Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

eMmA MessanA, collagiste

Collagiste et auteure jeunesse. Des fois, je mixe les deux et même, je peux m'égarer vers un monde de poésie...


Avec la vieille dame

Publié par eMmA MessanA sur 2 Mai 2020, 14:39pm

Catégories : #Un moment de lecture

Puccini, Nessum Dorma (Turandot) - Luciano Pavarotti

 

Je reviens aujourd'hui sur cette publication concernant le roman de Marie Gilet, Avec la vieille dame aux Editions L'Harmattan, afin de partager avec vous ce très bel échange de l'auteure avec Philippe Salciccia sur TV Var Azur.

C'est véritablement un plaisir d'écouter la douce voix de Marie répondre avec précision et humilité à cet excellent interview qui  ne peut que vous convaincre de l'intérêt de son ouvrage.

Prenez le temps de visionner cette vidéo et de lire toute la bonté du monde dans le regard Var Azur de Marie, puis surtout de lire son roman et le faire connaître au plus grand nombre.

Allez, faisons en sorte que tous les fidèles de son blog se mobiLISENT !

Bien à vous,

A bientôt,

eMmA MessanA

   ~~~~~~~

J'avais déjà eu l'occasion de vous parler de son livre, Journal d'une seconde vie chez Publibook (ici). L'auteure, Marie Gillet, réitère avec cette fois un roman, Avec la vieille dame , aux Editions l'Harmattan.


   La narratrice, la journaliste Marie, décide d'aller à la rencontre de plusieurs aidants pour raconter dans un livre leur quotidien et celui des personnes âgées dont elles prennent soin. Avec tact et sensibilité, mais aussi avec beaucoup de rigueur et de réalisme, elle nous montre le long chemin de vie qui va depuis les plus petites victoires ponctuées de sourires et même de rires jusqu'aux difficiles défaites qui mènent aux doutes, aux renoncements et jusqu'à l'inévitable fin... 

Et si elle écrivait sur tous ces vieux, comme la vieille dame de la grande maison, qu'elle avait déjà rencontrés ? Elle pourrait leur donner la parole et ils témoigneraient ce que c'est la vie quand on n'a plus de chez-soi, plus d'autonomie, plus de famille, plus de santé et qu'on ne dit plus jamais plus tard...

Marie Gillet (in "Avec la vieille dame", éditions L'Harmattan, p. 38)

   Je reconnais que lorsque j'ai eu connaissance du thème principal qu'aborde ce livre, j'ai pris un peu peur, étant moi-même aidante de ma maman de près de 96 ans qui vit chez nous et qui est de plus en plus dépendante avec tout ce que cela comporte et qui est très bien décrit dans le livre... Je savais que je m'exposais à lire de lourds moments de vérité et je me suis reconnue quasi à chaque page, même si, pour l'heure, ma propre santé n'en est pas trop affectée.

Car en parallèle à ces témoignages d'aidants et d'aidés, on découvre en filigrane que la narratrice a offert elle-même dix ans de sa vie en vivant la dure réalité de ce métier multi-tâches qu'est celui d'aidant auprès de ses deux parents. Bien qu'elle l'ait accompli avec amour et abnégation, elle n'en a pas moins payé un lourd tribut en y sacrifiant sa santé.

Mais je ne veux pas trop dévoiler le contenu du livre dans lequel, au-delà de la vieillesse et de la mort annoncée, j'ai pu me rendre compte de tout le réconfort que tant d'aidants peuvent apporter à ceux qui ont mérité qu'on les accompagne au mieux de nos possibilités et avec tendresse... 

Le livre n'est ni faussement larmoyant ni revendicatif à l'excès. Il est souvent bouleversant.

Il dit combien il est touchant de s'occuper avec amour de nos personnes âgées, mais il dit aussi combien le quotidien peut être brutal pour le proche aidant.

