Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

L'âme des objets

com

La petite histoire d' eMmA#anecdote autour du collage du jour :

Je remets en avant cette page car un petit épisode similaire vécu récemment me l'a remis en mémoire.

Attablés sur une aire de stationnement d'autoroute très ensoleillée en Italie, devant notre tasse de café, un petit papillon est venu se poser sur le dossier d'une chaise inoccupée et il y resté tranqillement pendant au moins dix minutes.

J'ai la ferme certitude qu'il nous parlait, nous écoutait, nous insufflait une précieuse vibration optimiste, sereine et heureuse.

Ce petit messager ailé ressemblait à un médiator de guitare.

Je suis bien incapable d'identifier ce papillon très simple brun strié de marron et jaune et malheureusement je n'avais pas mon appareil photo sur moi.

Mais en fait, ce n'est pas bien important de connaître précisément son nom. Peut-être un jour saurais-je ce que sa présence voulait me dire...

eMmA MessanA

**

07 décembre 2013

J'ai pratiquement toujours utilisé les transports en commun par nécessité, par habitude, par commodité, par habitude ou par conviction.

Mon transport "de masse" préféré, ce n'est pas l'avion, même si j'ai eu le bonheur de voyager à bord du mythique Concorde.
Non, mon préféré, c'est le train, avec une mention spéciale pour le TGV Valence-Paris.

Cela ne vous étonnera donc pas que, hormis la voiture de la famille, je n'ai possédé une voiture pour moi toute seule que durant six ans.

C'était à Strasbourg et ma vie professionnelle m'obligeait à parcourir pas mal de kilomètres.

Moi qui ne suis pas une franche adepte de la conduite, j'ai adoré cette petite Twingo verte qui, à mes yeux, symbolisait la liberté.
C'était un véritable plaisir que d'être dans ce petit habitacle sur les routes de Lorraine et d'Alsace.

Je ne faisais guère du tourisme durant ces voyages et les parcours étaient souvent les mêmes : Illkirch-Graffenstaden/Entzheim, Griesheim-sur-Souffel/Nancy, Nancy/Metz/Epinal, Strasbourg/Mulhouse/EuroAirport, Goin/Epinal Mirecourt....
Je traversais des villes et des villages aux noms parfois bien difficiles à mémoriser, mais oh combien attachants.

Cette petite voiture a été mon espace de rêve durant ces nombreux parcours.
Je lui avais donné un petit nom, Souris Verte, à cause de sa couleur, bien sûr, mais aussi pour sa capacité à se faufiler, preste, dans les embouteillages, et pour le rappel au merveilleux de l'enfance.

"Une souris verte qui courait dans l'herbe..."

Le jour où je l'ai vendue, juste avant son voyage vers son acquéreur, je suis allée sur le parking pour la récupérer. Et là, un énorme papillon était posé sur la vitre de la plage arrière. Ce fut un choc, comme si un messager ailé voulait nous accompagner pour notre dernier voyage ensemble, ma Twingo et moi.

Je connais bien la personne qui a acheté Souris Verte.

Elle n'a pas fait changer l'immatriculation d'origine du Bas-Rhin durant les cinq années qu'elle a passées à Lyon.

Pourquoi ? Sans doute parce que les deux lettres de l'immatriculation sont Z.E.
Et oui, c'est
ZE Twingo.

J'ai eu l'occasion d'être à nouveau transportée dans cette voiture, lors de l'un de mes passages à Lyon. Ce fut dans des circonstances un peu particulières.
Mais ça c'est une autre histoire...

Depuis mon retour à Paris il y a mainstenant dix ans, je n'ai plus touché au volant d'une voiture.

Je m'en porte très bien et j'adore le métro.

Moi, je ne suis la femme que d'une seule voiture et depuis, je recherche désespérément une miniature de cette voiture verte pour la poser sur mon bureau comme un gri-gri porte bonheur, mais je n'y suis jamais arrivée...
Et vous, aimez-vous donner un petit nom à vos objets préférés ?
Comme le dit le poète, "Raconte-toi"...

eMmA MessanA
© eMmA MessanA
Paris XIème, novembre 2009 - N°117 Road movie

Collage sur papier dessin 42 X 32cm

  Ce collage N°117, pièce unique, n'est plus disponible

Il vit à Nîmes

(le copyright en filigrane n'apparaît pas sur le collage original)

les collages d’eMmA MessanA soutiennent APRES SCHOOL

5% du produit de la vente des collages sont versés à APRES en France, envoyés dans une enveloppe "♥ @ ♥"

Yves Duteil en est le Président-Fondateur et Noëlle Duteil  la Trésorière

 De même qu'un écrivain nomme l'auteur dont il cite le texte, je vous informe que ce collage a été réalisé avec la complicité involontaire de Ari Marcopoulos, de La Conversation de Picasso (plat, pièce moulée, 1958), des magazines Air France de juin et juillet 2009, et de tous ceux que j'oublie qui, je l'espère, ne m'en voudront pas.
Je les invite à se manifester afin que je les cite.

