Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Livres lu, relu, à lire

Un-moment-de-lecture-8357.JPG 

Livre déjà refermé mais dont je termine la relecture :  

"En vieillissant les hommes pleurent"  

de  Jean-Luc Seigle

J'ai aimé la belle écriture de son troisième roman édité chez Flammarion.

Une écriture emplie de compassion pour Albert, cet homme, ouvrier chez Michelin au début des années 60 et qui va vivre en décalage avec cette "modernité" qui l'assaille et avec laquelle il ne peut s'accorder, alors que sa femme y est entrée totalement.

Ce père, homme simple qui ne sait comment véritablement exprimer sa sensibilité autrement que par son geste définitf.

Il ne juge pas, mais bien sûr, n'en pense pas moins.

Il a su comprendre son plus jeune fils, son amour pour la littérature, en le "confiant" avant son départ à un homme qui pourra le guider vers les aspirations qui sont les siennes.

Tous les personnages sont magnifiquement dépeints et cette télévision qui vient catalyser et accélérer les événements m'est apparue comme un personnage à part entière.

C'est très malin de la part de l'auteur, car l'arrivée d'un téléviseur à cette époque représentait le basculement dans une autre "ère".

D'un point de vue romanesque, j'ai trouvé ça très fort.
Je me suis souvenue qu'elle fut un événement majeur dans mon enfance.
J'avais quatre ans quand elle est entrée dans notre foyer en 1960.
Mon père qui raffolait de tout ce qui avait trait aux nouvelles technologies, l'avait offerte à ma mère le jour de la fête des mères !

C'est dire que contrairement au roman, elle fut un élément de cohésion dans notre famille.
On était tous les cinq, avec mon frère et ma sœur, fous de joie.
La première émission que nous avons vue, c'était "La vie des animaux". Je m'en souviens comme si c'était hier.
Assise sur une chaise, lorsqu'un lion est apparu à l'écran, plus le caméraman zoomait, plus je me penchais en arrière. Pour finir, j'ai bien failli tomber à la renverse !
J'ai beaucoup aimé le personnage du petit garçon découvrant Balzac, forcément autobiographique.

Je crois même qu'il m'a donné envie de relire Eugénie Grandet...
J'ai aussi été impressionnée par cette fin très forte, assez curieuse, sorte de document-plébiscite assez méconnu sur la ligne Maginot, c'est même un élément clé du roman.

C'est en visitant le blog de Parisianne, qui évoque un livre que je vais me procurer, Du domaine des murmures, que je me suis remis en mémoire  

"Le coeur cousu"  

de  Carole Martinez

Ce livre, de la collection Folio, je l'avais emporté avec moi en vacances en Campanie et le conseil de lecture de Parisianne a ravivé ce très beau souvenir de lecture que je relie à la merveilleuse lumière estivale de l'Italie de juillet dernier.

Outre le titre surprenant, c'est la photo de la couverture du livre qui m'a attirée.

Elle m'a fait immédiatement penser à Frida Khalo, j'ai même cru qu'il s'agissait de l'un de ses autoportraits...
J'ai énormément aimé ce livre qui m'a happée dès les premières lignes.
Ce conte initiatique m'a fait penser par certains traits au livre de Patrick Süskind, Le Parfum, où étaient déclinées toutes les subtilités et finesses olfactives.
Ici, c'est un festival de déclinaisons et sensations autour des tissus que l'on palpe, que l'on hume, dont on se drape et qui font partie intégrante de la vie.
Les personnages sont fait de chair et de sang, mais aussi de tissu et de fil, de broderies et de dentelles.
Y sont honorées, voire vénérées, leurs fibres, leurs couleurs, la magie qu'ils font naître grâce au savoir-faire parfois quasi-surnaturel de la couturière-brodeuse Frasquita Carasco, la Mère créatrice qui donne vie même à une aiguillée de fil...
J'ai été comme envoûtée par ce merveilleux conte d'errance où les mots et les fils sont déroulés comme le ruban de la vie et de la mort sur plusieurs générations de femmes au destin implacable.
J'ai été très marquée par cette lecture tout à fait originale dont je me souviendrai longtemps (un peu comme pour les écrits de Clarissa Pinkola Estès).

