Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

com

Si vous souhaitez réagir et écrire et/ou lire un commentaire sur cette page, rendez-vous tout en bas de cette page.

Merci pour votre visite.

Entre deux collages, je vous raconte mon enquête (oui, je sais, j'avais promis de vous montrer la #Calabre dès mon retour...). Allez, on y va et de toutes façons, c'est encore une histoire de papier que je vais vous conter-là !

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

Fille, petite fille, arrière petite fille et arrière-arrière-petite-fille d'exilés volontaires, mes dernières vacances en Italie m'ont permis de me rapprocher de cette émotion profonde qui consiste à réaliser le chemin à l'envers, à la rencontre de l'un de mes arrières-grands-pères, celui qui était Calabrais.

JM et moi nous sommes donc rendus, dès l'ouverture de l'Anagrafe à la mairie de Cittanova, petite ville de la Province de Reggio de Calabre de 11 000 habitants qui se situe dans la Réserve naturelle de l'Aspromonte, à 45 kilomètres de Reggio.

Notre objectif était de consulter le registre de naissance d'Angelo Longo, le père de ma grand-mère Angelica (ma mémé Angèle).

En Italie le service au sein de la Mairie, l'Anagrafe, a un rôle plus large que notre service de l'Etat Civil (lire ici).

Dans un premier temps, nous avons été gentiment éconduits, apprenant que nous nous trouvions dans une annexe du service car le bâtiment officiel de la mairie, situé un peu plus loin, était en plein travaux.

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

Devant notre grande déception, le Responsable de l'Anagrafe qui parlait fort bien le français car il a une fille qui réside à Paris, a accepté que nous revenions le voir à 17 heures car il se proposait d'aller dans les locaux en travaux pour en rapporter le registre de l'année 1876.

Nous lui avions fait savoir que nos recherches étaient d'ordre familial et affectif et que nous aurions été heureux de pouvoir transmettre le fruit de celles-ci à mon père âgé de 91 ans bientôt. En bon Italien qui se respecte, l'argument l'a touché, car la famiglia, c'est sacré!

Pour patienter jusqu'à notre rendez-vous de 17 heures, JM et moi avons décidé de marcher dans les rues à la découverte de cette ville.

Nous avons ainsi pu admirer, parmi les ruelles étroites, de jolis balcons fleuris...

photos © eMmA MessanA  

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

... un vendeur de melon qui trimballe sa balance de porte en porte...

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

... le témoignage vivant et en bon état d'anciens ornements de façades...
 

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

... des fontaines (notez que derrière sont affichés la publication des noms et photos des personnes récemment décédées, tradition italienne que nous avions déjà observée en Sardaigne)...

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

... du street art...

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

... de la lingerie hyper sexy sèchant devant la porte sans complexe au vu et au su de tous...

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

... des façades colorées...

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

Nous déambulions donc tranquillement quand soudain, derrière nous quelqu'un nous interpelle et nous rejoint au pas de charge avec un superbe vieux registre sous le bras.

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

C'était le responsable de l'Anagrafe, Gaetano Ciardullo, qui, constatant que le registre décennal de 1876 se trouvait dans l'Annexe, nous a donc recherché dans la ville pour nous le montrer afin que nous retrouvions la page qui nous intéressait...

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

Alors, ni une ni deux, nous voilà en pleine rue utilisant le capot d'une voiture comme bureau de fortune !

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandirUn clic sur l'image vous permet de l'agrandir

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

C'est JM qui était content de ces recherches atypiques et un peu surréalistes quand même...

Quand je pense aux recherches que nous avions faites à Malte aux Archives épiscopales dans un magnifique bâtiment complètement aseptisé à température constante de 15°, où l'on devait manipuler les registres presque gantés...

Et puis, eurêka, nous avons trouvé notre homme !

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandirUn clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

J'adore ces vieux papiers, j'en ferai bien des collages !

Trève de sacrilèges...

JM était content, mais un registre décennal, ça ne suffit pas, lui voulait l'acte de naissance, le seul, l'unique, le précieux.  Oui mais, Monsieur Ciardullo lui fait savoir qu'il se trouve dans ce fameux bâtiment en travaux...

Je crois qu'il s'est piqué au jeu et hop ! nous voilà partis le rechercher. Vraiment, quel sypathique monsieur.

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

Une fois sur place, sans électricité, dans une atmosphère très fraîche grâce aux murs épais de l'édifice en travaux par rapport aux 37° de l'extérieur, parmi quelques gravats, les recherches ont repris. Je vous prie de croire que d'une manière générale, les Calabrais sont énergiques, rapides et vont droit au but.

