Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Lettre de Victor Hugo à Lamartine

         Après le beau texte reporté hierVictor Hugo nous rappelait que seule l'éducation permet de sortir de l'obscurantisme, aujourd'hui c'est une lettre à Lamartine que je veux mettre à l'honneur.

Elle est toujours d'une grande actualité...

eMmA MessanA

 

Mon illustre ami,

Si le radical, c’est l’idéal, oui, je suis radical. Oui, à tous les points de vue, je comprends, je veux et j’appelle le mieux ; le mieux, quoique dénoncé par le proverbe, n’est pas ennemi du bien, car cela reviendrait à dire : le mieux est l’ami du mal. Oui, une société qui admet la misère, oui, une religion qui admet l’enfer, oui, une humanité qui admet la guerre, me semblent une société, une religion et une humanité inférieures, et c’est vers la société d’en haut, vers l’humanité d’en haut et vers la religion d’en haut que je tends : société sans roi, humanité sans frontières, religion sans livre. Oui, je combats le prêtre qui vend le mensonge et le juge qui rend l’injustice. Universaliser la propriété (ce qui est le contraire de l’abolir) en supprimant le parasitisme, c’est-à-dire arriver à ce but : tout homme propriétaire et aucun homme maître, voilà pour moi la véritable économie sociale et politique. Le but est éloigné. Est-ce une raison pour n’y pas marcher ? J’abrège et je me résume. Oui, autant qu’il est permis à l’homme de vouloir, je veux détruire la fatalité humaine ; je condamne l’esclavage, je chasse la misère, j’enseigne l’ignorance, je traite la maladie, j’éclaire la nuit, je hais la haine.
Voilà ce que je suis, et voilà pourquoi j’ai fait Les Misérables.
Dans ma pensée, Les Misérables ne sont autre chose qu’un livre ayant la fraternité pour base et le progrès pour cime.
Maintenant jugez-moi. […]

Lettre à Lamartine, Victor Hugo

Les Collages d'eMma MessanA, "L'exil", pièce unique

Les Collages d'eMma MessanA, "L'exil", pièce unique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 23/10/2016 16:33

oups je souscris

Jeanne Fadosi 23/10/2016 16:33

Quelle lettre ! je souscrit

jackie 23/10/2016 15:34

L'humanité ne progresse guère hélas
bel après midi eMmA

eMmA MessanA 24/10/2016 09:49

Tout n'est pas à jeter, fort heureusement. Il y a tant qui est fait dans l'ombre. Il faudrait juste le mettre davantage, éclairer ce qui est fait de bien, plutôt que juste mettre en lumière les horreurs. Un juste équilibre, c'est tout. Marre de n'entendre que ce qui va mal !

eMmA MessanA 23/10/2016 19:42

Restons vigilants...

almanito 23/10/2016 11:19

Tout à fait d'actualité, tu as raison! Et en lisant cette belle page, je me disais que depuis Hugo, nous n'avons pas avancé d'un iota dans le bon sens, je dirais même que nous faisons le contraire. Ta compo illustre très bien ce maelström dans lequel les petits hommes se débattent...