Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

Goutte jaune d'or

com

Soleil éclatant

goutte d'or mêlée de cire 

quatre ans tout fleuris

                                 eMmA MessanA

 

Tous les haïkus sont regroupés ici : #Haïkus

Tous les collages Epure Amoureux sont regroupés ici : #Epure Amoureux

© texte et collage eMmA MessanA

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Noces de cire", pièce unique

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Noces de cire", pièce unique

© eMmA MessanA

Paris XIème, février 2016

Ce collage, Noces de cire, fait partie du #Leporello #Des Noces

Sur papier extra-fort Sennelier,

encres, pastels, fragments de papier japonais, cire, bouton nacre

Ce collage, pièce unique, n'est pas disponible

*

Pour voir le livre-accordéon Des Noces entièrement finalisé, suivre ce lien : ici

Edith Piaf, Hymne A L'Amour

Chanson sortie en 1950

Paroles,  Edith Piaf et Marguerite Monnot

Musique, Marguerite Monnot

Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer
Et la terre peut bien s’écrouler
Peu m’importe si tu m’aimes
Je me fous du monde entier
Tant que l’amour inondera mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m’importent les problèmes
Mon amour, puisque tu m’aimes…

J’irais jusqu’au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais…
J’irais décrocher la lune
J’irais voler la fortune
Si tu me le demandais…
Je renierais ma patrie

Je renierais mes amis
Si tu me le demandais…
On peut bien rire de moi,
Je ferais n’importe quoi
Si tu me le demandais…

Si un jour la vie t’arrache à moi
Si tu meurs, que tu sois loin de moi
Peu m’importe, si tu m’aimes
Car moi je mourrai aussi…
Nous aurons pour nous l’éternité
Dans le bleu de toute l’immensité
Dans le ciel, plus de problèmes
Mon amour, crois-tu qu’on s’aime ?...

… Dieu réunit ceux qui s’aiment !

 

Print
Repost

Commenter cet article

erato 25/02/2016 18:46

Superbe ce symbole d'amour et de partage ensoleillés .J'adore cette chanson qui épouse bien ce collage chaleureux.
Douce soirée, bises eMmA

eMmA MessanA 26/02/2016 14:23

Cette page est baignée du soleil d'Afrique. J'ai choisi cette chanson car elle a été créée en 1950, l'année dont il est question pour ces noces de cire-là.
A bientôt Andrée.
eMmA

almanito 25/02/2016 16:28

Jolie goutte de soleil dans le coeur des amoureux :)

eMmA MessanA 25/02/2016 16:31

Amoureux fusionnels depuis 70 ans !