Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Qu'on nous épargne très longtemps...

détail Mona

Détail Mona

  Pastel d'eMmA MessanA

******** 

Jean-Jacques Goldman, Né en 17 à Leidenstadt

Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

Si j'avais grandi dans les docklands de Belfast
Soldat d'une foi, d'une caste
Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir: tendre une main

Si j'étais née blanche et riche à Johannesburg
Entre le pouvoir et la peur
Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
Rien ne sera comme avant

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau?
Ou le pire ou plus beau ?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
S'il fallait plus que des mots ?

Et qu'on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D'avoir à choisir un camp

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Danielle 17/10/2010 23:13



JJG, quel immense auteur-compositeur-interprête, j'ai beaucoup d'admiration pour lui. Cette chanson me rappelle celle de Barbara, une grande dame aussi qui a oeuvré pendant des années pour
l'enfance défavorisée, elle y a consacré sa fortune en toute discrétion. Beaucoup de gens ignorent ce côté caché de cette grande chanteuse. Ton pastel est beau eMmA, ce regard de Mona est
remarquable  ... Bisou. Danielle



eMmA 18/10/2010 07:15



Et en plus, Barabara vivait à Précy-sur-Marne, village dont le maire est Yves Duteil qui lui aussi oeuvre sans tambour ni trompettes pour la cause des défavorisés...


Bonne journée,


eMmA



mima 17/10/2010 20:44



Cette chanson m'a toujours interpellée eMmA, car en l'écoutant je me pose aussi la question. Qu'aurais-je fait placée dans telle ou telle circonstance ? je ne peux le savoir, mais cela m'entraîne
à essayer de comprendre, avant que de jeter l'opprobre sur qui que ce soit.


Bonne soirée eMmA



eMmA 17/10/2010 21:33



Oui, moi aussi elle trotte dans ma tête depuis longtemps cette chanson.


Je crois que c'est la sortie du film "Elle s'appelait Sarah" qui m'a donnée l'envie de la mettre en avant...


Douce soirée, Mima.


eMmA



Ptitsa* 16/10/2010 16:39



je cite de mémoire


"oh fasse que jamais ne revienne


le temps des larmes et de la haine


car il y a des gens que j'aime


à Göttingen, à Göttingen


Et lorsque sonnerait l'alarme


s'il fallait reprendre les armes


mon coeur verserait une larme


pour Göttingen, pour Göttingen"


 


Barbara


 


Je suis née à cheval sur une frontière...


dans le village où j'allais à l'école, 30 ans plus tôt, des barbelés scindaient la rue en deux pays différents, et l'on se tirait dessus: mes copains de classe auraient pu être du camp adverse.


Absurdité de toutes ces guerres. Merci de nous le rappeler !


Je t'embrasse.



eMmA 16/10/2010 20:40



Bonne mémoire, Ptitsa, et belle référence.


Merveilleuse chanson, d'une grande portée quand on sait en plus qui la chantait.


La mémoire est encore lourde dans ces régions frontalières... C'est en effet absurde quand on voit que parfois il n'y a qu'unre rue à traverser pour changer de pays.


J'ai le souvenir, lorsque j'étais enfant et que nous allions en visite dans la famille qui habite à Rosbrück, il suffisait de quelques pas pour nous retrouver en Allemagne.


Ca ne faisait pas de diffrérence dans ma tête d'enfant. Et pourtant, le poids de l'histoire était bien là....


Heureusement, des JJG savent nous réveiller les consciences.


Bises d'eMmA


 



L'Autre! 16/10/2010 13:21



Je ne saurais quoi répondre! ???


Bisous ...



eMmA 16/10/2010 20:43



Ca peut laisser en effet sans voix...



sittelle 16/10/2010 11:01



Les "héros" se révèlent souvent très longtemps après les événements... belle chanson profonde. Je me souviens des colères de mon père qui parlaient des "Résistants" de la dernière heure, 
arborant soudainement un brassard FFI, quand les Alliés étaient passés...  bon Week-end, je t'embrasse et t'envoie du soleil !



eMmA 16/10/2010 20:44



Ton soleil est bien arrivé jusqu'à moi et a retardé la pluie.


