Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Un siècle nous contemple

Les Lettres, Maxime Le Forestier

Paroles et musique Maxime Le Forestier

Extrait de l'album Saltimbanques (1975)

Picardie-0898.JPG

Vimy, Pas-de-Calais, 26 juillet 2013 

© photos eMmA MessanA

Picardie-0882.JPG

Avril 1912, ma femme, mon amour,

Un an s'est écoulé depuis ce mauvais jour
Où j'ai quitté ma terre.
Je suis parti soldat comme on dit maintenant.
Je reviendrai te voir, d'abord de temps en temps,
Puis pour la vie entière.
Je ne pourrai venir sans doute avant l'été.
Les voyages sont longs quand on les fait à pied.
As-tu sarclé la vigne?
Ne va pas la laisser manger par les chardons.
Le voisin prêtera son cheval aux moissons.
Écris-moi quelques lignes.

Picardie-0863.JPG

Hiver 1913, mon mari, mon amour,
Tu ne viens pas souvent, sans doute sont trop courts
Les congés qu'on te donne
Mais je sais que c'est dur, cinquante lieues marchant
Pour passer la journée à travailler aux champs,
Alors, je te pardonne.
Les vieux disent qu'ici, cet hiver sera froid.
Je ne sens pas la force de couper du bois
J'ai demandé au père.
Il en a fait assez pour aller en avril
Mais penses-tu vraiment, toi qui es à la ville,
Que nous aurons la guerre?

Picardie-0866.JPG

Août 1914, ma femme, mon amour,
En automne au plus tard, je serai de retour
Pour fêter la victoire.
Nous sommes les plus forts, coupez le blé sans moi.
La vache a fait le veau, attends que je sois là
Pour le vendre à la foire.
Le père se fait vieux, le père est fatigué.
Je couperai le bois, prends soin de sa santé.
Je vais changer d'adresse.
N'écris plus, attends-moi, ma femme, mon amour,
En automne au plus tard je serai de retour
Pour fêter la tendresse.

Picardie-0867.JPG

Hiver 1915, mon mari, mon amour,
Le temps était trop long, je suis allée au bourg
Dans la vieille charrette.
Le veau était trop vieux, alors je l'ai vendu
Et j'ai vu le vieux Jacques, et je lui ai rendu
Le reste de nos dettes.
Nous n'avons plus un sou, le père ne marche plus.
Je me débrouillerai, et je saurai de plus
En plus être économe
Mais quand tu rentreras diriger ta maison,
Si nous n'avons plus rien, du moins nous ne devrons
Plus d'argent à personne.

Picardie-0873.JPG

Picardie-0883.JPG

Avril 1916, ma femme, mon amour,
Tu es trop généreuse et tu voles au secours
D'un voleur de misères
Bien plus riche que nous. Donne-lui la moitié.
Rendre ce que l'on doit, aujourd'hui, c'est jeter
L'argent au cimetière.
On dit que tout cela pourrait durer longtemps.
La guerre se ferait encore pour deux ans,
Peut-être trois ans même.
Il faut nous préparer à passer tout ce temps.
Tu ne fais rien pour ça, je ne suis pas content,
Ça ne fait rien, je t'aime.

Picardie-0876.JPG

Picardie-0881.JPG

Ainsi s'est terminée cette tranche de vie,
Ainsi s'est terminé sur du papier jauni
Cet échange de lettres
Que j'avais découvert au détour d'un été
Sous les tuiles enfuies d'une maison fanée
Au coin d'une fenêtre.
Dites-moi donc pourquoi ça s'est fini si tôt.
Dites-moi donc pourquoi, au village d'en haut,
Repassant en voiture,
Je n'ai pas regardé le monument aux Morts
De peur d'y retrouver, d'un ami jeune encore,
Comme la signature.

