Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Un peu de correspondance

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Berceau", pièce unique

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Berceau", pièce unique

   Il y a longtemps que je ne vous ai proposé un # jeu des corresondances.

correspondances, entre :  

 Yves Duteil, Naître

 ...et  Eric-Emmanuel Schmitt, Plus tard, je serai un enfant

   C'est en lisant le dernier livre d'Eric-Emmanuel Schmitt, Plus tard je serai un enfant, que cette correspondance s'est imposée à moi en lisant les pages 121 et 122.

J'ai apprécié l'ensemble des entretiens où Eric-Emmanuel Schmitt se livre avec tact et subtilité selon son habitude, mais les pages qu'il consacre au Livre enfant ont particulièrement attiré mon attention et m'ont émue.

En voici un extrait :

(...) Même lorsque nous connaissons le bonheur de la parentalité, elle n'a rien de concret : nous ne sentons l'enfant ni bouger ni croître en nous : si, à sa naissance nous lui tendons les bras, il ne sort pas de nous. Freud définissait la femme par la privation du pénis. Au rebours de lui, je serais tenté de caractériser l'homme par l'abscence d'utérus. Le manque hante l'homme, pas la femme. En nous, la vie ne se niche pas, ne s'épanouit pas, n'exulte pas. Mère, aurais-je éprouvé un impérieux besoin de créer ? Parce que je me réduis à un homme, un homme qui, de surcroît, n'a pas pu avoir des denfants pour diverses raisons, me voici condamné à transcender mon insatisfaction en engendrant une oeuvre. Et moi-même, je nais de mes livres.

In "Plus tard, je serai un enfant" E-E Schmitt

Cet extrait a fait écho en moi et m'a rappelé la chanson que vous entendez.

Qu'un homme exprime avec courage que la vraie complétude d'un humain est de porter la vie en sa chair, est pour moi le summum du véritable amour, de la douceur et de l'intelligence.

Je suis moi-même si heureuse et pleine de gratitude d'avoir reçu, une seule fois, le mystérieux et inestimable cadeau que la vie m'a offert, celui d'avoir porté un enfant.

Si vous voulez piocher dans mes correspondances, celles-ci sont regroupées ici : #Le jeu des correspondances.

Correspondez bien et à bientôt,

eMmA MessanA

Si vous souhaitez réagir et écrire et/ou lire un commentaire sur cette page, rendez-vous tout en bas de cette page.

Merci pour votre visite.

Naître, Yves Duteil

Paroles et musique Yves Duteil

Extrait de l'album Flagrant Délice (2012)

© Les Éditions de l'Écritoire

J'aurais voulu porter la vie

Sentir en moi naître l'envie

D'être au cœur de cette alchimie

Pendant des mois tout contre lui

 

Savoir à quel moment précis

Le miracle s'est accompli

Par quel mystère au quotidien

On existe à partir de rien

 

Un regard, un élan d'amour

Dans la magie d'un petit jour

Une explosion de poésie

Sous le silence qui s'ensuit

 

Deux cœurs qui s'offrent à l'unisson

Dans l'harmonie d'un diapason

Où ils sont seuls à reconnaître

La promesse d'un coup de maître

 

Naître...

N'être que l'ombre d'un peut-être

Le désir qui fait apparaître

Une autre vie à l'horizon

 

N'être

Que ce prénom que l'on épelle

En attendant celui ou celle

Qui le portera pour de bon...

N'être

Qu'au premier mot de ta chanson

 

J'aurais voulu donner la vie

Pour incarner cette utopie

Et te porter comme une femme

Pour bâtir autour de ton âme

 

Un mur de douceur et de paix

Et te tresser en grand secret

Un berceau de chair et de soie

Où tu grandisses au creux de moi

 

Etrange idée venant d'un homme

Plus enclin à croquer la pomme

Qu'à porter la vie d'un enfant

J'aurai rêvé quelques instants

 

De partager ton existence

Depuis la source de l'enfance

Jusqu'à l'aube du premier jour

Et de sentir tout cet amour

 

Naître

A la lueur de ce "peut-être"

Comme le jour à la fenêtre

Comme un défi à la raison

 

Naître

Brûler d'envie de te connaître

Et de t'aimer de tout mon être

Beaucoup plus loin que l'horizon

 

Naître

Au-delà de tous les peut-être

Puis un jour te voir apparaître

Et t'accueillir dans ta maison

 

Naître

De ton regard qui nous appelle

Pour nous dire que la vie est belle

Et puis soudain au diapason

 

Naître

Au premier cri de ta chanson

Naître...

Les chansons de l'album Flagrant Délice m'ont inspiré d'autres notes qui sont regroupées dans le hashtag #Flagrant Délice Yves Duteil

Pour retrouver d'autres chansons d'Yves Duteil dans la playlist d'eMmA MessanA, suivre ce lien : http://www.emmacollages.com/pages/Playlist_Yves_Duteil-6419310.html

Le Blog A Part d'Yves Duteil  : link

Yves Duteil sur facebook : link

Yves Duteil sur twitter : link  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lenez o vent 27/04/2017 12:33

que tout sonne juste entre mots et chanson
Merci, Bises

eMmA MessanA 27/04/2017 13:11

Nous avons affaire à des auteurs exceptionnels, alors, forcément...
Je t'embrasse,
eMmA

valentine 27/04/2017 12:00

C'est pourquoi il faut prendre grand soin des femmes du monde. Elles donnent la vie.
Bises mama Emma :-)

eMmA MessanA 27/04/2017 13:13

C'est beau et touchant ce que tu nous dis-là, Maman Valentine au coeur grand comme ça.
Bisous de la mamma