Une fois détecté l'emplacement du précieux registre, notre guide va le récupérer tout en haut d'un placard. Puis, une fois la bonne page retrouvée, nous sommes repartis à l'annexe et il nous l'a photocopiée.

Nous remercions infiniment Monsieur Cardiullo pour sa gentillesse, son aide efficace et sa disponibilité. Je vais lui transmettre cette page car il nous a confié son adresse postale et son mail.

Il nous a appris que Cittanova a été presque entièrement détruite par le tremblement de terre de 1783 et qu'un certain Domenico Tarsitano, médecin et philanthrope qui a révolutionné l'obstétrique en Italie en généralisant l'utilisation du forceps dès 1844 lorsque celui-ci s'avérait nécessaire, est natif de cette ville.

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

Nous avons appris que le père de mon ancêtre avait 50 ans à sa naissance, sa mère 30 ans (fileuse de soie) et qu'ils habitaient dans une petite rue, 3 Vico Fredo, dans ce qui est à présent la zone de la vieille ville, la "Citadella", près de l'Eglise Rosario, mais que sa rue a été sûrement débaptisée.

Voici quelques vues de ce quartier très délabré :

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandirUn clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
Un clic sur l'image vous permet de l'agrandirUn clic sur l'image vous permet de l'agrandir

Un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

Nous avons raconté cette anecdote à mon père, lui avons montré ces photos et très ému, il n'en revenait pas de découvrir pour la première fois de sa vie à près de 91 ans, l'environnement de la jeunesse de son grand-père... Touché !

Quelques jours plus tard, nous nous sommes rendus à l'Eglise Matrice à la rencontre du curé pour récupérer l'acte de baptême. L'accueil fut un peu plus frais (normal dans une église), mais nous avons eu gain de cause et avons pu même photographier les fonds baptismaux datant de 1649 et qui ont donc dû voir mon arrière-grand-père à l'âge de un jour !

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de CalabreEnquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre
Enquête à Cittanova, Province de Reggio de CalabreEnquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre
Enquête à Cittanova, Province de Reggio de CalabreEnquête à Cittanova, Province de Reggio de CalabreEnquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

Pour finir, la veille de notre départ pour la Toscane, nous avons parcouru durant plus de trois heures les allées ombragées et très bien entrenues du joli cimetière de Cittanova, car oui, les cimetières sont des lieux à hanter lorsque l'on fait des recherches généalogiques...

Nous avons trouvé profusion de Longo, de Calogero, de Zurzullo, de Macri....

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre
Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre
Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre
Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre

J'ai été heureuse de réveiller la mémoire de cet arrière-grand-père que je n'ai jamais connu.

Il a quitté sa Calabre à une époque où elle ne lui permettait guère de sortir de la pauvreté et de vivre décemment et où l'on faisait volontiers appel à une main d'oeuvre italienne de par le monde et entre autres en Algérie et Tunisie fançaises.

Ils emportaient leurs rêves, leurs espoirs et leur courage.

Entre la ville de Cittanova et le port de Reggio de Calabre, la distance n'est que de 45 km, mais j'imagine la durée du voyage d'Angelo Longo et ses amis et famille, au 19ème siècle, lorsqu'ils décidèrent de prendre le bateau qui les mena vers Messine en Sicile, puis vers l'Afrique du Nord...

Aujourd'hui, c'est ma façon de leur rendre hommage, ainsi que tous ceux qui encore aujourd'hui fuient leurs pays pour tenter leur chance ailleurs, et qui n'ont pas tous la chance d'y parvenir sains et saufs !

Depuis que je suis consciente de cela, je tente à chaque fois que possible de recoller des morceaux de mon histoire...

A bientôt pour d'autres anecdotes et photos autour de mon récent voyage en Calabre et en Toscane.

eMmA MessanA

photos © eMmA MessanA  

 

Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre
Enquête à Cittanova, Province de Reggio de Calabre
Print
Repost

Commenter cet article

aln03----- 08/09/2015 20:46

Passionnante , ton Histoire familiale sur les traces de ton grand-père .Très jolie, la Calabre ! Retour émouvant à tes origines .J'imagine ce que ces photos ont pu représenter pour ton papa .
Merci Emma pour le partage .Bises

eMmA MessanA 08/09/2015 20:50

Oui Nicole, je suis bien heuruese d'avoir pu vivre ces moments de notre histoire et les offrir à notre retour à mes parents. Mon père a exprimé à plusieurs reprises sa reconnaissance et sa maman était un peu à nos côtés...
Merci pour ta réaction à cette page.
Je t'embrasse,
eMmA