Il est juste et sincère et met en lumière avec de la reconnaissance et du respect ceux qui la plupart du temps sont invisibles alors que la France compte 11 millions d'aidants familiaux, soit un Français sur 6, accompagnant au quotidien un proche en situation de dépendance, en raison de son âge, d'une maladie ou d'un handicap (source, Fondation APRIL et BVA) !

Et n'hésitez pas à parler de votre histoire et, pourquoi pas à l'écrire ! Je sais que beaucoup d'aidants se sentent seuls, isolés, enfin ils se croient seuls et c'est important pour eux de savoir que d'autres personnes vivent des situations tout aussi difficiles. Vous pouvez aider encore. Autrement, bien sûr. Partager, soutenir, ... sourire...

Marie Gillet (in "Avec la vieille dame", éditions L'Harmattan, p. 167)

 Ce deuxième ouvrage vient éclairer le précédant car à présent, je comprends mieux les raisons pour lesquelles Marie Gillet attache tant de prix au moindre petit bonheur que la vie quotidienne offre à celui qui sait ouvrir son cœur au présent.

Bien évidemment, ce roman peut se lire sans avoir lu son précédent livre. Je vous le recommande, tout comme je vous invite à nouveau à vous promener dans son blog qui porte le joli nom de Bonheur du jour.

Bravo à Marie Gillet à qui je souhaite beaucoup de succès.

Bonnes lectures !

A bientôt,

eMmA MessanA

Dans la série Un moment de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gazou 05/06/2020 07:52

Il faut absolument que je lise ce livre

eMmA MessanA 05/06/2020 09:24

Tu vas te régaler, mais... également pleurer. La vie, quoi !

manou 04/05/2020 09:22

Quel merveilleux moment que d'écouter la douce voix de Marie ce matin. Je n'avais pas encore pris le temps de le faire. Merci beaucoup Emma pour ce partage

eMmA MessanA 05/05/2020 15:14

Oui, c'est cadeau cet enregistrement !

erato 03/05/2020 09:56

Merci pour ce partage merveilleux et émouvant.
Bon dimanche eMmA

Quichottine 29/04/2020 09:17

J'avais commandé son livre juste avant le confinement...
Il est bloqué quelque part... mais je le lirai bien sûr.
Merci pour ta page.
Bisous et douce journée.

eMmA MessanA 29/04/2020 09:25

J'ai eu de la chance car je l'ai commandé durant le confinement chez L'Harmattan et il est arrivé dans ma campagne assez rapidement...
Bonne lecture à toi et belle journée.

erato 28/04/2020 21:09

Je ne l'ai pas lu et j'appréhendais de le lire .Mais au vu de ton exposé , je vais le faire . Il est très important , certes d'apporter à ses parents des moments de soins affectueux et naturels.Mais il ne faut pas oublier que les aidants ne doivent pas sacrifier leur vie , leur santé , leur moral pour arriver à un épuisement dangereux . Il est très important de penser à eux et surtout de ne pas les culpabiliser.
Je me suis occupée pendant plusieurs années de structures pour permettre aux aidants de profiter de leur vie personnelle sans en avoir honte. C'est très important .
Merci pour ce partage , je t'embrasse eMmA

eMmA MessanA 29/04/2020 09:46

Le difficile équilibre à trouver entre une prise en charge volontaire d'un proche dépendant et le maintien de notre propre équilibre est un exercice bien difficile. Je ne parlerai pas de sacrifice, mais plutôt de dévouement même si, poussé à l'extrême, celui-ci peut confiner au sacrifice. Le livre de Marie Gillet l'exprime bien. Chaque cas est unique et heureusement que les structures auxquelles tu fais référence existent. Pour ma part, prendre du répit est quasi impossible....
Je te souhaite une bonne lecture.
Je t'embrasse, chère Andrée.

Durgalola 28/04/2020 19:29

