Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

“Didn’t know I had permission to murder and to maim.”

Music video by Leonard Cohen performing You Want It Darker. (C) 2016 Sony Music Entertainment

      Hypnotique et très profond, le premier extrait du quatorzième album de l'une de mes idoles, Leonard Cohen, invite au recueillement et au questionnement du rapport à Dieu, surtout en ces temps plus que perturbés.

Au lendemain de ses 82 ans, l'artiste nous présente ce premier titre en lui-même presque accusateur You Want It Darker, et même peut-être un peu désespérant, en adressant cette prière à Dieu.

Lui qui, juste avant le décès de sa muse Marianne Ihlen, lui écrivait en juillet dernier “Marianne, le temps où nous sommes si vieux et où nos corps s’effondrent est venu, et je pense que je vais te suivre très bientôt. Sache que je suis si près derrière toi que si tu tends la main, je pense que tu pourras atteindre la mienne, conclut cette chanson d'un "I'm ready, my Lord" (Je suis prêt, mon Dieu).

Il ponctue ses vers de l'expression en hébreu "Hineni" qui signifie Me voici.

Ce texte très sombre, aux images de douleur et de souffrance, scandé d'une voix encore plus grave que d'habitude, me donne une impression funeste.

Les choeurs, comme une complainte, me font froid dans le dos et les mots résonnent comme un renoncement, un adieu calme et serein du poète à la vie.

Leonard Cohen a toujours chanté des textes empreints d'une grande spiritualité, parfois un peu hermétique, mais ici, les premières notes du morceau me font penser à un requiem...

L'album éponyme, est produit par son fils Adam Cohen.

J'ai beaucoup de respect pour cet artiste d'exception que j'aime et admire depuis toujours.

A bientôt,

eMmA MessanA

#Leonard Cohen

Mes coups de coeur musicaux, sont à retrouver dans la série #Mes gammes (clic sur le tag)

 

La figure christique est un fragment de Le Couronné à retrouver, entier, ici : lien

Leonard Cohen, You Want It Darker

Leonard Cohen et le Choeur de Montréal Gideon Zelermyer et delui de la Synagogue Shaar Hashomayim 

Les paroles de la chanson et les explications (en anglais) y afférant sont à retrouver dans le site Genius

If you are the dealer, I'm out of the game
If you are the healer, it means I'm broken and lame
If thine is the glory then mine must be the shame
You want it darker
We kill the flame


Magnified, sanctified, be thy holy name
Vilified, crucified, in the human frame
A million candles burning for the help that never came
You want it darker

Hineni, hineni
I'm ready, my lord


There's a lover in the story
But the story's still the same

There's a lullaby for suffering
And a paradox to blame

But it's written in the scriptures
And it's not some idle claim
You want it darker
We kill the flame

They're lining up the prisoners
And the guards are taking aim
I struggled with some demons
They were middle class and tame
I didn't know I had permission to murder and to maim
You want it darker

Hineni, hineni
I'm ready, my lord


Magnified, sanctified, be thy holy name
Vilified, crucified, in the human frame
A million candles burning for the love that never came
You want it darker
We kill the flame

If you are the dealer, let me out of the game
If you are the healer, I'm broken and lame
If thine is the glory, mine must be the shame
You want it darker

Hineni, hineni
Hineni, hineni
I'm ready, my lord


Hineni
Hineni, hineni
Hineni

Pour retrouver d'autres chansons de Leonard Cohen dans la playlist d'eMmA, cliquez sur les titres de ces notes :

Site officiel de Leonard Cohen : link

Page facebook de Leonard Cohen : link

 

Commenter cet article

lenez o vent 27/09/2016 16:40

Superbe Merci

eMmA MessanA 27/09/2016 17:22

Leonard Cohen, un grand artiste que j'aime beaucoup. J'ai hâte de découvrir ce nouvel album.

marine D 24/09/2016 10:57

Il faudra que je trouve la traduction, quelle belle voix prenante, je ne m'en lasse pas ! Merci eMmA pour ce moment d'émotion !

eMmA MessanA 24/09/2016 11:06

La traduction se trouve dans l'un des com d'Almanito...
Beau week-end,
eMmA

almanito 23/09/2016 21:37

Une chance que j'ai retrouvé le lien :))

http://paroles2chansons.lemonde.fr/paroles-leonard-cohen/paroles-you-want-it-darker.html

eMmA MessanA 23/09/2016 23:30

Merci Alma, c'est impeccable.
Enjoy your week-end !

erato 23/09/2016 21:27

Une prière désespérée , un texte magnifique exprimé par un grand artiste.
Merci du partage et merci à Almanito pour la traduction.
Douce soirée, bises eMmA

eMmA MessanA 23/09/2016 23:38

Je suis heureuse que tu y sois sensible, car ce Poète, cette voix profonde et sensible, cet auteur magnifique, m'accompagne et me chavire depuis mon plus jeune âge.
Je te laisse, Erato, avec cette chanson marquante en te souhaitant une bonne nuit.
eMmA

almanito 23/09/2016 12:28

Ce n'est pas ma traduction, je l'ai trouvée sur le net ;)

eMmA MessanA 23/09/2016 13:00

alors idéalement, tu veux bien nous en citer la source ?

