Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Booz endormi à la Cathédrale de Rouen

 © photos et collage eMmA MessanA

        En me promenant dans Rouen aujourd'hui, et devant la façade de la Cathédrale, m'est revenu en mémoire ce très beau poème, extrait de La Légende des Siècles de Victor Hugo, Booz endormi...

Rouen-1022.jpg
Booz s'était couché de fatigue accablé ;
Il avait tout le jour travaillé dans son aire ;
Puis avait fait son lit à sa place ordinaire ;
Booz dormait auprès des boisseaux pleins de blé.
Rouen-1023.jpg
Ce vieillard possédait des champs de blés et d'orge ;
Il était, quoique riche, à la justice enclin ;
Il n'avait pas de fange en l'eau de son moulin ;
Il n'avait pas d'enfer dans le feu de sa forge.

Sa barbe était d'argent comme un ruisseau d'avril.
Sa gerbe n'était point avare ni haineuse ;
Quand il voyait passer quelque pauvre glaneuse :
- Laissez tomber exprès des épis, disait-il.
Rouen-1024.jpg
Cet homme marchait pur loin des sentiers obliques,
Vêtu de probité candide et de lin blanc ;
Et, toujours du côté des pauvres ruisselant,
Ses sacs de grains semblaient des fontaines publiques.

Booz était bon maître et fidèle parent ;
Il était généreux, quoiqu'il fût économe ;
Les femmes regardaient Booz plus qu'un jeune homme,
Car le jeune homme est beau, mais le vieillard est grand.

Le vieillard, qui revient vers la source première,
Entre aux jours éternels et sort des jours changeants ;
Et l'on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens,
Mais dans l'oeil du vieillard on voit de la lumière.
Rouen-1025.jpg

Donc, Booz dans la nuit dormait parmi les siens ;
Près des meules, qu'on eût prises pour des décombres,
Les moissonneurs couchés faisaient des groupes sombres ;
Et ceci se passait dans des temps très anciens.

Les tribus d'Israël avaient pour chef un juge ;
La terre, où l'homme errait sous la tente, inquiet
Des empreintes de pieds de géants qu'il voyait,
Etait mouillée encore et molle du déluge.

Comme dormait Jacob, comme dormait Judith,
Booz, les yeux fermés, gisait sous la feuillée ;
Or, la porte du ciel s'étant entre-bâillée
Au-dessus de sa tête, un songe en descendit.

Et ce songe était tel, que Booz vit un chêne
Qui, sorti de son ventre, allait jusqu'au ciel bleu ;
Une race y montait comme une longue chaîne ;
Un roi chantait en bas, en haut mourait un dieu.
Rouen-1029.jpg
Et Booz murmurait avec la voix de l'âme :
" Comment se pourrait-il que de moi ceci vînt ?
Le chiffre de mes ans a passé quatre-vingt,
Et je n'ai pas de fils, et je n'ai plus de femme.

" Voilà longtemps que celle avec qui j'ai dormi,
0 Seigneur ! a quitté ma couche pour la vôtre ;
Et nous sommes encor tout mêlés l'un à l'autre,
Elle à demi vivante et moi mort à demi.

" Une race naîtrait de moi ! Comment le croire ?
Comment se pourrait-il que j'eusse des enfants ?
Quand on est jeune, on a des matins triomphants ;
Le jour sort de la nuit comme d'une victoire ;

Mais vieux, on tremble ainsi qu'à l'hiver le bouleau ;
Je suis veuf, je suis seul, et sur moi le soir tombe,
Et je courbe, ô mon Dieu ! mon âme vers la tombe,
Comme un boeuf ayant soif penche son front vers l'eau. "
Rouen-1030.jpg

Ainsi parlait Booz dans le rêve et l'extase,
Tournant vers Dieu ses yeux par le sommeil noyés ;
Le cèdre ne sent pas une rose à sa base,
Et lui ne sentait pas une femme à ses pieds.

Pendant qu'il sommeillait, Ruth, une moabite,
S'était couchée aux pieds de Booz, le sein nu,
Espérant on ne sait quel rayon inconnu,
Quand viendrait du réveil la lumière subite.

Rouen-1031.jpg
Booz ne savait point qu'une femme était là,
Et Ruth ne savait point ce que Dieu voulait d'elle.
Un frais parfum sortait des touffes d'asphodèle ;
Les souffles de la nuit flottaient sur Galgala.