Picardie-0879.JPG

Picardie-0884.JPG

Picardie-0880.JPG

Picardie-0890.JPG

Notre-Dame-de-Lorette, Vimy, 26 juillet 2013 

© photos eMmA MessanA

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

eMmA MessanA

J'aime le chocolat, la Sardaigne, les p'tits papiers (ceux de Gainsbourg, les colorés, les tout collés), les histoires, les mots doux, sucrés, salés, poivrés, les belles voix, marcher, chanter, la pluie, le soleil, et la tête alouette !
Voir le profil de eMmA MessanA sur le portail Overblog

Commenter cet article

emma 13/11/2015 20:04

merci, Emma

eMmA MessanA 13/11/2015 21:23

Merci aussi à toi Emma, et aussi pour tous ces échos...

gazou 11/11/2015 19:12

Très belle chanson...J'ai été très émue en la lisant...
que de vies détruites dans des guerres stupides

eMmA MessanA 11/11/2015 20:17

Oui Gazou, hélas les hommes sont souvent prompts à reprendre les armes...
Je comprends ton émotion à l'écoute de cette chanson dont l'histoire individuelle a été vécue par tant de familles détruites par cette guerre.
Passe une bonne soirée,
eMmA

Catherine 11/11/2015 12:41

Mes 2 grands-pères en sont revenus….plus tard mon père a dû parti pour 4 ans en Allemagne en déportation pour le STO.
Il est renté bien troublé, mais m’a toujours affirmé que « le petit peuple » ,comme tu dis eMmA, n’est pas responsable, et que sa survie il la devait à l’humanité des Allemands avec qui il travaillait chaque jour dans cette usine à fabriquer des bombes qui peut-être allaient tuer les siens...
Plus tard il a tenu à nous emmener sur les lieux de sa déportation et nous a fait rencontrer ces personnes qui bien des années plus tard parlaient de cette drôle de guerre avec une telle honte qu’elle soit associée à leur peuple !
L’extrémisme, sous différentes formes, fera probablement toujours partie de l’histoire, mais à nous d’être les passeurs d’un peu d’espoir.….
Je ne remercierai jamais assez mon père pour sa sagesse et sa grandeur d’âme.
Un rayon de soleil pointe le bout de son nez à la Rochelle ! Le beau temps arrive, nous allons pouvoir aller « Regarder la mer ».
Belle journée à vous tous.

eMmA MessanA 11/11/2015 14:44

Merci Catherine pour le témoignage de ton histoire personnelle.
Je crois beaucoup à ces passages de témoins qui permettent de mieux appréhender les faits dans leur réalité quotidienne et ainsi de demeurer vigilants face à la montée en puissance des extrêmes.
Je suis toujours reconnaissante envers tous ces gens qui viennent dans les écoles, collèges et lycées, témoigner de leur histoire familiale douloureuse liée à la Seconde Guerre mondiale, par exemple. La réaction des jeunes est la plupart du temps effarée et plutôt respectueuse vis-à-vis de ces personnes. Il est bon également de leur faire visiter des sites tels que Vimy. C'est une prise de conscience parfois un peu brutale, mais elle doit faire partie de l'éducation et du devoir de mémoire pour construire l'adulte en construction.
Oui, passons tous ensemble, même à un niveau infime, un peu d'espérance.
Tu sais que ton rayon de soleil est en train de briller sur mon collage en cours, à Paris XIème ?
Merci Catherine. A très vite,
eMmA

marine D 11/11/2015 10:39

Ils ont tant souffert les poilus et leur famille, il est important de s'en souvenir, tentons de ne pas oublier les leçons de l'histoire !

eMmA MessanA 11/11/2015 10:46

Même si, malheureusement, l'Histoire a tendance à se répéter.
Ici, c'était une guerre de tranchées et ces photos où le lieu est demeuré intact, en témoignent. Depuis, les hommes ont trouvé des moyens encore plus expéditifs...

almanito 11/11/2015 10:16

Pourtant quand tu vois partout en Europe la montée des idées extrémistes et tous ces gens qui ont envie d'en découdre... j'ai un doute. Entre les bonnes intentions étalées dans les livres et la réalité, il y a un abîme.

eMmA MessanA 11/11/2015 12:25

Oui, c'est l'éternelle histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein ;)
Merci Alma.

almanito 11/11/2015 11:36

C'est toi qui a raison, à force de tout voir en noir, on risque de baisser les bras. Mais d'un autre côté, je crains qu'on passe à côté, qu'on laisse trop faire sans réagir, ce qui n'est pas ton cas,je sais bien :)

eMmA MessanA 11/11/2015 10:42

Il est vrai que j'ai la fâcheuse tendance à être un peu utopiste. Je le sais bien que la cruauté et la bêtise sont légion. C'est ma façon de résister.