Quichottine 23/09/2016 12:24

Merci à Almanito pour la traduction.
Merci à toi pour cette page en hommage.
Bises et douce journée.

eMmA MessanA 23/09/2016 13:01

Nous n'en sommes (heureusement) pas encore aux hommages. Leonard Cohen est encore bien vivant, pour notre plus grande joie...
Je te souhaite une bonne fin de semaine, Quichottine.
Bises d'eMmA

almanito 23/09/2016 10:54

Si tu penses qu'on n'a pas le droit de publier les paroles, eMmA, tu supprimeras mon com'.
Comme toi je ressens cette chanson comme une prière. L. Cohen est un grand artiste et un grand Monsieur.

Si c'est toi qui mènes la danse, je me retire du jeu
Si c'est toi qui panses, ça veut dire que je suis brisé, boiteux
Si la gloire est tienne, alors que la honte soit mienne
Tu veux rendre les choses encore plus noires
Nous détruisons la flamme

Que ton nom sacré soit magnifié, sanctifié
Dans le cœur humain, vilipendé, crucifié
Un million de cierges brûlent dans l'espoir d'un secours jamais trouvé
Tu veux rendre les choses encore plus noires
Hinéni, hinéni (me voici)
Je suis prêt, mon Dieu

Il y a un amant dans l'histoire
Mais le scénario reste le même
On chante une berceuse pour apaiser la peine
On trouve un paradoxe pour rejeter la faute
Mais c'est écrit dans les Saintes Écritures
Et cette affirmation n'est pas vaine
Tu veux rendre les choses encore plus noires
Nous détruisons la flamme

Ils alignent les prisonniers
Les gardiens pointent leurs armes
J'ai combattu quelques démons
Ils étaient issus de la classe moyenne, dominés
J'ignorais que j'avais la permission d'assassiner, de mutiler
Tu veux rendre les choses encore plus noires


Hinéni, hinéni (me voici)
Je suis prêt, mon Dieu

Que ton nom sacré soit magnifié, sanctifié
Dans le cœur humain, vilipendé, crucifié
Un million de cierges brûlent dans l'espoir d'un amour jamais trouvé
Tu veux rendre les choses encore plus noires
Nous détruisons la flamme

Si c'est toi qui mènes la danse, je me retire du jeu
Si c'est toi qui panses, ça veut dire que je suis brisé, boiteux
Si la gloire est tienne, alors que la honte soit mienne
Tu veux rendre les choses encore plus noires

Si c'est toi qui mènes la danse, je me retire du jeu
Si c'est toi qui panses, ça veut dire que je suis brisé, boiteux
Si la gloire est tienne, alors que la honte soit mienne
Tu veux rendre les choses encore plus noires

Hinéni, hinéni (me voici)
Hinéni, hinéni (me voici)
Je suis prêt, mon Dieu


Hinéni
Hinéni, hinéni (me voici)
Hinéni

eMmA MessanA 23/09/2016 11:15

Excellente traduction, merci beaucoup Alma.
Quelle puissance, ce te(x)tament !

Jeanne Fadosi 23/09/2016 09:31

bon il va me falloir faire des efforts pour la traduction. A la voix et en première lecture, oui c'est un chant et un texte sombre et envoûtant mais on peut comprendre qu'il ait eu ce besoin vital de chanter sa détresse et de la transcender en nous invitant (du moins les anglophones) à la réflexion, ce qui n'est pas la moindre de ses prouesses.
Je crois que c'est ce qui fait sa marque de fabrique et son succès planétaire depuis tant et tant
bises et belle fin de semaine

eMmA MessanA 23/09/2016 11:20

Oui, Jeanne, c'est un abîme de réflexion dans lequel Leonard Cohen nous a toujours plongé. Encore aujourd'hui avec ce titre, je me sens nourrie pour longtemps.
Je t'invite à prendre connaissance de la traduction d'Alma si tu as besoin d'aide pour une meilleure compréhension de cette chanson sur laquelle plane un sombre suaire...
Passe une belle fin de semaine.
eMmA

Ma liste de lecture