Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Noces de platine

       Je vous ai donc présenté, page à page, le recto des douze pages qui constitueront ce livre-accordéon #Leporello #Des Noces en cours de composition.

En voici la dernière page, Noces de platine.

Prochainement, je mettrai en ligne le verso de ces douze pages, ainsi que le livre assemblé et finalisé.

J'aurai la grande joie de l'offrir à mes parents, amoureux comme au premier jour, à l'occasion de leurs 70 années de mariage que nous fêterons le mois prochain.

A bientôt.

eMmA MessanA

 

Plume de platine

trace nos mots sur ce livre -

bon anniversaire

                                                             © texte et collage eMmA MessanA

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Noces de platine", pièce unique

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Noces de platine", pièce unique

© eMmA MessanA

Paris XIème, mars 2016

Ce collage, Noces de platine, fait partie du #Leporello Des Noces

Sur papier extra-fort Sennelier, encres

et fragments de papiers japonais Adeline Kahn et de papiers provenant de magazines

Ce collage, pièce unique, n'est pas disponible

*

Pour voir le livre-accordéon Des Noces entièrement finalisé, suivre ce lien : ici

Jean Ferrat,

La mer sans arrêt
Roulait ses galets
Les cheveux défaits

Ils se regardaient
Dans l'odeur des pins
Du sable et du thym
Qui baignait la plage
Ils se regardaient
Tous deux sans parler
Comme s'ils buvaient l'eau de leurs visages
Et c'était comme si tout recommençait
La même innocence les faisait trembler
Devant le merveilleux
Le miraculeux
Voyage de l'amour

Dehors ils ont passé la nuit
L'un contre l'autre ils ont dormi
La mer longtemps les a bercés
Et quand ils se sont éveillés
C'était comme s'ils venaient au monde
Dans le premier matin du monde

La mer sans arrêt
Roulait ses galets
Quand ils ont couru
Dans l'eau les pieds nus
À l'ombre des pins
Se sont pris la main
Et sans se défendre
Sont tombés dans l'eau
Comme deux oiseaux
Sous le baiser chaud de leurs bouches tendres
Et c'était comme si tout recommençait
La vie, l'espérance et la liberté
Avec le merveilleux
Le miraculeux
Voyage de l'amour

Pour retrouver d'autres chansons de Jean Ferrat dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre d'une note :

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

eMmA MessanA

J'aime le chocolat, la Sardaigne, les p'tits papiers (ceux de Gainsbourg, les colorés, les tout collés), les histoires, les mots doux, sucrés, salés, poivrés, les belles voix, marcher, chanter, la pluie, le soleil, et la tête alouette !
Voir le profil de eMmA MessanA sur le portail Overblog

Commenter cet article

erato 11/03/2016 19:02

Je fais la découverte à l'envers!
Quelle douceur et sensibilité , j'aime beaucoup.
J'adore l'accompagnement par Jean Ferrat.
Bises eMmA

eMmA MessanA 12/03/2016 11:45

Oh merci Erato et prendre le temps de... remonter le temps avec moi. Ce fut un plaisir de partager l'avancée pas à pas de cette création.
Ah Jean Ferrat et cette merveilleuse chanson, quelle beauté !
Beau samedi au soleil.
eMmA

Jeanne Fadosi 05/03/2016 09:16

c'est un beau projet en bonne voie même si les finitions sont aussi très importantes
bises et belle fin de semaine

eMmA MessanA 05/03/2016 11:48

Tu as pafaitement raison, c'est une partie des plus délicates....
Bonne fin de semaine, Jeanne

almanito 04/03/2016 15:17

Ils vont être très émus je pense. Un mois, il te reste peu de temps pour le verso, dépêche-toi!

eMmA MessanA 04/03/2016 18:29

Surtout qu'aujourd'hui, je vais de galère en galère et suis obligée de recommencer au moins deux pages (me suis coupée avec le scalpel et j'ai ruiné le travail de deux jours...). Je peste contre moi! Maintenant j'ai une poupée à l'index de la main droite et j'ai l'impression d'avoir des moufles pour taper sur le clavier. Grrr