L'ombre était nuptiale, auguste et solennelle ;
Les anges y volaient sans doute obscurément,
Car on voyait passer dans la nuit, par moment,
Quelque chose de bleu qui paraissait une aile.
Rouen-1033.jpg
La respiration de Booz qui dormait

Se mêlait au bruit sourd des ruisseaux sur la mousse.
On était dans le mois où la nature est douce,
Les collines ayant des lys sur leur sommet.

Ruth songeait et Booz dormait ; l'herbe était noire ;
Les grelots des troupeaux palpitaient vaguement ;
Une immense bonté tombait du firmament ;
C'était l'heure tranquille où les lions vont boire.
Rouen-1038.jpg
Tout reposait dans Ur et dans Jérimadeth ;
Les astres émaillaient le ciel profond et sombre ;
Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l'ombre
Brillait à l'occident, et Ruth se demandait,

Immobile, ouvrant l'oeil à moitié sous ses voiles,
Quel dieu, quel moissonneur de l'éternel été,
Avait, en s'en allant, négligemment jeté
Cette faucille d'or dans le champ des étoiles.

***

Un peu plus loin, quelques angelots dodus et replets observent la scène :

Rouen-1035.jpg

Rouen-1036.jpg

Rouen-1037.jpg

Et pour finir, l'un de mes anciens collages....

N°24 L'ange de la Cathédrale de Rouen (à Gwenaëlle)

© eMmA MessanA

Paris XIème, septembre 2008

N°24 L'Ange de la Cathédrale de Rouen (à Gwenaëlle)

Collage sur papier dessin 24 X 32 cm

  Fragments de papiers provenant de magazines

Ce collage N°24, pièce unique, n'est pas disponible

Il vit à Paris

(la signature rose en filigrane n'apparaît pas sur le collage original)

les collages d’eMmA MessanA soutiennent APRES SCHOOL

5% du produit de la vente des collages sont versés à APRES en France, envoyésdans une enveloppe "♥ @ ♥"

Yves Duteil en est le Président-Fondateur et Noëlle Duteil  la Trésorière

A bientôt, pour une autre promenade....

eMmA MessanA

Laurence Equilbey,

Rachmaninov, Liturgie des Catéchumènes II Dans ton royaume Les Béatitudes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

sylvie 03/08/2016 10:28

très bel hommage à travers ce texte sublime et tes magnifiques photos, merci

eMmA MessanA 03/08/2016 17:58

Je retourne régulièrement à Rouen et la Cathédrale est un passage quasi "obligé". L'édifice n'a jamais cessé d'être embelli et restauré, ainsi que les jolies rues qui l'entourent.
Ce poème est d'une telle beauté et tellement évocateur, que j'ai voulu le remettre à l'honneur pour cette triste occasion...

almanito 02/08/2016 15:43

Quel bel ensemble tu as réalisé, eMmA, c'est très beau et le contraste avec la modernité de ton collage passe très bien, sans doute parce que le thème est éternel.
Ce fut un grand plaisir que de relire Booz endormi que j'aime beaucoup accompagné de cette cathédrale que je connais mais que je n'avais jamais vue avec autant de détails. Beau billet!

eMmA MessanA 03/08/2016 18:10

Cette cathédrale est un chef d'oeuvre, vraiment. Je la connais depuis l'enfance et la fameuse porte monumentale avec la sculpture de Booz endormi est majestueuse. Lycéenne, notre prof de Lettres, grande admiratrice de Hugo, nous y avait fait découvrir cette merveilleuse sculpture. Depuis, celle-ci a été bien restaurée.
Merci de m'avoir lue.

Jeanne Fadosi 18/10/2013 18:55


Cela fait un moment que je n'ai pas été voir de près cette cathédrale toute de dentelle. Je ne me souvenais pas avec cette précision du chêne sortant du ventre de Booz. Quel magnifique fronton.

eMmA 20/10/2013 09:37



Oui, il m'avait subjuguée voilà bien des années, lorsque notre prof de français adorée nous avait emmenés pour une explication de texte originale.


Cela vaut le déplacement, Rouen n'est pas très loin.


 


Bon dimanche,


eMmA


 



kasimir 31/05/2011 22:38



mais quel rapport BOOZ et cette cathédrale ?


