Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

"we are all just prisoners here, of our own device"

"we are all just prisoners here, of our own device"

Glen Frey, guitariste et l'un des fondateurs du groupe Eagles est mort à l'âge de 67 ans.

Glenn Frey : 06 novembre 1948 à Détroit / 18 janvier 2016 à New York

Will you find the passage back to the place you were before ? RIP

Michel Tournier, écrivain est mort à l'âge de 91 ans. REP.

Michel Tournier : 19 décembre 1924 à Paris / 18 janvier 2016 à Choisel

eMmA MessanA

Dans la série #Mes anges

Quel choc quand Hotel California est sorti.

J'avais vingt ans, et j'ai tellement adoré me plonger régulièrement dans cette ambiance enigmatique et inspirante.

Le décor de cet hôtel installé au milieu de nulle part a été le théâtre de pas mal de mes rêves, entre grands espaces américains réels ou inventés, murmures et personnages vagabondant entre folie et réalité.

En quelques minutes, c'est un roman ou un film qui s'imprime durablement dans la mémoire.

Ce tube mythique co-écrit par Glenn Frey est à jamais indémodable.

Mon album existe toujours, je le garde jalousement.

Il côtoie en vrac et entre autres, les vinyles de Bob Dylan, Fleetwood Mac, Carly Simon, Pink Floyd, Mike Oldfield, Cat Stevens, Neil Young, Randie Newman, Robert Palmer, Elton John, ELO, Deep Purple... Un trésor qui m'accompagne dans tous les déménagements et qui en fera d'autres, d'autant que la technologie permet à présent de réécouter les 33 tours correctement...

Glenn Frey est décédé le même jour que Michel Tournier dont Le Roi des aulnes (prix Goncourt 1970) m'avait beaucoup marquée.

Là aussi, une oeuvre mythique dont l'ambiance quasi magique me transportait je ne savais précisément où, là où les ogres dévorent les êtres et les sociétés. Mon vieux Folio fait bien sûr partie de ma bibliothèque qui elle aussi a beaucoup voyagé...

J'espère que ces deux-là pourront se serrer la main là-haut et s'amuser d'une rencontre improbable dans cette page d'une admiratrice de leurs talents majuscules.

De même que je réécoute le disque, je relirai le livre.

Reposez en paix.

eMmA MessanA

"we are all just prisoners here, of our own device"

Eagles, Hotel California (1976)

Glenn Frey, Don Henley et Don Felder

On a dark desert highway, cool wind in my hair

Warm smell of colitas, rising up through the air

Up ahead in the distance, I saw a shimmering light

My head grew heavy and my sight grew dim

I had to stop for the night

 

There she stood in the doorway

I heard the mission bell

And I was thinking to myself

'This could be Heaven or this could be Hell'

Then she lit up a candle and she showed me the way

There were voices down the corridor,

I thought I heard them say

 

Welcome to the Hotel California

Such a lovely place (such a lovely place)

Such a lovely face

Plenty of room at the Hotel California

Any time of year (any time of year) you can find it here

 

Her mind is Tiffany-twisted, she got the Mercedes Benz

She got a lot of pretty, pretty boys, that she calls friends

How they dance in the courtyard, sweet summer sweat

Some dance to remember, some dance to forget

 

So I called up the Captain

Please bring me my wine

He said, 'we haven't had that spirit here since nineteen sixty-nine

And still those voices are calling from far away

Wake you up in the middle of the night

Just to hear them say

 

Welcome to the Hotel California

Such a lovely place (such a lovely place)

Such a lovely face

They livin' it up at the Hotel California

What a nice surprise (what a nice surprise), bring your alibis

 

Mirrors on the ceiling,

The pink champagne on ice

And she said, we are all just prisoners here, of our own device

And in the master's chambers

They gathered for the feast

They stab it with their steely knives

But they just can't kill the beast

 

Last thing I remember, I was

Running for the door

I had to find the passage back to the place I was before

Relax, said the night man

We are programmed to receive

You can check out any time you like

But you can never leave!

Commenter cet article

almanito 19/01/2016 13:49

Triste début d'année pour tous ces artistes et créateurs disparus. Mais eux ne meurent jamais parce qu'on ne les oublie pas.

eMmA MessanA 19/01/2016 14:09

Oui, qui que ce soit, dès lors que l'on s'en souvient, que l'on chante ses chansons, joue sa musique, lit, admire ou joue ses oeuvres, demeure dans nos coeurs et dans la Vie...

valentine 19/01/2016 10:32

Mythique Hotel California....Mais qu'Est-ce qu'ils ont tous à s'éteindre en ce mois de janvier?

eMmA MessanA 19/01/2016 10:34

Tu as raison Valentine, chaque jour apporte son lot et je ne retiens que ceux qui m'ont émue...

marine D 19/01/2016 08:57

Avec mon amie Joele nous l'écoutions sans arrêt dans la voiture en allant à Collioures et sur la côte vermeille depuis Toulouse dans sa coccinelle, je me souviens que nous le hurlions à tue-tête !
Quel beau souvenir, cette musique elle a cette odeur de mer et de vignes !
Merci eMmA

eMmA MessanA 19/01/2016 09:04

J'ai aussi des souvenirs façon "road movie" sur ce titre avec des amis et JM, déjà. Je me demandais ce que nous allions trouver au détour d'un virage... peut-être l'hôtel California.
Oui, beau souvenir, Marine.
Merci d'avoir partagé le tien.
Bonne route pour aujourd'hui,
eMmA

Ma liste de lecture