Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Court-métrage

 

Cette petite boîte, ma dernière-née, je lui trouve un air un peu masculin et cinématographique.

Allez savoir pourquoi ?

 

Alors, je l'ai nommée Court-métrage (compte tenu de sa taille, je ne pouvais quand même pas l'appeller Long-métrage...) et j'ai demandé à Monsieur Jean Gabin de m'accompagner.

 

Au passage, j'ai lu un drôle de magnifique bouquin écrit par la trop méconnue Goliarda Sapienza, "Moi, Jean Gabin", attirée par la citation en 4ème de couverture "Il ne faut pas laisser la vie détruire le rêve".

 

L'héroïne sicilienne évolue au sein d'une famille loufoque et libertaire.

Petite fille, elle se passionne pour le cinéma et ne rêve que d'une chose, devenir l'alter ego de Jean Gabin...

 

Bon diMAnche,

eMmA

 

1-Court-metrage.JPG

© eMmAcollages

Paris XIème, octobre 2013, N°22 "Court-métrage"

Collage sur boîte en carton 8 X 8 X 5.5 cm

fragments de papier et éclats d'or et de cuivre 

Cette petite boîte N°22 a été vendue durant Intim'Expo 29-30nov13  

 

Je soutiens APRES SCHOOL

5% du produit de la vente de ce collage ont été versés à A.P.R.E.S

Yves Duteil en est le Président et Noëlle Duteil  la Trésorière

 

2-Court-metrage.JPG

 

3-Court-metrage.JPG

 

4-Court-metrage.JPG

 

5-Court--metrage.JPG

 

6-Court-metrage.JPG

 

Pour retrouver les petites boîtes d'eMmA, cliquez sur la patte de Patetico

P1010687

 

 

 

 

 

 

Maintenant Je Sais, Jean Gabin.

Extrait du 45 tours chez CBS (1974)

Auteur, Jean-Loup Dabadie.

Compositeur, Philip Green

 

Quand j´étais gosse, haut comme trois pommes

J´parlais bien fort pour être un homme
J´disais : je sais, je sais, je sais, je sais

C´était l´début, c´était l´printemps
Mais quand j´ai eu mes dix-huit ans
J´ai dit : je sais, ça y est, cette fois, je sais

Et aujourd´hui, les jours où je m´retourne
J´regarde la Terre où j´ai quand même fait les cent pas
Et je n´sais toujours pas comment elle tourne!

Vers vingt-cinq ans, j´savais tout : l´amour, les roses, la vie, les sous
Tiens oui l´amour! J´en avais fait tout l´tour!

Mais heureusement, comme les copains, j´avais pas mangé tout mon pain :
Au milieu de ma vie, j´ai encore appris.
C´que j´ai appris, ça tient en trois, quatre mots :

Le jour où quelqu´un vous aime, il fait très beau
J´peux pas mieux dire : il fait très beau!

C´est encore ce qui m´étonne dans la vie
Moi qui suis à l´automne de ma vie
On oublie tant de soirs de tristesse
Mais jamais un matin de tendresse!

Toute ma jeunesse, j´ai voulu dire "je sais"
Seulement, plus je cherchais, et puis moins j´savais

Il y a soixante coups qui ont sonné à l´horloge
J´suis encore à ma fenêtre, je regarde, et j´m´interroge :

Maintenant je sais, je sais qu´on n´sait jamais!

La vie, l´amour, l´argent, les amis et les roses
On n´sait jamais le bruit ni la couleur des choses
C´est tout c´que j´sais! Mais ça, j´le sais!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard Méry 13/10/2013 22:01


j'avais bp aimé ce monologue à l'époque.

eMmA 14/10/2013 10:10



 


Ca reste encore assez émouvant...



kas 13/10/2013 10:10


une précieuse petite boîte....

eMmA 13/10/2013 10:23



 


Merci encore pour ton billet du jour, Kasi...


 



marine D 13/10/2013 06:38


Une boite à surprises... Comme la vie...


On sait et on ne sait pas, mais on y va...

eMmA 13/10/2013 10:54



 


La vie comme au cinéma...


 



Martine 13/10/2013 05:35


Bonjour eMmA,


j'admire ta dextérité sur un si petit modèle.


je me souviens de ce titre de Jean Gabin. j'entends encore sa voix. Il sait... qu'il ne sait rien. C'est si court une vie pour apprendre


Bise de bon dimanche


Martine

eMmA 13/10/2013 10:56



 


Oui, et quand je vois mes parents de 89 ans et leur ouverture d'esprit, je constate qu'il n'y a pas d"âge pour continuer à apprendre. C'est merveilleux !


 


Merci pour tes mots, Martine.


Bon dimanche,


eMmA