Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Le vendredi c'est pasta

Dans la série # A table !

Ce n'est pas un secret pour vous, mes origines, ma Storia, tournent joyeusement autour de la Méditerranée.

Je vous ai déjà emmenés "chez moi" en #Calabre, en #Campanie, en #Sardaigne, à Malte...

Alors, aujourd'hui pour changer des petits papiers tout collés, je partage avec vous une pause gourmande aux parfums d'un rêve, d'une mémoire et du bien-vivre à l'italienne.

Car voyez-vous chez moi, depuis longtemps, la tradition familiale veut que vendredi, c'est pasta !

Allez, je sais bien qu'en Italie, les pâtes, c'est tous les jours qu'elles sont servies, mais tout de même depuis que ma famille est arrivée en France, nous tentons de nous limiter un peu (c'est sûr, j'ai malgré tout hérité d'un bassin... méditerranéen).

Alors me direz-vous, d'où vient cette tradition du plat de pâtes hebdomadaire ?

Tout simplement d'un rêve fait par ma grand-mère, Marie, que ma mère me raconta lorsque j'étais enfant.

Lorsqu'elle était jeune mère de famille de sept enfants, une nuit elle eut la surprise d'être interpellée dans un rêve par Saint François d'Assise lui montrant un long spaghetto et lui intimant l'ordre de désormais ne jamais faillir à servir un plat de pâtes à sa famille tous les jeudis soirs. Je puis vous affirmer que ma Mémé Marie, très croyante et fine cuisinière, suivit cet ordre quasi divin pour le reste de ses jours avec ferveur !

Pour ne pas s'attirer les foudres franciscaines, ma mère (qui elle aussi adore les oiseaux) et en mémoire de sa mamma italo-maltaise, continua à perpétuer la tradition pour le plus grand plaisir de la tablée familiale.

Plus tard, je racontai à ma propre petite famille l'histoire de la pasta du jeudi. Mon fils, qui devait avoir cinq ou six ans, grand adorateur de pâtes devant l'éternel, en digne descendant d'Italiens, jugea l'affaire tout à fait à sa convenance et proposa que nous ne dérogions pas à la règle gourmande du bien-vivre à l'italienne.

JM et moi, occultant l'aspect purement nourriture terrestre, avons félicité Flo pour sa forte fibre familiale et avons donc décidé d'emboîter le pas à la tradition, élevant la pasta au rang de nourriture céleste. Nous avons juste apporté une petite adaptation au programme. En effet, comme c'était plutôt en fin de semaine que nous ne trouvions plus grand chose dans le frigo, nous avons adopté le vendredi pour le jour sacré des pâtes ! Ce fut le cas en Normandie, à Paris, en Alsace. Flo continua au Pakistan, continue en Egypte... 

Voilà, vous savez tout de la légende familiale qui tourne autour de nos merveilleuses pâtes. C'est pour nous un incontournable que nous adorons partager dès que nous nous réunissons, vendredi ou pas. La simplicité de ce plat unique, sa convivialité et ses saveurs sont indissociables de notre histoire familiale. Il fait notre régal à n'importe quelle sauce et nous soude, allez j'ose, comme un pot de colle ;) Invariablement lorsque le plat convivial arrive sur la table, les mines sont réjouies !

Pour le plat d'hier mitonné en terre vendéenne, ce furent des penne saupoudrés de parmesan pour JM et des spaghetti pour moi. Les deux assiettes de pâtes à la sauce arrabiata étaient accompagnées d'une poêlée d'aubergines, de poivrons et de tomates. Quelques feuilles de basilic du jardin agrémentaient délicieusement le tout. 

Vous sentez comme ça sent bon ?

J'illustre cette page, de la jolie chanson Mamma qui invariablement évoque puissamment à mon père sa maman, ma Mémé Angèle. Il entre littéralement en communication avec elle lorsqu'il entend cet air...Il nous l'a demandé durant la dernière fête qui nous avait rassemblés autour de ses noces de platine avec maman. Des larmes d'émotion furent bien sûr versées...