Je dédie cet accompagnement musical à RB qui a été le déclencheur (le starter!) de ce sujet.
Jardin d'Hiver, extrait de l'excellent album qui swingue Chambre avec vue avait marqué, en 2000, le retour triomphant d'Henri Salvador, alors âgé de 79 ans.
C'est à Cayenne, que naît Henri Gabriel Salvador le 18 juillet 1917. Son père, Clovis, d'origine espagnole, et sa mère, Antonine Paterne, fille d'une indienne Caraïbe, sont tous deux natifs de la Guadeloupe.

J'ai beaucoup écouté ce CD dans ma
Souris Verte, durant mes parcours en Alsace-Lorraine. Je crois d'ailleurs que cette cassette était restée coincée dans le lecteur de la voiture lors de la vente de ma voiture...
Musique : Henri Salvador, texte : Keren Ann
Je voudrais du soleil vert
Des dentelles et des théières
Des photos de bord de mer
Dans mon jardin d'hiver

Je voudrais de la lumière
Comme en Nouvelle Angleterre
Je veux changer d'atmosphère
Dans mon jardin d'hiver

Ta robe à fleur
Sous la pluie de novembre
Mes mains qui courent
Je n'en peux plus de l'attendre

Les années passent
Qu'il est loin l'âge tendre
Nul ne peut nous entendre

Je voudrais du Fred Astaire
Revoir un Latécoère
Je voudrais toujours te plaire
Dans mon jardin d'hiver

Je veux déjeuner par terre
Comme au long des golfes clairs
T'embrasser les yeux ouverts
Dans mon jardin d'hiver

Ta robe à fleur
Sous la pluie de novembre
Mes mains qui courent
Je n'en peux plus de l'attendre
Les années passent
Qu'il est loin l'âge tendre
Nul ne peut nous entendre

Print
Repost

Commenter cet article

erato 20/08/2015 16:03

D'où l'importance d'être disponible et à l'écoute du moindre signe et de l'intégrer en soi .
Jolie visite de ce petit " billet doux " attentionné .
Merci de ce partage plein de délicatesse.
Bises eMmA

eMmA MessanA 20/08/2015 18:40

Quoi de plus beau que la délicatesse des ailes d'un papillon venu murmurer un joli secret... peut-être ? C'est comme l'attente d'une révélation faite par un ange...
Merci, Erato, pour ta tendre et fidèle écoute.

Jeanne Fadosi 20/08/2015 10:36

on sait bien peu de chose sur ce monde qui nous entoure et auquel on appartient pleinement tout en le prenant le plus souvent du haut de notre soi-disant capacité à penser et ressentir;

eMmA MessanA 20/08/2015 18:28

Oui, ce petit papillon, mon intuition me souffle qu'il était annonciateur d'un message fort. Mais pour l'heure, je n'en ai pas encore percé le mystère. Pourtant, il m'accompagne, là, sur mon épaule, pret à me révéler sa confidence. Je fais silence, je l'écoute...

almanito 19/08/2015 13:27

La mienne ressemble plus à une vieille carcasse qu'à une voiture, alors pas de petit nom, mais j'adore conduire. Jolie, ton histoire de papillon.

eMmA MessanA 19/08/2015 13:50

Moi, je n'en ai plus... Je vais à pied, en métro, en bus. Mais je sais bien qu'il me faudra reprendre le volant un jour...

kasimir 19/08/2015 11:10

ta Souris Verte doit ressemble comme une soeur à ma Pistache
bonne journée eMmA

eMmA MessanA 19/08/2015 11:34

Oui Kasi...
Belle journée aussi à toi,
eMmA

ANNE 07/12/2013 11:57


ton histoire de voiture et de papillon est super!!


Mes parents donnaient un nom à toues leurs voitures qu'ils achetaient d'occasion...


T habites paris, je comprends qu'on n'est pas besoin à Paris de voiture, mais à la campagne, c'est vraiemnt indispensable, le véhicule auquel on tient, qu'on prie de ne pas tomber  en
panne...


Certaines poupées que j'ai faites ont un nom,ma machine à coudre aussi, et bien d eme spatchs faits il ya plusieurs années....................bisous, bon week-end!!!

eMmA 08/12/2013 21:03



 


Je te comprends car moi aussi j'aime particulièrement "baptiser" mes collages et mes boîtes.


Je t'embrasse en te souhaitant une bonne fin de dimanche


eMmA


 



kas 07/12/2013 11:31


Souris Verte a une cousine nommée Pistache


et Pistache connait bien Souris Verte


elles communiquent par Oui Fi  !

eMmA 08/12/2013 21:04



Pistache ou Gazelle bondissante ?


