Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

La poudre de perlimpinpin

Si vous souhaitez réagir et écrire/lire un commentaire sur cette page, rendez-vous tout en bas de celle-ci. Merci pour votre visite.

Perlimpinpin

             j'aime ce mot qui met des étoiles filantes et des paillettes dans les yeux

       tout comme poudre d'escampette qui finit comme un sourire

                           ou comme le abracadabra du sortilège de la sorcière

                                       ou bien encore hurluberlu qui me fait penser à un chapeau pointu,

                  comme pic-pouc, une tendre invention de ma maman.

Ces mots, je les ai toujours trouvés parés de l'enfance insouciante qui joue, parfumés des rêves sucrés des enfants qui croient dur comme fer au Père Noël, moi qui ne peux pas imaginer que l'on puisse s'attaquer à leur innocence...

eMmA MessanA

Toutes les #Encres sont à retrouver en cliquant sur le tag. N'ayez pas peur, ça ne tache pas les doigts !

 

Tous les collages Epure Tendresse sont regroupés ici : #Epure Tendresse

Les Collages d'emma MessanA, collage et encres "Enfance et perlimpinpin", pièce unique

Les Collages d'emma MessanA, collage et encres "Enfance et perlimpinpin", pièce unique

© eMmA MessanA

Saint-Urbain (Vendée), janvier 2017 - N°332 Enfance et perlimpinpin

Collage sur papier dessin 30 X 42 cm

Encres et fragments de papiers provenant de magazines

Ce collage N°332pièce uniqueest disponible non encadré dans le catalogue N°2 ici

(le copyright en filigrane n'apparaît pas sur le collage d'origine)

les collages d’eMmA MessanA soutiennent APRES SCHOOL

5% du produit de la vente des collages sont versés à APRES en France, envoyésdans une enveloppe "♥ @ ♥"

Yves Duteil en est le Président-Fondateur et Noëlle Duteil  la Trésorière

Cette chanson a été chantée par Nathalie Dessay lors de l'hommage national aux victimes de l'attaque terroriste du 13 novembre 2015.

Patrick Bruel, lors de son concert au Châtelet en novembre 2016, l'a fait précéder d'une magnifique promenade hommage, Promenade dans le 5ème.

Mes coups de coeur musicaux, sont à retrouver dans la série #Mes gammes (clic sur le tag)

 

Patrick Bruel, Perlimpinpin

Auteur, compositeur, Barbara

Extrait de l'album live Bruel Barbara Châtelet (novembre 2016)

Pour qui, comment, quand et pourquoi?
Contre qui, comment, contre quoi?
C'en est assez de vos violences,
D'où venez-vous, où allez-vous?
Qui êtes-vous, qui priez-vous?
Je vous prie de faire silence,
Pour qui, comment, quand et pourquoi?
S'il faut absolument qu'on soit,
Contre quelqu'un ou quelque chose,
Je suis pour le soleil couchant,
En haut des collines désertes,
Je suis pour les forêts profondes,

Car un enfant qui pleure,
Qu'il soit de n'importe où,
Est un enfant qui pleure,
Car un enfant qui meurt,
Au bout de vos fusils,
Est un enfant qui meurt,
Et c'est abominable d'avoir à choisir,
Entre deux innocences,
Et c'est abominable d'avoir pour ennemi,
Les rires de l'enfance,

Pour qui, comment, quand et combien?
Contre qui, comment et combien?
A en perdre le goût de vivre,
Le goût de l'eau, le goût du pain,
Et celui du perlimpinpin,
Dans le square des Batignolles,
Pour rien, pour presque rien,
Pour être avec vous et c'est bien,
Et pour une rose entre-ouverte,
Et pour une respiration,
Et pour un souffle d'abandon,
Et pour ce jardin qui frissonne,

Ne rien avoir, mais passionnément,
Ne rien se dire, éperdument,
Mais tout donner avec ivresse,
Et riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Ne pas parler de poésie,
Ne pas parler de poésie,
en écrasant des fleurs sauvages,
Et faire jouer la transparence,
Au fond d'une cour aux murs gris,
Où l'aube n'a jamais sa chance,

Contre qui, comment, contre quoi?
Pour qui, comment, quand et pourquoi?
Pour retrouver le goût de vivre,
Le goût de l'eau, le goût du pain,
Et celui du perlimpinpin,
Dans le square des Batignolles,
Contre personne et contre rien,
Mais pour toutes les fleurs ouvertes,
Et pour une respiration,
Et pour un souffle d'abandon,
Et pour ce jardin qui frissonne,

Et pour vivre passionnément,
Et ne se battre seulement,
Qu'avec les feux de la tendresse,
Et riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Ne plus parler de poésie,
Ne plus parler de poésie,
Mais laisser vivre les fleurs sauvages,
Et faire jouer la transparence,
Au fond d'une cour aux murs gris,
Où l'aube aurait enfin sa chance,

Vivre, vivre passionnément,
En ne se battant seulement,
Qu'avec les feux de la tendresse,
Et riche de dépossession,
N'avoir que sa vérité,
Posséder toutes les richesses,
Rien que la tendresse,
Pour toute richesse,
Et donner, mais donner avec ivresse,
Vivre, vivre avec tendresse,
Vivre, vivre avec ivresse,
Rien que la tendresse,
Pour toute richesse,
Et donner, mais donner avec ivresse...