son livre est touchant, son écriture très belle. Son livre devait être récompensé.
Merci pour votre présentation.
Bonne soirée

eMmA MessanA 29/04/2020 09:35

Je crois que ce roman peut toucher chacun d'entre nous, que l'on soit concerné par la situation ou pas. Cela fait réfléchir à notre humanité. Marie Gillet, en racontant ses histoires (son histoire), a trouvé un ton qui fait mouche.
Merci pour votre passage ici, Durgalola.
Douce journée.

Valentine 28/04/2020 12:18

Etre proche aidant est un acte d'amour et de don de soi, ça ne se discute pas. Malgré la fatigue, les doutes, les découragements parfois mais aussi les victoires pas à pas.
Chez nous, en Suisse, le statut de proche aidant est reconnu. Il donne droit à des aides qui vous remplacent auprès de votre proche et vous permettent de souffler. Aides financières également pour ceux qui en ont besoin. Et des antennes d'écoute bienveillante. Un jour, j'ai poussé la porte de l'un de ces lieux d'écoute. J'ai vidé mon sac, j'ai pleuré. La personne, une infirmière de métier, m"a proposé des solutions pour souffler. Le parrain de cette association était (est peut être encore aujourd'hui) Alexandre Jolien, notre bien aimé philosophe. Il était à ce moment en Corée et nous faisions des videos conférences où nous pouvions échanger nos expériences de vie. Je pensais être assez forte toute seule et au final, j'ai trouvé un autre sens à mon rôle de proche.
Le statut et le rôle de proche aidant est très important. Battez vous sans relâche auprès de vos autorités.
Je pense très fort à tous les aidants.

eMmA MessanA 29/04/2020 10:04

Oh moi, je n'ai guère l'intention de me battre. Des endroits d'écoute existent, mais ça ne me dit rien et en plus, je ne peux pas laisser ma mère seule. Quand je trouve la possibilité de m'échapper, c'est pour coller à l'atelier ou écrire (ainsi je peux rentrer TRES régulièrement pour vérifier si tout va bien). Peut-être que cela revient au même finalement.
Alexandre Jolien est extraordinaire de force, de joie communicative, de brillante intelligence et de courage.
Le livre de Marie raconte ce quotidien lourd, mais porteur d'amour et... de Vie.
Merci Valentine pour ton témoignage fort et honnête. Je pense à toi et aux tiens.
Gros, gros bisous.

Tania 28/04/2020 10:22

Un roman très juste sur ce que vivent les aidants auprès de leurs parents très âgés, je m'y suis reconnue aussi. N'avoir pu poursuivre cet accompagnement jusqu'au bout, vu l'interdiction des visites en maisons de soins, est si difficile à accepter.

eMmA MessanA 28/04/2020 10:39

Je vous remercie Tania pour votre passage ici, votre avis sur le livre de Marie Gillet et votre triste remarque.
Comme je vous comprends, cela doit être une vraie souffrance ! La situation actuelle de confinement est source d'isolement tragique pour les personnes dépendantes, notamment en EPHAD...

lenez o vent 28/04/2020 09:02

très touchée par les mots du livre et les tiens.
Ayant été totalement dépendante, je connais l'implication
profonde et humaine des Aidants, et je prends modestement part à
encourager des aidants et des personnes à sauvegarder leur autonomie
même dans des petites choses de la vie,
Merci Emma et merci à l'auteure
Je t'embrasse

eMmA MessanA 28/04/2020 10:21

Un grand merci Armelle pour ton propre témoignage sur ce sujet traité avec délicatesse et honnêteté par Marie Gillet.
Nous le savons bien que la maladie, et parfois la dépendance font partie de la vie (même la mort d'ailleurs), mais quand on y est confrontés, chacun réagit comme il pleut. Tout le monde n'a pas forcément la "boîte à outils" pour faire face à toutes les situations, l'essentiel étant de faire sa part...