Je m'y perds...


Souris Verte est un peu sous perfusion à présent...



aln03 07/12/2013 10:13


Super cette note qui n'a pas pris une ride .Moi aussi , j'aime le train et n'ai plus du tout envie d'avoir une voiture .Très sympa d'écouter Salvador et son jardin d'hiver.


Bises

eMmA 08/12/2013 21:06



 


Ah, je prendrais bien le train là, tout de suite.


M'évader avec un bon bouquin, somnoler, partir sans but précis, n'entendre que le bruit du train.


Comme un rêve...


Je t'embrasse en te souhaitant une douce soirée.


eMmA



anti 15/03/2011 23:41



Alors là ! C'est vraiment trop ! Un jour je te raconterai mes délires avec la  Twingo verte ! Celle de mon amie Florence
(Sapotille), celle que j'appelais la Chinegoune verte et elle, de fait, devenue la reine de la Chinegoune lol Pourquoi ce nom ? A vrai dire, je l'ignore, parce qu'il s'est imposé un jour lors de
nos trajets improvisés dans Paris la nuit, tentant tant bien que mal de retrouver notre route, nos road movies à nous. J'avais un truc infaillible : trouver la tour Eiffel, parce qu'à partir de
là, je savais rentrer à la maison...


Alors, que toi aussi tu sois une adepte des Chinegoune verte, ben ça, j'en reste coite ! En plus, d'avoir dorénavant une Chinegoune, que dis-je cette Chinegoune à la maison... le BON-HEUR !


anti de Nîmes, princesse es Chinegoune verte.



eMmA 16/03/2011 07:49



Oh oui, j'adore quand tu racontes !


Figure-toi que depuis ZE Twingo est arrivée à Paris, car sa propriétaire a été mutée récemment.


Donc je la vois presque tous les jours.


Je pense qu'un de ces jours je vais repartir avec (la plaque d'immatriculation est toujours la même...)


Une bise à ta Chinegoune de la part de MA Souris Verte.


eMmA



Pascale 15/11/2009 20:39


Ce n'est pas "un amour de coccinelle" mais "un amour de souris verte" et c'est tout aussi mignon et sympathique ! Tu racontes tellement bien tes voyages au volant de cette petite voiture que c'est
un vrai bonheur de te lire. Et il est vrai que la Twingo est une voiture qui a une bonne bouille. Personnellement je n'ai jamais donné de nom à quelque objet que ce soit, tant pis !
Bonne semaine,
Pascale


eMmA 15/11/2009 21:39


Pourquoi "tant pis" ? Il n'est jamais trop tard... Et puis toi, tu as donnée un très joli nom à une mignonne Yolie !

A bientôt,
eMmA


FaBiola 15/11/2009 15:38


Ode dominical à nos chevaux de bataille:
"Le serpent se mit à danser
sur un rythme endiablé
mais il fût si vite essouflé
qu'il dû s'arrêter de chanter"
Bon dimanche:)


sittelle 15/11/2009 13:41



eMmA, comme j'aimerais pouvoir prendre les transports...
la grande banlieue bouseuse est bien pauvre de ce côté.
 Pour aller à Paris, la gare est à 4 km, pas de bus, parkings payants;
alors les Titines se succèdent !
Mais avec mon fidèle Victor, je rencontre les amis des blogs; c'est un autre voyage, illimité.
Bon dimanche, j'aime bien ce collage. Bisous



eMmA 15/11/2009 14:07


Victor,
Ton ordinator,
il n'a jamais tort,
Quand il t'emmène dehors
Faire du hors-bord,
puis te ramène à mon port
lire ta messagerie pleine à rabord !

eMmA


ramses 15/11/2009 04:58


Chaque voiture est associée à des souvenirs... J'en suis à ma dixième (et plus d'un million de kilomètres), donc pas mal de souvenirs ! Aussi beaucoup de musiques associées. Chaque remplacement fut
un déchirement... Je me souviens de l'une d'elles, fourbue de kilomètres et à boîte automatique... Autant dire invendable ! Un forain me l'a rachetée il y a 20 ans... contre un tapis ! (que j'ai
toujours, tandis que la voiture a sûrement disparu !)
Fabuleux retour de Salvador, avec ce "Jardin d'hiver", suivi de "Ma chère et tendre" et "Révérence" en bouquet final... Chapeau, l'artiste !


