Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

eMmA MessanA, collagiste

Collagiste et auteure jeunesse. Des fois, je mixe les deux et même, je peux m'égarer vers un monde de poésie...


l'enfer, c'est de ne plus aimer

Publié par eMmA MessanA sur 25 Juin 2019, 00:02am

Catégories : #Collage de titres, #Un moment de lecture, #Playlist Yves Duteil

Collage de titres : L'Homme qui fuyait le Nobel, loin, très loin de tout. Et si la clé était ailleurs ?

Collage de titres : L'Homme qui fuyait le Nobel, loin, très loin de tout. Et si la clé était ailleurs ?

Je suis ravie d'apprendre ici ou là que ma série estivale #Collage de titres vous amuse, et même, vous inspire... (mon jeu d'été consiste à faire une phrase avec le titre de trois ouvrages choisis dans ma bibliothèque personnelle, sans aucun rapport entre eux quant à leur contenu)..

~~

 

L’homme qui fuyait le Nobel, loin, très loin de tout. Et si la clé était ailleurs ?

~~

L’homme qui fuyait le Nobel, roman de Patrick Tudoret chez Mon Poche, lu en mai 2019 à Saint-Urbain (Vendée). Un marque-page de ma librairie indépendante Au Chat Lent de Challans s’y trouve très bien depuis.

Loin, très loin de toutroman d'Ursula Le Guin publié chez Actes Sud, lu en 1984 à Petit-Quevilly. A l’intérieur, une émouvante carte postale de Venise me rappelle que mes chers parents y séjournaient en éternels amoureux.

Et si la clé était ailleurs ?, témoignage d’Yves Duteil aux éditions Médiaspaul dédicacé par l'auteur, lu en avril 2017 à Saint-Urbain (Vendée). Un joli mot de l'auteur me sert de marque-page.

Bonnes, très bonnes lectures !

  eMmA MessanA

Alta mia,
Saint-Jacques-de-Compostelle.
21 décembre, premier jour de l'hiver.

A la pointe amarante de cette aube qui vient, je ne sais toujours pas grand-chose de ce monde.
Enfin, je n'ai peut-être pas gravi beaucoup d'échelons de l'échelle sainte de saint Jean Climaque, mais, comme Bernanos, je sais au moins une chose : l'enfer, c'est de ne plus aimer.

A toi,
Trisan

Alain Tudoret (in "L'homme qui fuyait le Nobel", p. 244 éd. Mon Poche)

Les Collages d'eMmA MessanA, collage N°397 "Les petits cailloux", pièce unique © eMmA MessanA

Les Collages d'eMmA MessanA, collage N°397 "Les petits cailloux", pièce unique © eMmA MessanA

Bien souvent, j'ai rencontré le ciel en regardant la terre.
Un champ d'étoiles se déroule sous mes pas, le vent balaye les feuilles de l'automne à Orthez. Le jour se lève sur le Chemin de Compostelle. Sac au dos, mon bâton bien serré dans ma main, je marche avec Jean, l'ami qui m'accompagne sur les premiers kilomètres pour me lancer vers Saint Jean Pied de Port, ma destination finale au terme d'une longue marche solitaire. Une expérience inoubliable.

Yves Duteil (in "Et si la clé était ailleurs ?" p.51 éd. Médiaspaul)

Et Si La Clé Etait Ailleurs, Yves Duteil

Paroles et musique Yves Duteil

Extrait de l'album Flagrant Délice (novembre 2012)

© Les Éditions de l'Écritoire

Chaque jour le temps nous trahit
Il nous promet d’être immortels
Mais sur le seuil du paradis
C’est vers l’enfer qu’il nous appelle

Et c’est lui qui nous fait défaut
Il nous apprend dès le berceau
A nous hisser jusqu’aux étoiles
En bâtissant des cathédrales

Puis en nous regardant vieillir
Nous débattre et nous affaiblir
Il reprend ce qu’il a donné
Le présent ne sait que passer

Il nous parle d’éternité
Derrière sa faux bien affûtée
Et nous fait croire qu’on le retient
Puis il nous glisse entre les mains

Mais si la clé était ailleurs
Dans l’infini ou dans nos cœurs
Et si rien n’existait vraiment
Sinon ici et maintenant ?

A présent je sais que le pire
Ce serait de ne pas vieillir
D’arriver là où tout s’achève
Sans pouvoir terminer mon rêve

Puisque les jours nous sont comptés
Je voudrais vivre à tes côtés
Ce qui reste de temps humain
Sans jamais te lâcher la main

L’hiver peut bien venir un jour
Rompre le fil de cet amour
Effacer l’ombre de nos corps
J’aurai tissé d’autres décors

Et gravé ces instants volés
En mots en notes et en pensées
Pour pouvoir les chanter encore
Beaucoup plus loin et bien plus fort

Dans l’infini ou dans nos cœurs
Et si la clé était ailleurs

Défier la mort et rassembler
Les milliards de grains de beauté
Disséminés dans l’univers
Et l’amour qu’il reste à donner
Pour l’offrir à l’éternité

Et l’amour qu’il reste à donner
Pour l’offrir à l’éternité.