Je t'embrasse.
Amicalement,
eMmA

manou 28/04/2020 08:11

Je le lirai un jour mais je ne suis pas prête encore. Il faut dire que j'ai commencé à vivre ce quotidien quand à 14 ans, ma grand-mère atteinte de la maladie d'Alzheimer est venue vivre à la maison avec nous...A l’époque aucune maison de retraite ne les prenait en charge et ma mère était fille unique...certaines de mes camarades étaient en pleine crise d'adolescence pour moi cela a été bien différent, tu t'en doutes, même si j'allais au lycée. Beaucoup plus tard il y a eu mes beaux-parents et mes parents. Alors j'ai du mal même si j'aime beaucoup les mots de Marie. Merci de nous l'avoir présenté avec tes mots et ton vécu. Belle journée Emma

eMmA MessanA 28/04/2020 08:59

Merci Manou pour ton témoignage et la réserve que tu exprimes au sujet du thème abordé dans ce livre. Je te comprends, j'ai parfois eu les larmes aux yeux, mais aussi, ce livre m'a aidée à me recentrer sur ma "mission" (mon devoir ?), mon souhait d'accompagner dans la dignité ma maman dans sa grande vieillesse. Nous ne sommes pas infaillibles, commettons parfois des erreurs, mais faisons de notre mieux.
Quel courage il faut pour être à la hauteur des défis imposés par la vie... Chacun les affronte comme il le peut et il n'y a pas de règle.
Merci à toi et très bonne journée.

Bonheur du Jour 28/04/2020 07:21

Merci ! Comme je suis touchée, encore une fois, de l'attention que vous me portez.

eMmA MessanA 28/04/2020 08:01

C'est moi qui vous remercie au nom de tous les aidants... Portez vous bien et que votre roman trouve sa juste place dans le choeur de tous les invisibles qui crient en silence.
Ah, le Nessum Dorma chanté par Pavarotti !!!
Je vous souhaite beaucoup de succès.
Amicalement,
eMmA

Aln03 27/04/2020 23:29

Prends soin de toi et ménage toi.????

eMmA MessanA 28/04/2020 08:02

Dernière couchée, première levée, mais oui... je prends soin de moi. Merci Aln03.

Aln03 27/04/2020 23:27

Je lirai ce livre.Mon frere a eté aidant de nos parents , enfin surtout de papa.Maman etait valide àson deces .Mais papa lui a survécu d un an ( decés à 97 ans )..Ils habitaient en face de chez lui.Malgre des aides à domicile, il intervenait beaucoup.
Papa est restée 5 mois en maison de retraite.Ma belle soeur travaillait encore.
J allais parfois le garder.Mais je ne pouvais le coucher comme faisait mon frere.Papa grognait quand les infirmiers venaient le coucher.
Je pense à toi Emma car pas facile ce rôle méprisé par lespouvoirs publics.Je t embrasse ainsi que ta maman .Bravo a toi et à JM

eMmA MessanA 28/04/2020 08:06

Merci Nicole pour ta promesse de lecture. Une lecture marquante qui assurément ne laisse pas indifférent et qui résonnera dans le cœur de chacun à différents niveaux.
Bravo à toi et ton frère pour votre implication auprès de vos parents. Un jour, un véritable statut d'aidant verra le jour.
Merci pour tes mots d'empathie.
Je t'embrasse.

almanito 27/04/2020 23:06

Un sujet difficile. Ménage toi de petits moments à toi, c'est très dur ce que tu fais et il est vrai que par la suite on se trouve fragilisée au point de vue santé. Mais bien sûr on surmonte :)
Bon courage eMmA

eMmA MessanA 27/04/2020 23:11

Cette oeuvre de fiction (autobiographie ?) est digne d'être lue. On sent que Marie Gillet y a mis tout son cœur et on retrouve bien l'esprit de son beau blog.
J'ai pour ma part, la chance d'être énormément secondée par mon époux, mais je vais toutefois suivre ton conseil.
Merci pour ta fidèle présence, Alma.

Nous sommes sociaux !

Articles récents