(superbe dentelle de pierre, c'est vrai)



eMmA 01/06/2011 06:28



Observe bien la 5ème photo :


"...Booz vit un chêne
Qui, sorti de son ventre, allait jusqu'au ciel bleu...)


Tu vois le rapport, Kasi ?



EasyDoor 31/05/2011 21:44



Je ne savais pas qu'il y avait une cathédrale à Rouen. Belle et fine, elle semble avoir été construite par une dentelière.



eMmA 31/05/2011 21:48



Oui, et elle est magnifique et délicate.


En fait, je suis sûre que tu la connais au travers de l'oeuvre de Claude Monet...


A bientôt,


eMmA



EasyDoor 31/05/2011 21:39



C'est gentil ton encouragement pour mon job. J'ai été touchée



eMmA 31/05/2011 21:45



Mais je le pense sincèrement : je suis convaincue qu'ils ont beaucoup de chance de t'avoir trouvée !


Je te souhaite tout le meilleur pour ce nouveau job. Qu'il te permette de t'épanouir !


Bonne soirée,


eMmA



Littorine 31/05/2011 20:10



Cette cathédrale est splendide ! et quel plaisir de réécouter les vêpres de Rachmaninov, j'ai eu l'immense joie de les chanter. Pas facile, mais tellement riche ! Tu peux imaginer notre émotion
de chanter çà dans la Cathédrale de Quimper ...et ensuite dans une Abbaye. j'en ai des frissons. Bises merci pour ce moment délicieux.



eMmA 31/05/2011 21:16



Tu as un bien beau répertoire, qui a du sens et beaucoup de profondeur, qui suscite une sincère émotion.


Le chant est un immense bienfait qui apaise, à partager et à apprécier aussi en soi tout simplement.


Je suis heureuse que cette note ait pu te toucher ainsi.


Bonne soirée,


eMmA



valentine 31/05/2011 14:00



Merci Emma pour ces instants de plénitude! Quelle est belle cette cathédrale, toute en harmonie et en dentelle.


Ma liste de visites incontournables s'allongent.....


 



eMmA 31/05/2011 21:09



Ah si tu ne connais pas Rouen, Valentine, c'est en effet une visite incontournable.


J'y ai fait mes études universitaires et travaillé de nombreuses années. Flo y est né.


J'y retourne toujours avec plaisir, même si je trouve cette jolie ville bien peu "vivante".


Pour vous qui aimez les bateaux, le mieux est de programmer votre visite durant une Armada (la prochaine a lieu en juin 2013) et alors là, c'est fête !


C'est vrai que cette Cathédrale est splendide (il faut visiter la crypte, si c'est encore possible).


Bisous,


eMmA


 



gazou 31/05/2011 08:46



très belles voix, très belle cathédrale et très beau poème : c'est un  ensemble magnifique !



eMmA 31/05/2011 21:11



Merci de m'écrire tous ces mots. Cela me fait vraiment plaisir, Gazou, car je rédige mes notes en espérant toujours vous toucher un tant soit peu.


Bonne soirée,


eMmA


 



Andrée 30/05/2011 21:47



J'aime beaucoup ce poème et tu l'as illustré par des photos magnifiques .Bonne soirée eMmA



eMmA 30/05/2011 22:14



Merci Andrée !


La belle luminosité d'hier a permis de joliment agrémenter ces photos, pour lesquelles je n'ai fait qu'appuyer sur le bouton de mon appareil. C'est lui, le bleu du ciel, Hugo et la Cathédrale qui
ont tout fait...


Très belle soirée à toi,


eMmA



sittelle 30/05/2011 08:07



Merci eMmA, quel bel article... Je ne me souvenais pas combien la cathédrale était belle, et si large... Il faut être motivé pour aller à Rouen, la circulation est si compliquée ! Le collage est
superbe, j'aime bien le rajout de l'aile ; c'est peut-être Gabriel ? le prénom de notre bébé qui va arriver dans quelques minutes; bisous, passe une bonne semaine !



eMmA 30/05/2011 22:12



Merci Sitelle pour ton appréciation.


J'ai longtemps travaillé à Rouen, mais il n'y avait pas encore de tram et déjà, il était bien compliqué d'y circuler en voiture.


Gabriel est un très joli prénom. Bienvenu et longue vie à ton nouveau petit !


Belle soirée,


eMmA