Pour retrouver d'autres chansons de Barbara dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre de ces pages : 

Site officiel des amis de Barbara : link

Pour retrouver d'autres chansons de Patrick Bruel dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre de ces pages :

Site de Patrick Bruel : link

Page facebook de Patrick Bruel link 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

eMmA MessanA

J'aime le chocolat, la Sardaigne, les p'tits papiers (ceux de Gainsbourg, les colorés, les tout collés), les histoires, les mots doux, sucrés, salés, poivrés, les belles voix, marcher, chanter, la pluie, le soleil, et la tête alouette !
Voir le profil de eMmA MessanA sur le portail Overblog

Commenter cet article

lenez o vent 17/01/2017 11:46

différent, je préfère Barbara
merci pour la poudre de perlinpinpin
Bises

eMmA MessanA 17/01/2017 12:54

Sans renier Barbara, Bruel s'est approprié une partie de son répertoire, et je trouve qu'il s'en sort bien, même très bien pour certains titres. Mais bien sûr, la maîtresse incontestée n'est pas loin...

Jeanne Fadosi 15/01/2017 10:04

Je ne sais pas si c'est le hasard ou l'actualité qui t'a guidé. Je pense à cet enfant de 10 ans tué au nord du Mali en novembre. Berger ou sentinelle, il est de toutes façons une double victime de ces violences monstrueuses.
Pour la chanson, je reste une inconditionnelle de Barbara. mais la version de Patrick Bruel, sans la trahir, devrait rendre cette magnifique chanson plus accessible à ceux qui sont allergiques à la voix de Barbara (j'en connais parmi mes amis et si cela me désole, je l'accepte et leur fais lire les textes comme des poèmes, ce qu'ils sont)
bises et belle journée

eMmA MessanA 15/01/2017 10:49

Hasard ou actualité ?
Ce pourrait être les deux, mais en fait, au départ ce qui m'a guidée, c'est le message d'un ami qui m'a orientée vers l'album de Patrick Bruel chantant Barbara. Sans lui, je pense que je ne l'aurais pas écouté. Cet ami est un grand admirateur de Barbara, aussi le fait qu'il m'ait fait savoir que certaines chansons de l'album en question l'avaient ému, j'ai voulu en svoir plus.
Et là, bien sûr, "Perlimpinpin" a résonné très fort en moi, tant par l'interprétation, que par le sujet, l'extraodianire texte de Barbara étant malheureusement d'actualité.
Tu cites ce petit Malien. Ce pourrait être Aylan Kurdi, ou bien n'importe quel enfant d'Alep, ou bien la petite Fiona chez nous, les sévices de tous ordre infligés aux enfants sont légion, malheureusement. Les guerres, les désordres économiques, l'exploitation des enfants, la cruauté et la bêtise humaine au sein même des familles, font des enfants des victimes au quotidien, des enfants dont on a brisé l'innocence.
Bien sûr, et fort heureusement, les enfants sont en général bien traités et nul des besoin de richesses pour leur offrir une vie décente et heureuse. Mais, cette chanson de Barbara nous incite à demeurer vigilants.
Ceci fut donc ce point de départ, ainsi que les mots magiques que j'ai cités plus haut, qui me portèrent hier vers l'atelier pour créer ce collage/encres "Enfance et perlimpinpin"
Je partage ton avis car moi aussi, je connais des personnes qui ne supportent pas sa voix unique et reconnaissable entre toutes.
Je t'embrasse et te souhaite un bon dimanche en t'envoyant une pincée de poudre de perlimpinpin.
eMmA

Stéphane et Daniel 14/01/2017 21:45

oh que grand moment avec Patrick Bruel un grand Monsieur...... bonne

eMmA MessanA 14/01/2017 22:46

Oui, en effet, ce concert devait être excellent.

gazou 14/01/2017 20:23

L'interprétation de Patrick Bruel me plaît bien aussi

eMmA MessanA 14/01/2017 20:36

Oui, j'aime parce qu'il ne fait pas du Bruel (genre "casser la voix"). Il interprète "Perlimpinpin" avec une profondeur et une émotion insondables, très bien servi par une orchestration impeccable.

gazou 14/01/2017 20:21

Moi aussi, ces mots-là, je les aime et le mot de Perlinpinpin me fait aussitôt penser à la chanson de Barbara que j'ai découverte chantée par Matthieu Rosaz dont l'interprétation me touche encore plus que celle de Barbara

eMmA MessanA 14/01/2017 20:33

Oui je suis bien d'accord avec toi Gazou, Mathieu Rosaz interprète fort bien Barbara. C'est un type charmant, en plus.
Il chante "Perlimpinpin" avec beaucoup de douceur et de lyrisme.
Bonne fin de journée.
eMmA

almanito 14/01/2017 19:30

Beau thème, l'enfance doit être défendue, toujours. J'aime beaucoup ta compo, ces petites flammes: des enfants sur différents continents.

eMmA MessanA 14/01/2017 20:51

Les droits des enfants sont trop souvent bafoués, hélas.
Mes petites flammes collées et encrées sont des enfants heureux joueurs ou déjà envolés...