Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

eMmA MessanA, collagiste

Collagiste et auteure jeunesse. Des fois, je mixe les deux et même, je peux m'égarer vers un monde de poésie...


Journal d'une seconde vie

Publié par eMmA MessanA sur 29 Mai 2019, 16:40pm

Catégories : #Un moment de lecture

Martha Argerich - Mozart, Sonate N° 18 en Ré Majeur K. 576

*

À quoi cela servirait-il d'écrire s'il n'y avait pas d'écho ?

Marie Gillet, "Journal d'une seconde vie" Publibook p.87

 Dans la série Un moment de lecture

  

   J'ignore quelle était sa première vie, ni quel événement a conduit Marie Gillet à décider qu'une seconde vie commençait, que celle-ci allait lui devenir d'une saveur essentielle et présente dans chacun de ses gestes. Ce n'est pas l'objet de ce Journal d'une seconde vie et cela est sans doute de l'ordre du privé.

   Avec une grande sobriété, voire une économie de mots dans son propos pour mieux nous montrer l'essentiel, Marie Gillet nous permet de cheminer à ses côtés avec sérénité et dans un silence qui bruisse de ses petits bonheurs qu'elle collecte avec un sens aigu du présent, avec respect et reconnaissance envers la vie qui offre de la joie à profusion même s'il faut en passer par des moments plus difficiles.

   Rien n'est anodin ou banal à ses yeux : un mot reçu dans sa boîte à lettres pour peu que l'expéditeur ait eu la délicatesse d'utiliser un joli papier à lettres, le rangement d'un coffret où l'on serre ses aiguilles à tricoter,  une tasse de café dégustée au soleil, se délester de choses inutiles, faire son marché en imaginant la belle soupe qui sera cuisinée et dégustée en plaisante compagne, collecter des graines de belles-de-nuit, tricoter un pull pour une amie, se reposer en écoutant Mozart, et lire, lire, lire...

   Dans ce journal, on voit les saisons lentement passer d'un début d'automne à l'automne suivant, sans qu'aucune date ne soit mentionnée. C'est mieux, cela donne un aspect atemporel qui ajoute à l'enchantement d'un lâcher-prise.

   C'est comme si ce beau journal était la preuve écrite que malgré les vicissitudes de la vie, on peut l'épouser une seconde fois et alors, on saura la magnifier et la fêter à chaque seconde des bonheurs minuscules qu'elle offre ou mieux, que l'on provoque.

   J'ai juste un petit regret ou interrogation : pourquoi toujours utiliser le "on" qui met de la distance, alors que derrière ce "on" se cache juste "je" ? Pudeur ? Anonymat nécessaire pour se délester d'un poids trop lourd ? Souhait de rendre cet écrit universel ?

   Je ne vous en dis pas plus, et pour cause, je n'ai pas fini cet ouvrage délicat, écrit avec finesse. Je me le réserve pour le moment du coucher, une heure avant de m'endormir. Il me procure un doux apaisement.

Je vous recommande chaudement ce livre édité chez PUBLIBOOK : lien

L'auteure anime un blog sur le même thème. Il porte le joli nom de Bonheur du jour.

Bonnes lectures !

A bientôt,

eMmA MessanA

PS : J'ai également partagé sur les réseaux sociaux. Voici, notamment, le commentaire sur twitter de ma chère Maryse Canovas :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marine D 10/04/2020 07:35

C'est un bel article pour un ouvrage qui assurément vaut que l'on s'y penche et qui devienne un livre de chevet, Marie sait savourer l'instant présent avec tant de sagesse !

eMmA MessanA 10/04/2020 08:00

Oui, il mérite qu'on le lise, qu'on y réfléchisse et qu'on en parle autour de soi.
Les temps de confinement se prêtent à jouir de la moindre étincelle de joie...

Quichottine 02/06/2019 16:14

Je lis Marie depuis déjà quelques temps, j'aime aller chez elle.
Je n'ai pas encore acheté son livre, mais je pense le faire bientôt.
Passe une douce journée eMmA.

eMmA MessanA 02/06/2019 17:46

Oui, son blog fait partie des régals matinaux et son livre est à son image, doux et éclairant.
Je t'embrasse.

Mimi 01/06/2019 14:07

toujours de beaux partages qui donnent envie Emma. Je vais me laisser tenter

eMmA MessanA 01/06/2019 15:21

C'est un partage de premier choix et c'est bien de se laisser tenter....

Durgalola 01/06/2019 09:46

Marie se donne, Marie invité à nous ouvrir aussi. Un très bel hommage.
Comme toi je lis par petits instants ces poèmes.
Bonne journée

eMmA MessanA 01/06/2019 11:50

Oui, je vais même l'emporter en voyage pour prendre bien mon temps...
Merci pour cette visite dans mon univers.
Très bonne journée.

Bonheur du Jour 31/05/2019 06:25

Merci. Je ne sais pas quoi dire d'autre que cela : merci.

eMmA MessanA 31/05/2019 08:00

C'est un très beau mot qui se suffit à lui-même...

lenez o vent 30/05/2019 16:37

Ta présentation du livre donne envie de le lire
le résumé sur publibook a une grande résonance en moi
Merci, bisous

eMmA MessanA 30/05/2019 18:29

Chère Armelle, n'hésite pas, c'est un livre réconfortant...
Je t'embrasse.

manou 30/05/2019 08:01

Je connais Marie et je visite son blog le plus régulièrement possible mais je n'ai pas encore acheté son livre, je compte le faire un jour...Merci de nous le présenter, tu es la première à en parler et tes mots me donnent encore plus envie de le découvrir

eMmA MessanA 02/06/2019 18:05

Oh merci beaucoup d'avance, Manou, c'est très gentil (en plus, le jour des enfants...) !

manou 01/06/2019 08:48

Déjà mercredi prochain je parle du tien :) bises

eMmA MessanA 30/05/2019 08:06

Il en vaut vraiment la peine, même si tu visites déjà son blog, disposer de ses mots dans un livre entre nos mains leur donne, à mon sens, encore plus de profondeur.
Si je parle de son livre ici, c'est que j'en ai été vraiment touchée et... que je sais combien il est difficile de diffuser son propre livre auto-édité.
Régale-toi !

erato 29/05/2019 21:49

Un grand merci de faire connaître ce livre et le blog de l'auteur. Je vais me le procurer .J'irai me promener sur son blog aussi.
Douce soirée, bises eMmA

eMmA MessanA 30/05/2019 08:09

Je suis bien heureuse de te faire découvrir la publication de Marie Gillet ainsi que son blog.
Ses pensées a priori toutes simples recèlent une profondeur avec laquelle je te sais en harmonie.
Tu aimeras.
Je t'embrasse, chère Andrée.

Nous sommes sociaux !

Articles récents