,A-LAPRES-MINUIT,101267450.html

Pour retrouver d'autres chansons de William Sheller dans la playlist d'eMmA, reliez ces pages:

Carnet d'eMmA

Mail-art vers Rosay-sur-Lieure

"sous des collages à la gomme arabique"

Coller la nuit

En cascade

Page facebook de William Sheller : link

Site officiel de William Sheller : link

Vous aimez les collages d’eMmA MessanA ?

Inscrivez-vous à la lettre d'information du blog : http://www.emmacollages.com/mail/form

Devenez fan de la page facebook (et aussi, invitez vos amis à le devenir) :https://www.facebook.com/lescollagesdemmamessana

Suivez-moi sur twitter : https://twitter.com/eMmAMessanA

Et... n'hésitez pas à transmettre ce lien à vos connaissances : www.emmacollages.com

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

eMmA MessanA

J'aime le chocolat, la Sardaigne, les p'tits papiers (ceux de Gainsbourg, les colorés, les tout collés), les histoires, les mots doux, sucrés, salés, poivrés, les belles voix, marcher, chanter, la pluie, le soleil, et la tête alouette !
Voir le profil de eMmA MessanA sur le portail Overblog

Commenter cet article

valentine 02/08/2016 16:42

des étoiles et des cailloux...........ça colle parfaitement.
Bises Emma.

eMmA MessanA 03/08/2016 18:00

Oui Valentine c'est bien le titre que tu cherchais. J'avais un gros caillou dans ma chaussure quand j'ai composé ce collage. Mais heureusement, il a fini par s'en aller...
Bisous
eMmA

valentine 02/08/2016 16:39

C'est très intéressant. Maintenant que tu le dis, il y a en effet un certain mystère qui plane sur tes collages nocturnes.
L'ange sur ta route était prémonitoire, amusant que le 2013 (son titre? Toucher les étoiles?) lui fasse écho!

eMmA MessanA 03/08/2016 18:01

Je ne te dis pas comme j'adore coller de nuit dans mon nouvel atelier, mais je ne dois pas en abuser car il faut bien dormir de temps en temps !
Nous avons tous un ange qui un jour vient à notre rencontre...

sylvie 02/08/2016 09:57

merci pour le partage de ta démarche; il y a des périodes également où je préfère travailler la terre la nuit, ça dépend je ne sais de quoi
c'est un très beau travail, j'aime bien 2010

eMmA MessanA 02/08/2016 10:19

Tu as tout résumé, Sylvie : "ça dépend je ne sais de quoi"
Merci pour ton appréciation. Quand tu parles de "2010", tu évoques "Un ange sur ta route", collage qui m'est très cher et que tu peux retrouver ici : http://www.emmacollages.com/article-a-tire-d-ailes-60426818.html
Passe une belle journée mi-pluvieuse, mi-ensoleillée.
eMmA

papydompointcom 08/11/2015 18:26

pourquoi se tourner et se retourner dans son lit quand on peut réaliser de belles choses par ailleurs?
Il m'est arrivé de sauter deux nuits et de me coucher vers 3 heures du matin. Bon ce n'est pas à trop répéter...
dominique

eMmA MessanA 08/11/2015 18:35

Pour moi, ce n'est même plus une question d'insomnie mais plutôt de plaisir de profiter de cette ambiance si particulière qui est liée à la nuit.
Promis Dominique, je serai muette comme une tombe...
Bonne soirée,
eMmA

marine D 28/08/2015 17:26

De magnifiques collages; certains m'enchantent
Oui mon fils Arnaud aime à peindre la nuit, lui aussi
Bisous ma belle

eMmA MessanA 28/08/2015 21:53

Merci pour l'enchantement que suscite chez toi certains de mes collages. J'en suis emplie de gratitude...
Ton fils a de bonnes habitudes ;)
Je t'embrasse,
eMmA

almanito 19/07/2015 07:48

Je comprends tout à fait ton goût pour la création de nuit, d'ailleurs elle t'inspire merveilleusement mais j'avoue que 3 ou 4 heures de sommeil par nuit ne me suffisent pas, loin de là et que je vis cela très mal.
Pourquoi égoïste? Ce sont des heures qui n'appartiennent qu'à toi!
En tout cas ta série est absolument superbe, tu as raison, il y a un petit quelque chose en plus. Toutes sont superbes mais j'ai bien évidemment mes petites préférences: 4, 8, 12, 14, 16, 17, 18, 21, 22... en fait c'est stupide d'en éliminer certaines, je les aime toutes!

eMmA MessanA 19/07/2015 16:05

Je supporte tout de même moins bien qu'avant les nuits blanches, mais comme je ne suis plus obligée de me lever tôt (ce qu'en général, je fais quand même de toute façon), j'en profite un peu.
Quand je dis "égoïstement", c'est parce que j'ai conscience que tout le monde ne peut pas vivre sur ce rythme librement...
Merci pour ton enthousiasme que je comprends être sincère. Je t'envoie mes bonnes vibrations de la nuit.
eMmA

jackie 19/07/2015 07:33

Pour créer on a besoin de calme, de silence, de paix et la nuit est favorable. Mon heure favorite pour peindre, c'est vers 5 heures du matin.
Merci pour ce partage… Difficile de choisir.
Bonne journée eMmA

eMmA MessanA 19/07/2015 15:59

Tes peintures magnifiques ont souvent en commun un bleu magique... Est-ce l'influence de l'aube qui se lève ?
Merci pour ta remarque qui offre un lien avec mon propre travail.
Bon dimanche Jackie,
eMmA

gazou 19/07/2015 07:14

La nuit est une bonne inspiratrice
J'ai eu une période où j'écrivais souvent la nuit, j'espère que cela reviendra

eMmA MessanA 19/07/2015 15:56

Je te le souhaite Gazou, mais il est vrai qu'un bon sommeil réparateur n'est pas du luxe...

aln03 18/07/2015 23:57

C'est vrai que tu as bossé beaucoup la nuit .J'ai eu une période où j'écoutais tes musiques , jouer au fantôme dans ton blog et tu répondais de suite à mon com .Je crois avoir entendu toute ta playlist d'Yves Duteil et tant d'autres .
Tes si beaux collages d'arbres que je posséde en cartes postales ont donc été confectionnés la nuit .
J'aime cette chanson de William Sheller . Bonne nuit Emma .Bises

eMmA MessanA 19/07/2015 00:07

Oui, je m'en souviens très bien. Nous étions complices de la nuit et de la musique. Moi, je collais et animais mon blog, et toi tu travaillais sur tes enregistrements. Nos blogs prennent tout leur intérêt lorsque l'on parvient à instaurer de véritables ponts entre nos sensibilités.
Oui, tu vois ces arbres ont un peu de nuit collée à leurs branches de papier...
Merci pour ta fidélité.
Bonne nuit (c'est déjà dimanche) !
eMmA