Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Monsieur Concorde s'est éteint

Si vous souhaitez réagir et écrire et/ou lire un commentaire, rendez-vous tout en bas de cette page.

Je vous remercie pour votre visite.

Dans la série #Mes anges

                     En souvenir du bonheur et de la chance d'avoir par trois fois volé dans la stratosphère, entre New-York et Paris, là où tout est calme, bleu électrique, sans la moindre turbulence.

Pour ne jamais oublier l'exceptionnelle émotion ressentie, lorsqu'au décollage, son dos est plaqué sur le fauteuil, et la joyeuse excitation de voir défiler la vitesse sur le compteur aux lettres et chiffres rouges, courant jusqu'au mythique Mach 2,2.

Quel merveilleux souvenir que le troisème voyage fait en famille et à l'arrivée, New-York sous un épais manteau de neige !

En mémoire aussi bien sûr, de ceux que nous avons accompagnés dans la peine, oiseau de feu et de fer, un jour de juillet 2000, douloureuse actualité pour la ville de ma petite enfance, Gonesse. Pour garder en mon coeur la fierté de faire à jamais partie de cette belle compagnie, à laquelle je souhaite de continuer à écrire l'histoire de l'aviation civile en réinventant d'autres fleurons avec ses femmes et ses hommes qui la servent avec passion et espoir en ces temps plus difficiles.

Monsieur Concorde (André Turcat) a rejoint ses rêves sur d'autres ailes, par-delà la stratosphère, le 4 janvier 2016. Voir l'article que Le Monde.fr lui consacre : lien

Je  ne l'oublierai pas. Il fait un peu partie du carnet de voyage d'une partie de mes super(soniques) rêves accomplis.

eMmA MessanA

Deux de mes tout premiers collages qui ont été acquis en 2008 par un commandant de bord, cadeaux destinés à un passionné du Concorde :

Participation à l'Expo de la joaillière   Cécile Grimaldi  19-23 novembre 2008  Espace Kaméléon - 185 avenue du Maine - Paris XIVème

Participation à l'Expo de la joaillière Cécile Grimaldi 19-23 novembre 2008 Espace Kaméléon - 185 avenue du Maine - Paris XIVème

Les Collages d'eMmA MessanA, "Mach 2", pièce unique  © eMmA MessanA

Les Collages d'eMmA MessanA, "Mach 2", pièce unique © eMmA MessanA

Les Collages d'eMmA MessanA, "Allegro vivace", pièce unique  © eMmA MessanA

Les Collages d'eMmA MessanA, "Allegro vivace", pièce unique © eMmA MessanA

Ces deux collages ont été vendus durant l'expo à l'Espace Kaméléon
à Montparnasse en novembre 2008

Zaz, Si Jamais J'Oublie

Titre inédit écrit par J-J Goldman extrait de l'album live, Sur La Route (30 octobre 2015)

Rappelle-moi le jour et l'année

Rappelle-moi le temps qu'il faisait

Et si j'ai oublié,

Tu peux me secouer

 

Et s'il me prend l'envie d'm'en aller

Enferme-moi et jette la clé

Aux piqûres de rappel

Dis comment je m'appelle

 

Si jamais j'oublie, les nuits que j'ai passées

Les guitares et les cris

Rappelle-moi qui je suis, pourquoi, je suis en vie

Si jamais j'oublie les jambes à mon cou,

Si un jour je fuis,

Rappelle- moi qui je suis, ce que je m'étais promis

 

Rappelle-moi mes rêves les plus fous

Rappelle-moi ces larmes sur mes joues

Et si j'ai oublié, combien j'aimais chanter

 

Si jamais j'oublie, les nuits que j'ai passées

Les guitares et les cris

Rappelle-moi qui je suis, pourquoi je suis en vie

Si jamais j'oublie les jambes à mon cou,

Si un jour je fuis,

Rappelle-moi qui je suis, ce que je m'étais promis

 

Oh oh oh ooh

 

Rappelle-moi qui je suis

Si jamais j'oublie les jambes à mon cou,

Si un jour je fuis,

Rappelle-moi qui je suis, ce que je m'étais promis

 

Si jamais j'oublie, les nuits que j'ai passées

Les guitares et les cris

Rappelle-moi qui je suis, pourquoi, je suis en vie

 

Rappelle-moi le jour et l'année

Pour retrouver d'autres chansons de Zaz dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre de ces pages :

Il y a autant de reines que de femmes

Je fais des pieds et des mains, mais...

Site de Zaz link 

Page facebook de Zaz link

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fabrice Parisy 10/01/2017 21:58

Bonsoir.
"Monsieur Concorde" était un de ces hommes dont la vie fait rêver, autant que m'a fait rêver le Concorde et sa superbe silhouette. Hélas, jamais eu l'occasion de le prendre, ni donc de connaître les sensations qu'il procurait en vol, et dès l'accélération au décollage. Chaque fois que je monte à bord d'un avion à Roissy et que ce dernier roule à proximité du lieu où est désormais exposé l'un des exemplaires d'Air France, je l'admire à travers mon hublot avec la même admiration qui était la mienne quand j'étais gosse devant cet oiseau de fer, il est vrai, pas si grand en taille, mais immense en tant que mythe. Peut-être que le vol supersonique n'est pas encore définitivement enterré, si l'on en juge par le projet de Boom qui pense d'ici la fin de l'année faire voler son prototype. Je vais suivre ça, bien sûr, avec beaucoup d'intérêt.
Belle soirée.
FP

