Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Ma vie avec Mozart, la gratitude

Si vous souhaitez réagir et écrire et/ou lire un commentaire sur cette page, rendez-vous tout à la fin de celle-ci.

Je vous remercie pour votre visite.

#On sort...

Dans une récente note, je vous avais dit mon impatience d'aller applaudir Eric-Emmanuel Schmitt à la Salle Gaveau pour le "concert-théâtre", Ma vie avec Mozart.

Ce concert est l'adaptation au théatre de son récit autobiographique, Ma vie avec Mozart, publié chez Albin Michel en 2005.

Ce livre est accompagné d'un CD qui reprend 16 airs de Mozart.

Comme Oscar et la dame rose, ce livre va me marquer très longtemps !

Je vous livre ici quelques images et impressions, mais elles sont forcément réductrices, incomplètes, partiales.

Vraiment, lisez ce livre essentiel, je vous le recommande vivement.

Vous en sortirez un peu plus en accord avec la vie et remercierez Mozart de nous guider vers plus de beauté et de gratitude envers notre existence.

© photos eMmA MessanA

Ma-vie-avec-Mozart.JPG

Le programme du concert s'ouvre avec cette note de scène par l'auteur :

"Quand on aime, on a envie de tout vivre deux fois : une fois pour expérimenter, une fois pour partager. Mozart, je voudrais l'offrir à chacun".

Ma-Vie-avec-Mozart-EES.JPG

Tout d'abord, voici la scène toute parée, prête à accueillir les artistes.

C'est un moment suspendu que je ne raterais pour rien au monde car à mon sens, il fait entièrement partie du programme.

En coulisses, derrière le rideau, ça bruisse, ça se concentre, ça s'inquiète...

J'ai même aperçu à travers la transparence du joli panneau sur la scène, la silhouette reconnaissable de l'auteur-interprète. Il doit se demander, "Sont-ils bien venus ? Aimeront-ils ? Sont-ils bienveillants ?..."

Le coeur un peu serré, le public et les artistes sont à l'unisson dans cette attente, dans ce futur échange entre don de soi et accueil de l'autre, avec Mozart au milieu...

Impressions-de-concert-3591.JPG

J'aime aussi énormément entendre la sorte de cacophonie des instrumentistes qui tâtonnent en s'accordant ou bien qui répètent une dernière fois telles ou telles mesures difficiles.

Impressions-de-concert-3590.JPG

Eric-Emmanuel Schmitt incarne son propre rôle sur scène.

Julien Alluguette, comédien, est son double, jeune. Peu à peu il rejoint l'homme d'âge mûr interprêté par Monsieur Schmitt.

Il nous montre comment EES rencontre à quinze ans Mozart et comment au fil des ans, alternant osmose et mise en veille, de rendez-vous en coïncidences, le musicien génial peu à peu guide la vie de l'écrivain tout en le fascinant et le transformant.

Impressions-de-concert 3586

Une magnifique complicité qui guide vers l'unicité de l'Humain à la découverte de soi, vers la profondeur de l'humanité, au travers de la musique de Mozart.

Ce spectacle est donc un cheminement dans la vie en même temps qu'une initation à la musique de Mozart.

Impressions-de-concert-3584.JPG

La jeunesse de Chérubin découvrant ses premiers émois.

Impressions-de-concert-3585.JPG

"Cher Mozart,

Merci de m'avoir envoyé mon portrait.

Malheureusement, je m'y suis reconnu.

J'ai dix-huit ans et je me découvre guère plus avancé que ton Chérubin qui en a moins."

(Ed. Albin Michel 2005, p. 28)

Impressions-de-concert-3593.JPG

"Cher Mozart,

  Un chanteur de variétés, émerveillé par lui-même et le succès de ses chansonnettes, disait hier à la télévision en flattant son piano laqué blanc : "J'écris avec les mêmes notes que Mozart."

  J'espère que tu en as ri autant que moi, puis que cela t'a fait réfléchir tant l'imbecillité touche parfois au génie. Oui, le chanteur peroxydé, au brushing aussi volumineux que son cerveau doit être exigu, soulignait un point essentiel : il ne compose qu'avec sept notes, comme toi.

  Seulement, chez lui, ça s'entend..."

(Ed. Albin Michel 2005, p. 90)

Impressions-de-concert-3588.JPG

Impressions-de-concert-3587.JPG

Admirez les couleurs chaudes et dorées, comme un alcazar !