Jeanne Fadosi 06/09/2015 11:42

j'imagine l'émotion de ton père. Ce reportage est magnifique et si émouvant. et ô combien tu as raison. belle fin de semaine

eMmA MessanA 06/09/2015 11:52

Merci beaucoup Jeanne, d'avoir eu le courage de me lire jusqu'au bout. Je sais combien cela peut être fastidieux lorsqu'un "article" devient interminable, mais c'est mon enthousiasme et mon souhait de partager qui me guide...
Vraiment, cela me fait bien plaisir que tu y aies vu un intérêt, surtout dans le contexte actuel qui me rappelle que mes ancêtres ont dû être bien courageux pour quitter leurs racines afin d'offrir un avenir meilleur à leur descendance. Je leur suis bien reconnaissante.
Bon dimanche,
eMmA

gazou 02/09/2015 17:09

voilà un voyage plein d'intér^t...Ton papa a dû être content et toi aussi

eMmA MessanA 02/09/2015 18:31

Oui, il avait beaucoup d'intérêt et de joie à vivre ces moments de recherches familiales. C'était aussi un peu étrange de rejoindre le passé de mes ancêtres. Un peu comme faire le chemin à l'envers...

erato 28/08/2015 22:26

C'est merveilleux et émouvant de retrouver la trace de sa famille , un morceau de vie qui renaît.
La gentillesse du préposé à l'état civil est touchante.
Je comprends l'émotion de ton Papa .
Merci de ce partage tout en tendresse.
Ton reportage photo est superbe.
Douce soirée, bises eMmA

eMmA MessanA 30/08/2015 09:44

Oui, cette gentillesse est à souligner. D'une façon générale, nous avons rencontré des Calabrais sympathiques, aux visages assez sérieux a priori, mais affables dès le premier contact.
A présent, nous envisageons (plus tard) de nous rendre à Alcamo en Sicile pour retrouver l'ambiance du lieu de naissance du père de ma Maman (Pierre Messana)...
Nous nous étions auparavant rendu à Buggerru en Sardaigne (Sauveur Frau, père de mon père) et à Mdina à Malte (Paolo Giordmaina, grand-père de ma mère).
Voilà, tu sais tout ou presque... je garde un peu de mystère à dévoiler pour plus tard ;)
Je suis décidément une îlienne et ça me plaît !
Passe un très beau dimanche,
eMmA

françoise F 28/08/2015 17:55

Histoire de papiers pas comme les autres, on y lit en plus une émotion bien particulière.
Merci pour cette belle histoire!

eMmA MessanA 28/08/2015 18:28

Merci Françoise pour votre visite et votre ressenti, alors même qu'il ne s'agit pas de collages. D'ailleurs, à ce sujet, je ne tarderai pas à en mettre de nouveaux en ligne, dès que j'aurais "épongé" mon retard...

marine D 28/08/2015 17:20

Comme elle est belle cette histoire et cette rencontre avec un homme qui a su se rendre disponible et vous procurer un grand bonheur à vous et à ton Père, ces choses là sont si précieuses !
Gros bisous j'ai adoré ton récit, très touchant !

eMmA MessanA 28/08/2015 19:02

Tu as bien raison Marine, tout cela est précieux ! Je suis vraiment heureuse et fière d'avoir pu offrir ce morceau de vie à ma famille.
Merci de m'avoir lue jusqu'au bout.

gazou 28/08/2015 15:48

quel beau cadeau tu as offert à ton père en entreprenant ces recherches !

eMmA MessanA 28/08/2015 18:56

Je ne pensais pas avoir la chance de récupérer ces informations aussi facilement. Oui mon père était très content, c'est formidable.

almanito 28/08/2015 15:10

Passionnantes recherches, je n'en n'ai fait pour ma part que sur le net, mais quelle émotion quand on trouve! Je comprends l'émotion de ton papa qui n'imaginait certainement pas que tu lui ferait un tel cadeau. Le quartier délabré est très pittoresque, dommage qu'il ne soit pas réhabilité, et tes images très belles.

eMmA MessanA 28/08/2015 19:00

Le spécialiste chez nous, c'est JM. Son propre arbre généalogique est IMMENSE... Il a eu l'occasion avec notre fils de compulser de très vieux registres dans une petite église en Espagne durant quelques jours. Une vraie mine d'or pour lui.
Je pense que le vieux quartier de Cittanova n'et pas délaissé et qu'il fera l'objet d'aménagements pour que perdure l'histoire de la ville. Jamais je n'aurais pensé trouver une si charmante et vivante petite ville !
Merci pour ton intérêt.