Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

eMmA MessanA, collagiste

Collagiste et auteure jeunesse. Des fois, je mixe les deux et même, je peux m'égarer vers un monde de poésie...


Incontournable...

Publié par eMmA MessanA sur 13 Novembre 2017, 11:26am

Catégories : #Mes gammes, #Un moment de lecture, #Playlist Yves Simon

Vient de paraître chez Flammarion, "Génération(s) éperdue(s)" d'Yves Simon

Vient de paraître chez Flammarion, "Génération(s) éperdue(s)" d'Yves Simon

   Dans la série Mes gammes et Un moment de lecture

      J'ai toujours été une inconditionnelle des écrits d'Yves Simon, mis en musique ou pas. J'ai adoré le lire, l'écouter, le fredonner, et de loin en loin, lui écrire, le rencontrer.

Cela faisait très longtemps qu'une publication de cet auteur-compositeur-écrivain de grand talent avait fait la une. Nous avions pris l'habitude qu'il fasse partie intégrante de notre vie en la jalonnant de ses repères ancrés dans ce siècle qu'il affectionne, le XXème, mais aussi ceux fichés dans notre coeur et notre mémoire collective.

Il nous a beaucoup manqué, lui que nous avons tant aimé dans les années 70, avons accompagné dans les années 80, suivi dans les années 90.

Il a su nous faire entrer, conquérants, dans Manhattan, déambuler dans Barcelone ou Paris, nous faire plonger dans l'Océan, nous raconter Angéla et Antoine, Léo-Paul et Marie, la Movida, nous faire admirer une toile de Basquiat, nous émouvoir en nous faisant écouter le bruit que fait l'éclisse d'un rail que l'on reserre, nous embarquer ailleurs en portant des semelles de vent, déguster une tarte aux mirabelles, prendre des ours blancs dans nos bras, nous faire rêver d'une Amazonie au détour d'une nuit blanche en fumant des gauloises bleues, frissonner dans la neige en Lorraine, imaginer le Pavillon d'Or de Kyoto, pleurer de façon intempestive sur le destin impitoyable subi par les Afghanes, nous faire voyager avec un enfant sans nom en Mandchourie sur le dos d'un alezan et puis, nous faire tutoyer la nostalgie bruissant sous les fenêtres de nos vies qui passent, doucement...

Chaque chanson me renvoie très précisément et de façon indissociable à certains épisodes du carnet de voyage de ma vie, de Rouen à Strasbourg en passant par Paris, de la gare Saint-Lazare, à l'aéroport d'Entzheim, à la Place Stan, des luthiers de Mirecourt, aux hôtesses de l'air de ma compagnie nationale, aux boucles de la Seine, en passant par la Place Dauphine ou le Pont Neuf et la salle blanche de la librairie Kléber. Autant d'épisodes écrits à l'encre bleue sur des feuilles de papier à en-tête d'un hôtel de Bangkok ou de New York...

C'est comme un film qui défile sur l'écran géant de ma propre bande-originale, en stéréo, en cinémascope parfois en noir et blanc, parfois en technicolor. Je suis la plupart du temps muette d'admiration devant le talent de cet artiste, mais je peux aussi être intarissable.

   Et puis voilà que vient de paraître chez Flammarion, Génération(s) éperdue(s), un recueil de 140 textes de chansons, depuis son tout premier album, Au Pays Des Merveilles de Juliet (1973), jusqu'au dernier datant de 2017, Rumeurs.

Il est agrémenté de quelques remarques de l'auteur et de photos, provenant notamment d'archives personnelles. On y découvre également le talent d'aquarelliste de l'artiste. Il se termine par des textes inédits, Chansons pour inconnu(e)s.

   La seconde actualité est un double album à paraître, qui sortira chez Because Music sous le même titre, Génération(s) éperdue(s).

Il comprend un CD du live de l’Olympia du 12 mars 2008 et un second CD qui nous fera découvrir la reprise de vingt de ses chansons interprétées par la jeune génération (des 20-30 ans). Le premier titre dévoilé est celui que vous entendez, reprise très dance-floor de Au Pays Des Merveilles De Juliet par Moodoid.

Je vais m'en délecter, car en 2008, j'y étais à l'Olympia pour ce retour à la chanson du grand voyageur. J'avais peur de le retrouver sur scène, d'être déçue peut-être. Mais il fut largement à la hauteur. Ah, cette standing ovation que nous lui avions réservée !

Merci à l'élégant et incontournable artise qu'est Yves Simon, d'être revenu nous rendre visite.

A bientôt,

eMmA MessanA

Pour retrouver d'autres chansons d'Yves Simon dans la playlist d'eMmA, cliquez ici : Playlist Yves Simon

Page facebook d'Yves Simon : link

Incontournable...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

erato 12/11/2017 21:02

Ton enthousiasme est un bonheur pour moi , je le partage.
Douce soirée, bises eMmA

eMmA MessanA 13/11/2017 15:24

Ce livre sera sûrement le premier que je ne pourrai pas faire dédicacer par son auteur, c'est la seule ombre au tableau. Ah, j'enrage quelque fois de ne plus vivre à Paris ou près de la Librairie Kléber...
Je sais, tu vas me dire qu'il y a bien des intérêts aussi à vivre à la campagne. C'est sûr qu'en cette journée de triste mémoire, on se prend à penser qu'il ne peut pas nous arriver grand chose de similaire en habitant loin de Paris 11ème...
Je t'embrasse Erato.
eMmA

almanito 12/11/2017 12:02

Un homme qui aime Basquiat ne peut être que quelqu'un de bien! J'aime ton enthousiasme:)

eMmA MessanA 12/11/2017 13:25

Aors, imagine si, en plus, c'est un artiste de talent qui aime Basquiat !
Mon enthousiasme n'a d'égal que ma grande admiration.

celestine 12/11/2017 11:57

Un point commun de plus !
Et quand je dis commun...c'est une façon de parler.
http://celestinetroussecotte.blogspot.fr/2016/11/rue-de-la-huchette.html
Bisous ma belle
¸¸.•*¨*• ☆

eMmA MessanA 12/11/2017 13:07

J'avais beaucoup aimé lire cette page vers laquelle tu nous diriges.
Oui, un point extraordinaire entre nous, Célestine.
Je t'embrasse,
eMmA

Nous sommes sociaux !

Articles récents