Sois bien sûre qu'en fait, je demeure réaliste tout en gardant un espace de rêve et de légèreté, et aussi un minimum de confiance en un pan de l'humanité qui a la volonté à résister aux extrêmes.

Ne jamais renoncer à croire en l'humain, même et peut-être surtout dans ces temps troublés !

Dire et répéter, se souvenir, éduquer encore et toujours, lire, écouter, dialoguer, aimer. Peut-être en restera-t-il quelques traces pour avancer vers la fraternité...

Passe une bonne journée,

eMmA

almanito 11/11/2015 09:41

De terribles photos, nécessaires. Se souvenir, oui, mais en avons-nous tiré les leçons, de ces guerres?

eMmA MessanA 11/11/2015 10:06

Nous ? Le petit peuple ? Je pense...

Quichottine 11/11/2015 09:29

Je ne connaissais pas ces lettres...
Un merveilleux hommages aux hommes et femmes de cette guerre qu'on disait grande et dont on espérait qu'elle serait la dernière.
Merci pour tout, eMmA.
Passe une douce journée.

eMmA MessanA 11/11/2015 14:24

Cette chanson de Maxime Le Forestier qui reprend de véritables lettres est un hommage magnifique.
J'aime cette chanson depuis la sortie de cet album en 1975, l'année de mon BAC.
Alors que j'étais plus proche de l'espièglerie induite par la chanson de Brassens "La guerre de 14-18", je me souviens que celle-ci m'avait beaucoup frappée, car je ne m'étais jamais vraiment intéressée à cette guerre. Là, d'un coup, elle prenait une dimension humaine. C'étaient des personnes comme vous et moi qui avaient vu leurs vies brisées à cause de cette Grande Guerre.
J'ai gardé ce vynile à la couverture blanche et ne suis pas près de le céder pour tout l'or du monde.
Merci Quichottine pour ton passage (et aussi pour tout ce qui se lit entre les lignes).
eMmA

Marie-Jeanne 10/11/2013 15:36


Je suis allée à Vimy et Notre-Dame de Lorette courant Septembre; j'en ai fait un diaporama dont voici le lien  http://youtu.be/mmtMeXTHxKc 

eMmA 10/11/2013 21:11



 


Marie-Jeanne, ton diaporama est très beau. J'ai l'impression d'être à nouveau sur place...


Je te remercie.


 


Passe une bonne soirée,


eMmA


 



kas 08/11/2013 20:39


es tués de cette guerre ont maintenant disparu


mais la terre porte encore les cicatrices de cette folie

eMmA 10/11/2013 00:07



 


Oui, et peut-être encore quelques familles ?


 



Plume 08/11/2013 19:59


Oh eMmA, ces photos et cette chanson de Maxime le Forestier me tordent le ventre. J'avais ressenti ce mal-être au cours de la visite du wagon de l'armistice dans la clairière de Rethondes.
Depuis, j'ai retrouvé quelques lettres et cartes échangées entre mon arrière grand-père, son épouse et sa mère . Ces témoignages sont poignants mais ils alimentent la transmission du devoir de
mémoire, ne démarche à laquelle je tiens beaucoup .


Merci pour cette page émouvante, bisous, Plume .

eMmA 10/11/2013 00:14



 


C'est une richesse que de disposer de ce type de correspondance personnelle. A conserver pour les générations à venir avec émotion et respect...


 


Ta sensibilité t'honore.