Ce soleil m'a aidé de sa lumière pour le collage du jour.


Merci Sittelle.


eMmA



mighe 16/10/2010 10:51



JJG est un auteur compositeur  fabuleux!


Ce "si" me fait peur; je dois être un pe lâche, j'évite d'y penser...


Bon week-end Emma!



eMmA 16/10/2010 20:53



Oui, il se fait trop rare à présent. Heureusement qu'il compose pour d'autres quand même !


Dans de telles situations, qui n'aurait pas peur ?


Peut-être est-il impossible ou bien difficile d'y penser quand on n'est pas confronté de façon frontale et brutale à des situations effroyables...


A bientôt, Mighe (c'est toujours un plaisir de te lire)


eMmA


 


 



nono 16/10/2010 10:00



Très belle chanson !


Bon WE eMmA.


Nono



eMmA 16/10/2010 20:56



Bon week-end, Nono, en compagnie d'arbres endimanchés ou juste cravatés...


eMmA



Annie Lapeyre 16/10/2010 09:23



Je répondrais tout simplement par cette chanson de G.BRASSENS


"les deux oncles "


Bonne journée


Annie



eMmA 16/10/2010 21:13



Merci pour ta remarque, Annie, car vois-tu, je ne connaissais pas cette chanson de Brassens.


Je viens de l'écouter ici  http://www.youtube.com/watch?v=_KAqL_oXDfc


Ensuite, j'ai visionné cette petite vidéo d'Apostrophe où Bernard Pivot "chambre" un peu le grand Georges à propos de cette chanson. C'est ici :


Entendre Georges Brassens, on en chialerait presque !


 


Tout cela me donne l'idée d'une prochaine note, si tant est que Deezer me permettra de trouver la chanson à laquelle je pense...


Bonne soirée,


eMmA



télos 16/10/2010 07:28



si j'étais née dans le ruisseau..j'aurais sûrement volé...;



eMmA 16/10/2010 10:23



Pour mon fils, sûrement moi aussi.



Littorine 16/10/2010 06:50



Qu'on nous épargne ce genre de question ...à chaque fois que j'entend cette chanson, je me pose la question et si ???qu'aurais je fait ....D'ailleurs en sortant d'avoir vu le film des Hommes et
des Dieux, c'est aussi le genre de question que je me suis posée. Caché derrière nos apparences, un brave un complice, un bourreau, le pire ou le plus beau. Merci eMmA. une fois de plus nous nous
rejoignons par la chanson. JJG grand auteur.



eMmA 16/10/2010 21:16



Tu me donnes vriament envie d'aller voir ce film.


Comme quoi, on peut réfléchir à cette question essentielle même aujourd'hui...


JJG nous manque...


Bises d'eMmA



Andrée 15/10/2010 23:49



C'est encore moi, je trouve ce regard interrogatif .? Bisous Andrée



eMmA 16/10/2010 20:23



Ce regard est celui d'une "collection" que j'ai nommée "Ton ombre, ton autre".


Ce sont des portraits de femmes "cabossées" par la vie qu'il me faudrait poursuivre dès que possible...


Ce regard est celui de Mona


Merci de l'avoir remarqué ce regard, peut-être en effet empli de mille interrogations que le cours de sa vie...


Bonne soirée,


eMmA


 



Andrée 15/10/2010 23:48



J'aime beaucoup cette chanson. Si.....Qu'aurait-on fait ? Le jugement d'autrui est une réelle destruction.


" Nous ne choisissons point.Notre destin choisit. Et la sagesse est de nous montrer dignes de son choix, quel qu'il soit . "Romain Rolland


Je te souhaite une belle soirée eMmA



eMmA 16/10/2010 21:18



La dignité du choix du boureau, pour ma part, je ne vois pas...


Ou alors, il faut avoir les idées très larges. Je vais y réfléchir...


Pour toi aussi, une tès belle soirée.


eMmA