Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Livre fermé...... livre ouvert #5

 

Un-moment-de-lecture 3197

 

------> Livre fermé :

de Paola Calvetti, "L'Amour est à la lettre A" (10/18 Domaine étranger)

 

Très joli et délicieux roman espistolaire qui met en scène une toute jeune quinqua milanaise qui hérite d'une papeterie et la transforme en librairie.

La librairie de ses rêves porte une très jolie enseigne, Rêves&Sortilèges.

 

Dans cette librairie unique en son genre, les étagères et autres meubles soigneusement chinés et bichonnés par Emma la libraire, ne rassemblent que des livres d'amour.

Ce seul créneau est décliné à l'infini : les amours malheureuses, les heureuses, les éternelles, les mortes avant d'êtres nées, les divines, les pathétiques, les romantiques, les "corps libres", les plus sages...

 

Très rapidement ce lieu à part est fréquenté par tous les amoureux ou les coeurs brisés de Milan.

Tous les livres sont amoureusement empaquetés dans du joli papier, même si l'achat est pour soi-même.

Dans cette librairie hors normes, on peut y déguster du bon café dans des tasses sur lesquelles est inscrit " SILENCE... JE LIS, ou bien même acheter des roses pour accompagner le cadeau d'un livre.

 

Emma qui adore la littérature ne conçoit pas que des livres puissent être soldés. Aussi, quand Milan se déchaîne autour des sacro-saintes soldes, Rêves&Sortilèges propose en vitrine deux livres qui se terminent mal pour un livre qui se termine bien ou bien "un roman où l'homme est un salaud s'échange contre deux romans où les femmes sont des peaux de vache (...)"


Pendant que l'on assiste à la réussite progressive de la librairie, une histoire d'amour entre l'héroïne et un ancien amour de jeunesse s'écrit de boîte postale en boîte postale...

 

J'ai passé vraiment de très bons moments de lecture avec ce roman de 470 pages.

J'ai toujours aimé les romans épistolaires et celui-ci réussit bien l'équilibre entre le roman "classique" et l'épistolaire.

 

Ce roman a également l'avantage de m'avoir remis en mémoire des tas d'auteurs et de livres que j'avais déjà lus. D'ailleurs, l'envie me prend d'en relire certains parmi tous ceux évoqués, notamment le magnifique "Quatre lettres d'amour" de l'Irlandais Niall Williams qui m'avait transportée ou "La conversation amoureuse" d'une auteure que j'adore, Alice Ferney.

 

Le gros, le très gros problème, c'est que cette lecture m'a fait replonger dans mon éternel rêve d'ouvrir une librairie... Mais hélas, mon banquier de mari veille !


Site officiel de Paola Calvetti où vous pourrez vous promerner dans cette librairie "à part" : http://www.librairierevesetsortileges.fr/librairierevesetsortileges/main.html

 

 

------> Livre à peine ouvert :

"Où suis-je dans cette histoire ? " de Emir Kusturica (JC Lattès)

 

Bonnes lectures (moi, je vais de ce pas poursuivre ma lecture...)

eMmA

 

Pour retrouver d'autres livres "ouverts/fermés" chez eMmA, cliquez sur la vignette  : 

 

YS Le haut de la pile

 

Edith Piaf & Théo Sarapo, A Quoi Ca Sert l'Amour ?

Live, Tour Eiffel, 1963.

 

A quoi ça sert, l'amour ?
On raconte toujours
Des histoires insensées
A quoi ça sert d'aimer ?

L'amour ne s'explique pas !
C'est une chose comme ça !
Qui vient on ne sait d'où
Et vous prend tout à coup.

Moi, j'ai entendu dire
Que l'amour fait souffrir,
Que l'amour fait pleurer,
A quoi ça sert d'aimer ?

L'amour, ça sert à quoi ?
A nous donner d'la joie
Avec des larmes aux yeux…
C'est triste et merveilleux !

Pourtant on dit souvent
Que l'amour est décevant
Qu'il y a un sur deux
Qui n'est jamais heureux…

Même quand on l'a perdu
L'amour qu'on a connu
Vous laisse un gout de miel -
L'amour c'est éternel !

Tout ça c'est très joli,
Mais quand tout est fini
Il ne vous reste rien
Qu'un immense chagrin…

Tout ce qui maintenant
Te semble déchirant
Demain, sera pour toi
Un souvenir de joie !

En somme, si j'ai compris,
Sans amour dans la vie,
Sans ses joies, ses chagrins,
On a vécu pour rien ?

Mais oui! Regarde-moi !
A chaque fois j'y crois !
Et j'y croirait toujours…
Ça sert à ça l'amour !

Mais toi, tu es le dernier !
Mais toi' tu es le premier !
Avant toi y avait rien
Avec toi je suis bien !

C'est toi que je voulais !
C'est toi qu'il me fallait !
Toi que j'aimerais toujours…
Ça sert à ça l'amour !

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

gazou 26/07/2011 09:10



Moi aussi j'aurais bien aimé tenir une librairie


Et j'ai beaucoup aimé "La conversation amoureuse de Alice Ferney


Je ne connais pas encore l'auteur dont tu nous parles, merci de nous le faire connaître



eMmA 26/07/2011 21:40



J'ai aussi beaucoup aimé le très beau et généreux "Grâce et dénuement" d'Alice Ferney.


Allez, si j'ouvre une librairie je te fais signe pour m'accompagner (même si c'est dans u ne autre vie) ! Chiche ?


Bonne soirée, Gazou.


eMmA



kasimir 25/07/2011 16:08



on hésite entre la lecture de ton article, qui nous accroche,


et la voix de la chanteuse, et ce qu'elle dit, qui nous accroche aussi....


pas facile !



eMmA 25/07/2011 18:17



Oui, je sais Kasi, mais c'est une habitude que je n'ai pas envie d'abandonner...


Une marotte qui fait que l'on n'a du coup peut-être pas envie de poursuivre la lecture de ce type de note, ou bien... que l'on prend le temps de les relire plusieurs fois pour tout intégrer...


Je prends le risque car, que veux-tu, j'ai toujours aimé faire plusieurs choses à la fois ! C'est sûrement un très vilain défaut qui toutefois me permet de cumuler plein d'activités de front.


Demain, je reprends mon travail après ces congés dans les Pyrénées Orientales qui m'ont permis de découvrir la consoude EN VRAI. J'en ai même consommé cuite simplement comme des épinards. J'ai
adoré.


Je t'embrasse,


eMmA