eMmA MessanA 10/01/2017 22:49

Bonsoir Fabrice et bienvenu dans mon blog.
C'est un plaisir de vous lire, surtout sur une page qui m'est chère car le Concorde demeure et demeurera à tout jamais dans mon coeur.
Oui, en effet, tout comme vous, dès que j'aperçois le Concorde F-BVFF exposé à Roissy, une foule de souvenirs me reviennent en mémoire. Je le guetterai prochainement lorsque je m'envolerai pour Mumbaï.
Savez-vous qu'il y a deux autres exemplaires qui peuvent être visités au Musée du Bourget (Hall 6) ?
Oui, je pense que l'aventure du supersonique revivra. Mais, dois-je l'avouer, elle n'aura pas la même saveur pour moi...
http://www.emmacollages.com/article-1976-bob-dylan-chantait-you-re-a-big-girl-now-106314718.html
Je vous souhaite une belle soirée,
eMmA

valentine 06/01/2017 18:33

Ce Monsieur avait du génie. Quelle chance Emma d'avoir pu vivre ses sensations fortes et fières de voler de Paris jusqu'à New-York en 3h26' dont 2h54' en supersonique. Dingue quand on y pense.

eMmA MessanA 06/01/2017 18:53

Moi, j'ai pris le Concorde trois fois, mais toujours sur le tronçon New-York/Paris. Un rêve absolu. Qu'est-ce que c'était bien.............
J'en serai éternellement reconnaissante à ma compagnie et ceux qui me l'ont permis...
Merci pour ton passage Valentine.
Je t'envoie des bises supersoniques.
eMmA

Jeanne Fadosi 07/01/2016 11:20

Sa mort va passer pour beaucoup inaperçue et c'est tellement dommage. Comme la tragique fin du Concorde. Je l'entendais passer vers onze heures du matin dans le ciel au dessus de la maison, à quelques dizaines de kilomètres de Roissy.

marine D 07/01/2016 09:25

Il nous a donné envie de mettre le turbo, cet avion était tellement en avance pour son temps, il a fait des jaloux !
Merci eMmA

eMmA MessanA 07/01/2016 09:32

Oui, ce fut une grande aventure qui a été conduite aussi avec British Aérospace.
Si tu avais vu notre fierté quand nous avions des passagers qui nous demandaient l'achat d'une place sur Concorde ! Dans l'agence, on étaient drôlement heureux (et pas seulement pour des raisons commerciales).
Ensuite, après l'accident, les gens venaient nous voir pour dire leur grande tristesse et leur soutien. Cela prouve que cet avion c'était un peu la France...

marine D 07/01/2016 09:11

Et en plus j'ai fais des fautes, mais bon tu auras compris...

eMmA MessanA 07/01/2016 09:13

Je ne les ai pas vues...

marine D 07/01/2016 09:10

J'ai vécu à Toulouse longtemps alors Monsieur Concorde était pour nous un héros et le bel oiseau nous fascinait dès son apparition somptueuse, quelle fierté !
Quand je balançait ma CX de légende - même pas toute neuve - dans les grands virages de la route, je la sentais décoller de la route et je me prenait pour le supersonique, je te jure ! Comme au ski, poids du corps à droite, poids du corps à gauche en jouant avec le volant ...
Je te suis pour ce bel hommage eMmA de tout coeur ! On ne l'oubliera pas...

eMmA MessanA 07/01/2016 09:19

Oui, Toulouse est notre capitale de l'aéronautique et je comprends ta fierté.
J'adore ton anecdote, beau ressenti et appropriation de la légende Concorde qui montre bien que cet avion mythique est dans l'imaginaire de chacun.
Un exemplaire du Concorde demeure visible aux abords des pistes de Roissy. A chaque fois que je m'y rends, mon coeur bat plus fort...

jackie 07/01/2016 09:04

Un avion qui m'a fait beaucoup rêver , toulousaine , j'habitais non loin de Blagnac et le voyais passer et repasser …Majestueux tel un oiseau… Mais je n'ai jamais eu la chance de monter à bord…
Belle journée eMmA

eMmA MessanA 07/01/2016 09:11

Ah oui, Toulouse ça veut dire quelque chose dans l'aérien ! Cet oiseau-là, je l'aimais beaucoup. Il y avait un couloir aérien au-dessus de nos têtes en Normandie où je vivais et tous les jours vers 11 heures, nous savions que c'était lui qui allait se poser à Roissy...
Je mesure l'extrême chance que j'ai eu de faire par trois fois le voyage New-York Paris à son bord. Je n'oublie pas.
Passe une une super(sonique) journée, Jackie.
eMmA

Gérard 06/01/2016 22:54

Je me souviens très bien de ses premiers essais sur le Concorde

eMmA MessanA 07/01/2016 08:09

Je suis arrivée chez AF en 1978 et c'est la maquette du Concorde dans la vitrine de l'agence de Rouen qui me faisait rêver depuis plusieurs années déjà...

almanito 06/01/2016 13:19

Mais raconte-moi comment tu as pu voir les compteurs, tu as eu la chance d'être dans le cockpit?

eMmA MessanA 06/01/2016 13:47

Non Alma, je ne suis jamais allée dans le cockpit durant le vol (avant et après, oui). Le compteur de vitesse était visible depuis la cabine passagers, à l'avant de l'appareil, en hauteur.
Comme Concorde est un petit avion (100 places seulement à bord), on voyait parfaitement la vitesse défiler.
Magique !