Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

Entre minéraux et papier

Si vous souhaitez laisser un commentaire ou lire ceux qui ont été déposés, il vous faudra aller jusqu'au bout des pages (en général après la rubrique automatique "Vous aimerez aussi").

Merci pour vos visites... eMmAreconnaissante

*

#Le jeu des correspondances

Voici une correspondance entre

le motif en papier du collage Promesse d'hiver datant de février 2013

et ses pendants de minéraux assemblés avec des petits galets et morceaux de verres polis amoureusement récoltés sur la plage de Locri en Calabre l'été dernier.

un clic sur l'image vous permet de l'agrandir
un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

un clic sur l'image vous permet de l'agrandir

© eMmA MessanA  Paris XIème, février 2013  N°193 Promesse d'hiver 3/4  Collage sur papier dessin 24 X 16 cm    Fragments de papiers / Paper cuts from magazines  Ce N°193, pièce unique qui a fait l'objet d'une commande, est vendu  Il vit au Kremlin Bicêtre

© eMmA MessanA Paris XIème, février 2013 N°193 Promesse d'hiver 3/4 Collage sur papier dessin 24 X 16 cm Fragments de papiers / Paper cuts from magazines Ce N°193, pièce unique qui a fait l'objet d'une commande, est vendu Il vit au Kremlin Bicêtre

J'en profite pour vous reproduire ce touchant hymne à la vieQue la vie en vaut la peine, remis en mémoire grâce à la belle page du jour dans le blog d'emma, PICTOZOOM.

La poésie est langage universel et point n'est besoin de manier avec bonheur uniquement les mots et leur métrique pour l'apprécier et la faire passer.

Tout peut être poésie et délicatesse.

Correspondez bien et à bientôt,

eMmA MessanA

C'est une chose étrange à la fin que le monde
Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit
Ces moments de bonheur ces midis d'incendie
La nuit immense et noire aux déchirures blondes

Rien n'est si précieux peut-être qu'on le croit
D'autres viennent Ils ont le cœur que j'ai moi-même
Ils savent toucher l'herbe et dire je vous aime
Et rêver dans le soir où s'éteignent des voix

D'autres qui referont comme moi le voyage
D'autres qui souriront d'un enfant rencontré
Qui se retourneront pour leur nom murmuré
D'autres qui lèveront les yeux vers les nuages

Il y aura toujours un couple frémissant
Pour qui ce matin-là sera l'aube première
Il y aura toujours l'eau le vent la lumière
Rien ne passe après tout si ce n'est le passant

C'est une chose au fond que je ne puis comprendre
Cette peur de mourir que les gens ont en eux
Comme si ce n'était pas assez merveilleux
Que le ciel un moment nous ait paru si tendre

Malgré tout je vous dis que cette vie fut telle
Qu'à qui voudra m'entendre à qui je parle ici
N'ayant plus sur la lèvre un seul mot que merci
Je dirai malgré tout que cette vie fut belle

Louis Aragon (in Les yeux et la mémoire – Chant II – 1954)

Smile, Nat King Cole

Paroles : John Turner, Geoffrey Parson

Musique : Charlie Chaplin

Smile though your heart is aching
Smile even though it's breaking.
When there are clouds in the sky
You'll get by.

If you smile through your fear and sorrow
Smile and maybe tomorrow
You'll see the sun come shining through
For you.

Light up your face with gladness,
Hide every trace of sadness.
Although a tear may be ever so near

That's the time you must keep on trying
Smile, what's the use of crying.
You'll find that life is still worthwhile
If you just smile.

That's the time you must keep on trying
Smile, what's the use of crying.
You'll find that life is still worthwhile
If you just smile.

Commenter cet article

marine D 02/11/2015 16:32

Il y a tant de poèsie dans tes collages, le dernier m'enchante !
Merci pour Nat King Cole, un régal qui nous ramène si loin en arrière et pour ce superbe texte d'Aragon, que rêver de mieux !
Je t'embrasse eMmA

eMmA MessanA 02/11/2015 16:43

Merci pour ce beau message, Marine.
Rêver le plus haut possible et puis... sourire. Voici le programme que je te souhaite, accompagnée de bonne musique, de poésie et de petits papiers.
Je t'embrasse,
eMmA

Jeanne Fadosi 28/10/2015 19:58

surprenants ces galets qui ressemblent tant à tes personnages de collage ... et je ne dis rien de ce poème d'Aragon que je me contente de relire encore et encore. merci de le proposer

eMmA MessanA 28/10/2015 22:46

Oui, c'est amusant ce que l'on peut imaginer à partir des pierres.
Aragon est un grand poète et ce poème, assez classique, est l'un de ceux que je préfère.

gazou 28/10/2015 15:49

rès bel article!
Tes collages et ce beau poème d'Aragon et ce beau chant !
oui, de belles flammes de vie!
Merci !

eMmA MessanA 28/10/2015 16:17

Oui, ce poème d'Aragon est de toute beauté. Je me demande pourquoi Ferrat ne l'a pas chanté...
Merci d'apprécier mes petites flammes. Cela fait un moment que je n'ai pas collé ce type de petits personnages. J'y reviendrai certainement.
Bonne soirée Gazou,
eMmA

almanito 28/10/2015 13:14

Elles sont craquantes aussi sous cette forme, tes petites flammes de vie!

eMmA MessanA 28/10/2015 16:16

Attention à ne pas les croquer, tu y perdrais une dent ! Pour le papier, à moins d'être papivore, je le déconseille également...
Merci Almanito, ce fut ma récréation du jour que de réaliser ces petits assemblages.
A bientôt,
eMmA

Ma liste de lecture