eMmA 15/11/2009 07:35



J'adore ton histoire de troc avec un forain, voiture contre tapis !
Quel superbe symbole. Est-ce un tapis.. volant ?
J'imagine la grande roue, les manèges, les barbes à papa...
Ca y est, c'est reparti, la machine à rêves.
Grand merci pour cette jolie histoire.
Je ne connais pas les deux autres CD d'Henri Salvador qui ont suivi "Chambre avec vue". J'irai écouter notre cher Deezer, autre machine à rêves inépuisable.
Bon diMAnche, ramses.
eMmA



cyrianne 14/11/2009 22:31


J'ai connu cette histoire d'amour pour mon unique et fidèle amie de route, une R5, aujourd'hui disparue... nous nous parlions, elle était le prolongement de moi-même... Est-ce normal, docteur?
Beau collage à technique mixte aux couleurs de liberté.
Bon dimanche
Cyrianne


eMmA 15/11/2009 08:59



Cyrianne,
Moi, je trouve ta réaction complètement normale et adorable, mais, vas savoir, comme  je ne suis pas docteur...
Si notre cher et gentil Doc Kasimir passe par ici, nous aimerions, s'il le souhaite, recueillir son avis sur la question.
En attendant que tous ceux qui passent par emmacollages, prennent le temps de se rende chez le bon docteur.
Cyrianne, tu pourras aussi y apprécier ses dessins. Aujourd'hui, son article porte sur la meilleure façon de se protéger de la grippe, tout en n'ayant pas forcément recours au vaccin et sa mère
poule y est irresistible  :
http://lachenaie.over-blog.fr/article-prevention-de-la-grippe-quelques-precisions-39382874-comments.html#c

Bon diMAnche,
eMmA



citron vert 14/11/2009 21:08


Nous sommes reliées par un fil invisible .....Sainte gertrude est aussi un adorable petit village bucolique à souhait avec rivière(elle s'appelle la sainte gertrude la rivière et se jette dans la
seine à caudebec ),moulin pisciculture d'une vallée normande près de Caudebec en caux.


eMmA 14/11/2009 21:14


Ce fil, ça doit être la Seine et tous ses méandres... 


ALN 14/11/2009 20:52


j'adore ce collage et ta voiture....RB a eu raison de te le demander....
J'aime aussi beaucoup prendre le TGV ; Lyon -Agde pour moi...
Ma première voiture une Deudeuche appelée Titine...
bises
 


eMmA 14/11/2009 21:13


Je cherche après Titine, Titine oh ma Titine...


citron vert 14/11/2009 20:48


oh ben ça alors texte de keren ann; je suis fan de cette chanteuse: je n'avais jamais pensé qu'elle ait pu écrire pour henri salvador ; j'aurai pensé le contraire ?


eMmA 14/11/2009 21:08


Et bien non, c'est bien Keren Ann qui lui avait écrit ce texte ! Henri Salvador a eu la possiblité de réaliser ce rêve à près de 80 ans : créer un très beau disque avec inspiration "bossa nova"
(dont il est l'un des pionniers, inspirateur de Joao Gilberto, Antonio Carlos Jobim et Caetano Velosoen), tout cela en s'entourant des meilleurs talents du moment. Keren Ann n'était pas encore très
connue à l'époque, mais du coup elle a été propulsée sur le devant de la scène, car ce disque a eu énormément de succès et une Victoire de la Musique.


FaBiola 14/11/2009 20:48


moi aussi "Ope" et moi en avons parcouru des chemins:)
il lui manque une L mais c'est un bon cheval de traîne:)


eMmA 14/11/2009 20:59


Ton Ope me rappelle une autre histoire : quand j'étais enfant à St Etienne-du-Rouvray, il y avait un cinéma de quartier qui s'appelait le FAMILIAL.
J'y allais régulièrement avec ma mère pour voir les Walt Disney (de beaux souvenirs).
Un jour, la dernière lettre est tombée et tous les gamins du quartier, nous disions "je vas au Familia" !


citron vert 14/11/2009 20:44


MERCI pour cette tendre ritournelle d'Henri Salvador le magicien qui nous transporte .
Nous avons surnommé notre GPS "Gertrude" et nous nous amusons bien avec elle:
- "merci Gertrude" "
- Non Gertrude désolés nous préférons passer par là !"
 - "Gertrude c'est quoi cet itinéraire ! "
- "Merci Gertrude tu peux disposer: pause déjeuner etc .... "  


eMmA 14/11/2009 20:55


Trop drôle et surtout incroyable !
Je voulais inclure dans mon article que mes parents appellent depuis 20 ans leur voiture, "Gertrude" ! Et puis, finalement, je ne l'ai pas fait. Alors ton histoire de GPS arrive comme une belle
coïncidence.
Mes parents ont récemment eu un accident avec cette voiture et comme elle est très vieille, l'expert voulait la mettre à la casse. Mon père a fait des pieds et des mains, mais il a obtenu que sa
Gertrude soit toute bien réparée. C'est reparti pour encore au moins 20 ans !