A bientôt, pour un collage, des mots, des petites joies, de la musique, un coup de coeur.

eMmA MessanA

assiettes Maisons du Mondeassiettes Maisons du Monde
assiettes Maisons du Monde

assiettes Maisons du Monde

Andrea Bocelli, Mamma

Auteur, Bruno Cherubini

Compositeur, Cesare Andrea Bixio

Mamma son tanto felice
perche ritorno da te
La mia canzone ti dice
ch'e il piu' bel sogno per me
mamma son tanto felice
viver lontano perche
mamma solo per te la mia canzone vola
mamma sarai con me tu non sarai piu' sola
quanto ti voglio bene
queste parole d'amore che ti sospira il mio cuore
forse non s'usano piu'
mamma
ma la canzone piu' bella sei tu
sei tu la vita
e per la vita non ti lascio mai piu'
sento la mano tua stanca
cerca i miei riccioli d'or
sento e la voce e ti manca
la ninna nanna d'allor
oggi la testa tua bianca
io voglio stringere al cuor
mamma solo per te la mia canzone vola
mamma sarai con me tu non sarai piu' sola
quanto ti voglio bene
queste parole d'amore che ti sospira il mio cuore
forse non s'usano piu'
mamma
ma la canzone piu' bella sei tu
sei tu la vita
e per la vita non ti lascio mai piu'
mamma mai piu'

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gazou 31/07/2016 11:13

Que c'est bon de pouvoir sentir ses racines ..même à travers un plat de pâtes et mercipour le partage

eMmA MessanA 31/07/2016 12:06

... et de les transmettre en déroulant le ruban familial...

mimi 31/07/2016 09:16

Ton plat a l'air drôlement appétissant et ton histoire de famille aussi !
tu nous en montreras d'autres?

eMmA MessanA 31/07/2016 10:20

Pourquoi pas Mimi.
Dès que j'ai les doigts sortis de la colle, promis, je vous livre quelques plats archi popu de famille.

Carole 31/07/2016 00:42

Un vrai rêve de "Don Patillo". De loin, je me régale !

eMmA MessanA 31/07/2016 09:15

Bienvenue à ma table, Carole, la reine de la nouvelle.
Bon dimanche,
eMmA

aln03----- 30/07/2016 21:07

C'est super que vous ayez gardé la tradition de Mémé Angèle .
J'ai passé une semaine en Italie .Mais je prenais très souvent la soupe à la place des pâtes ( le soir ) .Les pâtes sont bonnes et la soupe est très bonne également dans ton pays d'origine .
J'adore ta photo 2 nous montrant la moisson et ton village .
Merci également pour la Mamma
Bises.Mes amitiés à tes adorateurs de pâtes!

eMmA MessanA 30/07/2016 21:44

Ah, veinarde, j'adorerais retourner en Italie... mais aussi en Inde, aux States, à Londres, en Tunisie et visiter l'Argentine et l'Islande, Jersey, la Cornouailles, Venise, Rome, l'Iran, Syracuse et l'Ile de Pâques (Kairouan, c'est déjà fait ;)
Tu étais où en Italie ?
Je passerai ton boujour à JM et Flo. Merci
Belle soirée,
eMmA

almanito 30/07/2016 18:18

Tu prêches une convaincue, c'est ma nourriture de base. 1,5kg à 2kgs/semaine. Même natures avec le filet d'huile d'olive mais! AL DENTE et de préférence les Molisana (tant pis pour la pub) Pourtant aucun saint ne peuple mes rêves :))
J'avais proposé une recette que je fais de temps à autre: Une fois cuites, saupoudrer de la poudre d'amandes sur les pâtes encore chaudes et des zestes d'oranges, puis du parmesan et de l'huile d'olive. La vie est belle, tiens! :)

eMmA MessanA 30/07/2016 20:57

Un de ces vendredis, je tâcherai d'expérimenter ta recette originale. Tout à fait d'accord avec la mise en garde absolue du "al dente".
Oui, la vie peut être belle comme un filet d'huile d'olive. La dolce vita en quelque sorte...