 


Merci pour ton passage et tes mots laissés ici.


eMmA


 



annielamarmotte 08/11/2013 17:35


un article magistral.....et émouvant...

eMmA 08/11/2013 19:05



Merci beaucoup Annie.


Sur place, nous le calme et une certaine forme de désolation prenaient vraiment aux tripes. Un jeune enfant nous accompagnait et cette visite a permis d'honorer un devoir de mémoire...


 



aln03 08/11/2013 14:57


Je suis un peu Ko et viens de recevoir un bouquin un peu costaud à enregistrer pour une assoc .Va bien falloir que je me réveille !


Allez , pour te faire rire .


Il y a peu , 90 ans de ma mère .Nous lui offrons un cadeau .Son premier remerciement venu du coeur : "Mais vous êtes tous Bredins  , prononcé BERDIn avec l'accent " Je te laiisse bosser .Bon
a.m.

eMmA 08/11/2013 14:59



 


Génial !


Je précise que je travaille pour moi (au boulot, je n'aurais jamais combiné mes mon blog et mes dossiers...)


Bon enregistrement !


 



aln03 08/11/2013 14:42


Je suis au quatrième jour sur 18.


2 h dans la flotte et Bredine ( à l'ouest en Bourbonnais ).Mais au bout d'une semaine ça s'arrange .J'étais de plus branchée sur des lettres de cette période que je n'arrive pas à obtenir ,
concernant quelqu'un de ma famille .J'aurais voulu faire des photocopies .Mais niet .


bises 


Nicole

eMmA 08/11/2013 14:49



 


A chaque fois que tu écris le mot de "bredine", je suis écroulée. Je trouve qu'il est très évocateur et tellement imagé !


Ca me fait du bien de rire car je suis en train de travailler sur un dossier un peu ardu (mais qui me plait beaucoup).


Je te souhaite une très bonne détente, chère Nicole.



aln03 08/11/2013 14:17


EmMA 


Je suis paumée .Je ne connaissais pas la chanson et j'ai cru que c'est toi qui avais fait la découverte .Ensuite , j'ai mis le son et le casque comme d'hab et vu mon erreur .


Sorry .Je suis un peu anesthésiée par ma cure thermale qui débute .Bises


Nicole

eMmA 08/11/2013 14:35



 


Le blog d'eMmA consulté durant la cure thermale ? Chouette, comme ça j'en profite aussi.


Pas de problème pour la méprise, c'est plutôt amusant et puis, je me souviens que lorsque je faisais de la thalasso ça me faisiat un effet plutôt fou (complètement à l'ouest).


Bises.


eMmA


 



aln03 08/11/2013 14:12


eMma , ces lettres sont émouvantes et c'est bien que tu aies l'autorisation de les publier .En juin 2012, j'ai visité Verdun , Douaumont et Le Pas de Calais .J'ai été impressionnée par tous ces
vestiges .


Les monuments aux morts racontent tous une histoire.Et des découvertes familiales font qyue certaines vérités éclatent au grand jour presque 100 ans après .Un super article eMma.Bravo et bises

eMmA 08/11/2013 14:18



 


Merci Nicole. C'est vrai que cette visite en juillet dernier sur ce site où Notre-Dame de Lorette veille sur tous ces morts m'avait beaucoup impressionnée. Ces tranchées restées en l'état donne
une réalité aux duretés qu'ont vécu les soldats...


En revanche, je n'avais besoin d'aucune autorisation: il s'agit de la très belle chanson de Maxime Le Forestier...


 


Bises,


eMmA


 



Marie-Jeanne 08/11/2013 13:04


Qu'elle est touchante cette chanson!


Et moi fan de toujours de Maxime Le Forestier je ne la connaissais pas....


Merci

eMmA 08/11/2013 14:20



 


Oui, moi je l'avais gardée en tête. Elle m'avait tant frappée à l'époque... J'ai toujours ce beau 33t dans ma discothèque.


Je te remercie pour ton com, trop rare Marie-Jeanne...


eMmA