Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

A&H à Paris

com
Les collages d'eMmA MessanA, pièce unique, "Les escarpins rouges"

Les collages d'eMmA MessanA, pièce unique, "Les escarpins rouges"

© eMmA MessanA

Paris XIème, septembre 2008 - N°25 Les escarpins rouges

Collage sur papier dessin 24 X 32cm

Fragments de papiers provenant de magazines

Ce collage N°25, pièce unique,

a été vendu au cours de l'expo Grand large 27-28 novembre 2015

les collages d’eMmA MessanA soutiennent APRES SCHOOL à Pondichery (Inde)

5% du produit de la vente de ce collage ont été versés à APRES en France, envoyés dans une enveloppe "♥ @ ♥"

Yves Duteil en est le Président-Fondateur et Noëlle Duteil  la Trésorière

Romane Serda et Renaud, Anaïs Nin

Auteur, Christian Bouclier

Compositeur, François Bernheim

Extrait de l'album Romane Serda (2004)

Paris, 14 avril
Ma vie est un exil
J'envie tes jours tranquilles
A Clichy
Henri, volcan velours
Bandit au souffle court
J'écris la nuit, le jour
Tout mon amour
Mon amour
Là dans mon journal
Anaïs Nin a le diable au coeur
La douleur assassine
Anaïs Nin, Anaïs
Infiniment féminine
Anaïs Nin a le diable au coeur
La douleur assassine
Anaïs Nin,
Anaïs

Miller
J'ai fui le bruit des villes
La pluie est un exil
Elle coule des jours tranquilles
A Clichy
Henri j'ai le coeur lourd
Du gris qui nous entoure
Je crie depuis toujours
Tout mon amour
Mon amour
Là dans mon journal

Anaïs Nin a le diable au coeur
La douleur assassine
Anaïs Nin, Anaïs
Infiniment féminine
Anaïs Nin a le diable au coeur
La douleur assassine
Anaïs Nin,
Anaïs

Miller

J'ai froid

Le temps d'un taxi
Et me voilà contre toi, Henry
Attends moi
Je te suis

Peu m'importe
Si parfois la nuit nous trahit
Enfer ou paradis
Apprends-moi l'interdit
L'interdit
Anaïs Nin a le diable au coeur
La douleur assassine
Anaïs Nin
Anaïs
Infiniment féminine
Anaïs Nin a le diable au coeur
La douleur assassine
Anaïs Nin
Anaïs
Miller
Anaïs
Miller
Anaïs
Miller

Print
Repost

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 16/12/2015 10:01

je viens ici car sur l'article suivant on ne peut pas déposer de commentaire. Dommage de l'avoir jeté, elle était très inspirée. Vous auriez pu la confier aux Archives nationales. Tant pis bises

eMmA MessanA 16/12/2015 19:37

Oui en effet, tu as raison Jeanne. Je vais leur envoyer les versions numériques de nos affiches. Merci.
Bises

Jeanne Fadosi 16/12/2015 19:24

je me suis trompée ce sont les Archives de Paris qui s'occupent de la conservation des mémoriaux des attentats

eMmA MessanA 16/12/2015 13:49

Oui c'est normal Jeanne (je n'ai exceptionnellement pas ouvert la page aux commentaires).
La pancarte est numérisée...
Je t'embrasse,
eMmA

almanito 15/12/2015 22:36

Elégant et sophistiqué, ce collage. Parisien sans nul doute. Un registre qui te va bien aussi!

eMmA MessanA 15/12/2015 22:39

Oui parisien... l'un de mes tout premiers collages remis en mémoire par cette chanson évoquée ce matin sur FB...