Impressions-de-concert-3595.JPG

Impressions-de-concert-3598.JPG

 "L'esprit d'enfance vient avec les années.

   Comme toi, en tant qu'auteur, je ne me suis montré capable d'écrire des histoires dont les héros sont des enfants qu'une fois passé mes trente-cinq ans...

   A quoi cela tient-il ?

   Sans doute faut-il beaucoup de maîtrise et d'abandon pour oser la simplicité. On doit renoncer à épater les pédants, les demi-érudits, tous ces personnages érigés en juges qui ne discernent que si une complexe sophistication l'encombre, qui détectent l'intelligence au fait que quelque chose leur échappe et qui repèrent le génie à l'inavouable ennui qu'ils éprouvent. (...)"

(Ed. Albin Michel 2005, p. 122)

Impressions-de-concert-3600.JPG

Impressions-de-concert-3601.JPG

Moment de profond recueillement, quasi religieux, universel.

"Mozart, je t'aime. Et lorsque je dis Mozart, je ne dis pas ton nom, je désigne le ciel, les nuages, le sourire d'un enfant, les yeux des chats, le visage des gens que j'adore ; ton nom devient un code chiffré qui renvoie à ce qui est digne d'affection, d'admiration, d'étonnement, à ce qui bouleverse et pince le coeur, toute la beauté du monde.

Je suis passé dans le parti de la vie. Il faut tant de temps pour être simple.

                                                                                                  Je t'embrasse.

P.-S. : Un jour, je m'éteindrai à mon tour.

Qu'est-ce que tu me conseilles, comme musique, pour ce moment-là ? Jette un oeil dans ton répertoire, s'il-te-plaît, et fais-moi une suggestion. Je ne souhaite ni un air triste ni un morceau pompeux, et je me demande bien ce qui conviendrait."

(Ed. Albin Michel 2005, p. 157)

Impressions-de-concert 3608

Les merveilleux et sensibles artistes qui nous enchantés, sont Perrine Madoeuf (soprane) et Patrice Berger (baryton) .

Impressions-de-concert-3603.JPG

Impressions-de-concert-3604.JPG

Impressions-de-concert-3605.JPG

Serein, ému, heureux, l'artiste salue ses compagnons de scène, vecteurs d'une musique et de sentiments d'exception...

Impressions-de-concert-3609.JPG

L'Orchestre symphonique Confluences et le Choeur les Compères étaient sous la direction de Philippe Fournier.

Un grand moment d'harmonie et de perfection.

Impressions-de-concert-3613.JPG

Ce concert magique a laissé beaucoup d'émotion dans nos coeurs, à l'instar des larmes qui coulaient des yeux du jeune comédien, Julien Alluguette.

Impressions-de-concert 3602

© photos eMmA MessanA

Merci Monsieur Schmitt.

Merci Mozart.

eMmA MessanA

Site officiel d'E-E Schmitt : link

La note qui accompagne l'un de mes collages, L'ombre au costume, est également associée à Mozart. Pour la relier, un clic sur la vignette :

N° 119 L'ombre au costume

Pour d'autres notes dans lesquelles Eric-Emmanuel Schmitt est évoqué dans ce blog, relier les titres suivants :

A la plus grande librairie de Paris, E-E S

Comme un pont - Invitation à la lecture du tag

"... ce n'est pas moi qui tourne les pages."

La citation du lundi #4

Livre ouvert.... livre à ouvrir # 6. Eric-Emmanuel Schmitt

Sororité

Du rose pour le 1000ème com !

Les Noces de Figaro, Air de Barerine, W. A. Mozart

Nikolaus Harnoncourt

L’ho perduta, me meschina! (je l’ai perdue, pauvre de moi!)

Ah chi sa dove sarà? (Ah, qui sait où est-ce qu’elle peut bien être?)
Non la trovo. L’ho perduta. (Je ne la trouve pas. Je l’ai perdue)
Meschinella! (Misérable moi! )
E mia cugina? E il padron, (Et ma cousine, et le patron)
cosa dirà? (Que vont-ils dire?)

✫¸.•°*”˜˜”*°•.✫✫

Vous aimez les collages d’eMmA MessanA ?