Pour une autre histoire de "coeur cousu", c'est par ici : http://www.emmacollages.com/article-si-j-entrais-dans-ton-coeur-114999475.html

Bon week-end et bonnes lectures !

eMmA MessanA

Chet Baker, The Thrill Is Gone

the thrill is gone

the thrill is gone
i can see it in your eyes
i can hear it in your sighs
feel your touch and realize
the thrill is gone

the nights are cold
for love is old
love was grand when love was new
birds were singing, skies were blue
now it don't appeal to you
the thrill is gone

this is the end
so why pretend
and let it linger on
the thrill is gone
the thrill is gone...

Pour retrouver d'autres titres de Chet Baker dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre d’une note :

Le Temps suspendu

Un peu d'épure dans le collage dominical

Semaine des droits de l'enfant 2011

Très beau site rendant hommage à Chet Baker : link

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Parisianne 02/03/2013 22:11


Tu me diras quand tu auras lu Du domaine des murmures ! Coeur cousu, un grand moment d'émotion c'est vrai, et c'est drôle, comme toi j'ai pensé à Frida Khalo en voyant la couverture.
Je ne connais pas le livre de Jean-Luc Seigle, je le note. Merci du conseil !
Anne 

eMmA 03/03/2013 00:45



 


Oui, promis, mais j'ai du pain sur la planche en matière de lectures...


Pour le livre de JL Seigle, tu me diras aussi ?


 


Passe un bon diMAnche,


eMmA


 



valentine 11/02/2013 10:59


Ah la vie des animaux de Frederic Rossif sur une musique de Vangelis! Que de grands moments télé :-)


Je note tes livres, notamment le coeur cousu, je me demande d'ailleurs si Mélanie ne l'a pas lu? Quant à Eugenie Grandet, j'ai toujours plaisir à me plonger de temps à autres dans nos auteurs
classiques dont Balzac.


Gros bisous chère Emma et bonne semaine à toi....vivement le printemps!

eMmA 11/02/2013 14:02



 


Merci Valentine, car j'ignorais que la musique est de Vangelis !


Tu vas beaucoup aimer Coeur cousu, c'est sûr.


C'est l'histoire universelle des coeurs que l'on peut soigner d'amour, d'amitié, de fil en aiguille...


On dirait un conte gypsie. Tu me diras ce que tu en as pensé si tu le lis ?


Tiens, ça me donne envie de composer une boîte à couture pour les coeurs brisés, fragiles, à réparer...


 


Je t'embrasse très fort, ma chère fidèle Valentine.


eMmA


 



Littorine/Marie France 10/02/2013 15:25


C'est très tentant tout cela ! Merci pour ces références. Bon début de semaine eMmA

eMmA 10/02/2013 18:59



 


Régale-toi Littorine, et dis-nous si tu as aimé.


 


Bonne soirée à toi,


eMmA


 



ANNE 09/02/2013 18:10


coucou, jen'ai pas lu le 1°, mais parlé et reparlé du 2°, adoré...........merci de raviver mes souvenirs et attiser ma curiosité.bon week-end!

eMmA 09/02/2013 19:50



 


Il ne pouvait vraiment pas ne pas te parler (le second)...


 



kas 09/02/2013 17:19


il se pourrait bien que ce Jean Luc là ait raison.

eMmA 09/02/2013 19:49



 


Je ne peux plus quitter mon papa sans qu'il ne pleure...


 



Aln 09/02/2013 16:26


J'étais en troisième.Et Zorro le jeudi a.m.et des infos le soir .Bonne nuit les Petits étaient également pour nous.


Le chocolat donne du magnésium.Je vais aller voir si j'en trouve un carré à l'orange dans le placard.Good idea!


Bises et Colle bien 


N

eMmA 25/02/2013 20:55



 


Ah Zorro ! Moi je le voyais en Australie et puis quand nous sommes rentrés en France, j'étais super contente de constater que ce feuilleton était ausiis diffusé 'at home' !


 


Bon, je vais me chercher un carré de chocolat...


 


Bisous Nicole.


eMmA


 



Aln 09/02/2013 15:55


Ce livre , je ne le connaissais pas et pourtant son contenu m'intéresse.Je vais essayer de me le procurer.


En 1960, pas de télé chez mes parents.Mais je regardais Zorro sur la télé de l'internat.


Bises


nicole

eMmA 09/02/2013 16:12



 


Tu vas beaucoup aimer. Tu nous diras ?


Moi, c'était plutôt Bonne nuit les petits dans ces années-là...


 


Allez, je me prends un carré de chocolat noir bio aux éclats de citron et je retourne à mon pot de colle...


 


Bises d'eMmA