Pour retrouver d'autres chansons d'Yves Duteil dans la playlist d'eMmA MessanA, suivre ce lien : http://www.emmacollages.com/pages/Playlist_Yves_Duteil-6419310.html

Le Blog A Part d'Yves Duteil  : link

Yves Duteil sur facebook : link

Yves Duteil sur twitter : link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gazou 26/06/2019 09:31

Je ne connais aucun de ces livres, je crois que je vais me laisser tenter par Yves Duteil

eMmA MessanA 26/06/2019 10:22

Et tu ne seras pas déçue...

Valentine 25/06/2019 16:06

Tous ces trésors que l'on glisse à l'intérieur des pages qui refont surface un beau jour, nous rappelant d'émouvants siuvenirs. Magique!
Les livres sont de précieux compagnons de route.
Merci chère Emma de partager tes pépites qui me régalent.

eMmA MessanA 25/06/2019 16:38

Merci, merci, chère Valentine de venir ouvrir quotidiennement les pages de mon blog.
Oui, en matière de petits trésors, j'aime depuis toujours en serrer entre les pages de mes livres adorés.
Je suis en train de préparer le collage de titres de demain...
Je t'embrasse.

marine D 25/06/2019 15:27

Sur la route on se trouve, on se retrouve, le chemin nous a tant donné !
Oui, tu vois le pire oui, c'est de ne plus aimer, alors j'aime, et même ceux qui m'ont fait du mal, tourné le dos et laissé dans la peine, dans l'absence, mais ne parlons que de l'amour qui nous nourrit et nous grandit...
Quelle belle chanson eMmA

eMmA MessanA 25/06/2019 16:33

Ta sagesse sera payante, à n'en pas douter, jamais.
Aimons !

Tudoret 25/06/2019 09:43

Chère Emma, votre constance dans le soutien de mes livres me touche particulièrement. Soyez-en mille fois remerciée encore. C'est aussi grâce à des lecteurs/passeurs comme vous - en plus des libraires et des médias - qu'ils trouvent un plus large public. Amitié, Patrick

eMmA MessanA 25/06/2019 11:51

Cher Patrick, c'est vraiment à nous de vous remercier pour tout le bonheur que vous transmettez à votre public à la lecture si intéressante de vos livres.
Et puis, merci infiniment de prendre la peine de commenter ici et sur FB, mes petites interventions de colibri. C'est rare...
Amicalement,
eMmA

almanito 25/06/2019 07:30

Moi non plus je ne le connaissais pas et parmi tout ceux que tu proposes je n'en ai pas lu beaucoup.
D'accord avec ta citation, ne plus aimer c'est aussi mourir.

eMmA MessanA 25/06/2019 08:51

Alors Alma, comme je viens de l'écrire à Manou, je te conseille vivement la lecture de cet auteur que j'ai découvert il y a peu grâce aux réseaux sociaux (oui, oui, il y a du bon et même du très bon dans les réseaux sociaux)...
Comment ne plus aimer ? Je crois que c'est impossible.
Aimer son chien, aimer la nuit, aimer ses enfants, aimer son jardin, aimer son métier, aimer son voisin, sa voisine, aimer cuisiner, aimer le chocolat, aimer lire, aimer s'adonner à l'art du collage, aimer écrire, aimer son amour de jeunesse, aimer son petit filleul du bout du monde, aimer celui qui partage sa vie, aimer le papier, aimer la vie, aimer trop, aimer pas assez, mais aimer..............
eMmA

manou 25/06/2019 05:48

Je ne connais pas Patrick Tudoret...mais j'ai beaucoup aimé lire "Loin, très loin de tout" il y a des années en effet, tu dis qu'il est sorti en 1984 ? le temps passe...

eMmA MessanA 25/06/2019 08:44

Alors, je te conseille très vivement la lecture de ce grand auteur qu'est Patrick Tudoret. Toutes affaires cessantes, régale toi de son "Petit traité de bénévolence (Au-delà de la bienveillance, aimer pour agir)".
Oui, 1984 pour "Loin, très loin de tout". Je m'en souviens comme si c'était hier car j'étais enceinte jusqu'aux dents... Le temps qui passe est un allié.
Passe une belle journée, Manou, et merci pour tes fidèles visites.

Nous sommes sociaux !

Articles récents