Inscrivez-vous à la lettre d'information du blog : http://www.emmacollages.com/mail/form

Devenez fan de la page facebook : https://www.facebook.com/lescollagesdemmamessana

Suivez-moi sur twitter : https://twitter.com/eMmAMessanA

Et... n'hésitez pas à transmettre ce lien à vos connaissances : www.emmacollages.com

✫¸.•°*”˜˜”*°•.✫✫

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

solyzaan 20/12/2011 07:21


j'ai redécouvert Mozart il y a quelques temps après de longs moments d'addictions pour des airs de Bach. J'y ai retrouvé sa fausse simplicité, sa douceur, des airs qui s'écoutent plus facilement
pour toute la famille.


un très très bel article, merci eMmA (et merci encore pour...)

eMmA 20/12/2011 07:39



C'est moi qui te remercie pour ton com et ton appréciation, Soly...


Mozart qui console de tout. A consommer sans modération.


eMmA



Mimi 19/12/2011 21:05


Quel beau et sensible artice, Emma. Tu te surpasses ! Il faut dire que tu as dû nager en plein bonheur durant cette soirée. Ca me donne envie d'écouter du Mozart durant toute la soirée et de
découvrir ce livre. Merci pour tout le temps que tu passes à nous partager la Beauté.


Bonne soirée.


 

eMmA 19/12/2011 21:33



C'est sûr que le sujet donne envie de partager...


Merci Mimi pour tes mots.


A bientôt,


eMmA



JMAC 19/12/2011 06:05


après une si belle présentation ( merci eMmA ! ) il va être bien difficile à tous ses lecteurs de résister à l'envie de lire "Ma vie avec Mozart" et d'écouter les oeuvres éternelles qui
accompagnent si bien le récit de Eric-Emmanuel Schmitt  !


En tout cas, je ne ferai aucune résistance...

eMmA 19/12/2011 07:30



Oui, JM, toi tu peux dire "merci MA". Même cassés ou cabossés, il n'était pas question de rater notre rendez-vous pris de longue date avec EES et son Mozart. Bon, tu peux réviser, j'ai laissé le
livre sur le piano... Fais vite, Flo va le chiper dès son arrivée !


Bisous,


MA


PS au fait, tu lis pas ma réponse au com de Marie-Pierre...



nadia-vraie 18/12/2011 23:22


Bonjour eMmA,


Ton article nous décrit ton enchantement pour ce concert et je ne doute pas du tout, ce devait être très beau car Mozart a une superbe musique.


je te souhaite de "Joyeuses Fêtes" eMmAa vec toute ta famille.


À bientôt.


je vais écouter le vidéo.


 

eMmA 19/12/2011 07:27



Oui, Nadia, tu as raison, un "enchantement".


J'en ai les yeux emplis d'étoiles... filantes.


Joyeuses fêtes,


eMmA



marie-pierre 18/12/2011 21:43


tu es allée voir MON EES et tu l'as mitraillé eMmA !!! d'après les photos tu étais bien proche de lui ... peine perdue je te livre un scoop : sa nouvelle fiancée c'est moi !


soyons sérieuses, ya du bon d'habiter Paris; dans la salle polyvalente de mon village, ya juste la soirée de la St Sylvestre des pompiers comme "animation culturelle"  dans les 15
prochains jours ... c'est pour te dire qu'ici il faut aller assez loin pour se cultiver, hum hum !


allez, bise et bons spectacles eMmA


 

eMmA 19/12/2011 07:25



Ah tu me fais rire, Marie-Pierre !


Bon, je vais me "rabattre" sur Rolando Villazon ou Lang Lang....


C'est vrai, je mesure la chance de vivre à Paris pour tout son attrait culturel, mais je ne me rends hélas pas si fréquemment aux multiples expos, concerts et autres spectacles, tu sais...


Ce spectacle a été vu aussi dans d'autres villes quand même (va, ta Lorraine a d'autres attraits !)


Je t'embrasse,


eMmA


PS : si tu veux, je t'envoie une photo de EES ?



Annie LAPEYRE 18/12/2011 16:01


Merci chère Emma


De nous offrir un moment d'une rare beauté aussi bien en images qu'en musique.


Quand on aime, on a envie de tout vivre deux fois : une fois pour expérimenter, une fois pour partager.


 C'est tellement vrai et si bien dit, que je vais m'en souvenir.


J'avais été impressionnée par la performance de la grande DANIELLE DARRIEUX dans " Oscar et la dame rose", mais pas surprise eu égard à
l'immense talent de l'artiste.


Bon dimanche

eMmA 18/12/2011 17:56



Ah moi, c'est la version avec Annie Duperey que j'ai vue et aussi le très beau film avec Michèle Laroque.


Merci pour ton appréciation.


Belle soirée,


eMmA