Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

Monde

com

1.-Vendee-1853.JPG

© photo eMmA MessanA

Le long de la corniche côtière

entre Brétignolles-sur-mer et St-Gilles-Croix-de-Vie, la nuit

Raymonde, Maxime Le Forestier

Extrait de l'album Chienne de route (1996)

Les statues de Lenine partout se dégradent.
On vend la peau de l'ours pour une salade.
Au bal des empires, on se ronge les sangs.
On laisse les allumettes jouer avec les enfants.

La pluie prend de l'acide, le désert gagne.
L'entendez-vous mugir jusque dans nos campagnes?
Et puis les eaux reviennent, plus qu'il n'en faut.
Aujourd'hui, les lendemains chantent faux.

Plus les pendules s'affolent,
Plus les rongeurs se tirent.
Plus y'a de monde en sous-sol,
Plus je vois les gens courir,
Plus j'entends.

Monde, monde, vaste monde,
Si tu t'appelais Raymonde,
Ça ferait peut-être plus intime, monde,
On t'appellerait par ton prénom.
Monde, monde, vaste monde,
Si tu t'appelais Raymonde,
Ça ferait peut-être une rime, monde,
Mais ça ferait pas une solution.

D'ici de là, les drapeaux refleurissent
Quand c'est dans le même jardin, de profundis.
Ça finit quelques fois définitif, comme
Si la nuit s'écrasait, comme ça, sur des hommes.

Les statues qu'on dégomme, on les enterre.
Ça donne un peu de répit dans les cimetières.
On sait qu'un jour où l'autre, elles reviendront,
Avec une autre gueule, avec un autre nom
.

Plus les pendules s'arrêtent,
Plus on s'attend au pire.
Plus je vois passer des têtes,
Plus je vois des gens mourir,
Plus j'entends.

Monde, monde, vaste monde,
Si tu t'appelais Raymonde,
Ça ferait peut-être plus intime, monde,
On t'appellerait par ton prénom.
Monde, monde, vaste monde,
Si tu t'appelais Raymonde,
Ça ferait peut-être une rime, monde,
Mais ça ferait pas une solution.

Pour retrouver d'autres chansons de Maxime Le Forestier dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre de ces pages :

Site de Maxime Le Forestier link   

Page facebook de Maxime Le Forestier : link

Print
Repost

Commenter cet article

marine D 25/03/2016 14:05

Le monde ne tourne pas toujours comme on le voudrait, ainsi va la vie
Bisous eMmA

eMmA MessanA 25/03/2016 20:04

Pas question de se résigner, Marine, même si l'on se sent souvent impuissant face à toutes ces barbaries...
Bon week-end pascal,
eMmA

kas 07/11/2013 20:50


avec toute l'eau sur ta photo


on pourra les éteindre, les allumettes ! 

eMmA 07/11/2013 21:54



Il y a aussi beaucoup d'eau à Sète...