Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

eMmA MessanA, collagiste

Je pratique l'art du collage et manie les mots aussi. Dernier titre paru : "Transpositions hasardeuses"


Cet enfant qui ne nous quitte pas

Publié par eMmA MessanA sur 6 Juin 2021, 06:18am

Catégories : #Mes gammes, #Boîtes et Sculptures papier

Pour recevoir les actualités de ce blog, il suffit de vous inscrire ici, puis d'aller confirmer l'inscription à partir du mail que vous aurez reçu (n'oubliez pas de vérifier si ce mail est arrivé dans vos spams) 😀

Tant il est vrai que l'enfant que nous avons été détermine l'adulte que nous sommes

On aura beau polir sa peau qui se griffe

Lisser ses cheveux frisés

Apprendre une nouvelle langue et surveiller son langage

On aura beau redessiner les contours de son corps,

Les repentirs de notre propre peinture seront toujours là

Cachés au creux de notre enfance innocente, lumineuse.

Rien ni personne ne les effaceront

Car l'adulte et l'enfant se confondent

Et se prennent par la main sur le même chemin.

Leurs empreintes demeurent

Mêlées et indélébiles.

Texte et collage © eMmA MessanA  

Les Collages d'eMmA MessanA, collage du couvercle de la boîte N°51 "Faire la ronde", pièce unique © eMmA MessanA

Les Collages d'eMmA MessanA, collage du couvercle de la boîte N°51 "Faire la ronde", pièce unique © eMmA MessanA

Toutes les petites Boîtes eMmAillotées sont regroupés ici : #Boîtes et Sculptures papier

Duo Patrick Fiori et Florent Pagny, J'Y Vais

Auteur, Bruno Guglielmi ~ Musique, Patrick Fiori

Extrait de l'album de Patrick Fiori, Un Air De Famille (2020)

S'il faut marcher une vie entière
Pour voir mon enfance dans les yeux
J'y vais
S'il faut retrouver sa lumière
Quand la chandelle en vaut le jeu
J'y vais

Comme un tout premier regard
Le début de mon histoire
Et dans chacun de nos pas
On emporte comme une ombre
D'ici jusqu'au bout du monde
Qu'importe où le temps nous portera
Il est là
Il est la voix qui nous chante
Joli fantôme qui nous hante
Cet enfant qui ne nous quitte pas
Toute ma vie vient de la sienne
Toute sa vie tient dans mes veines

S'il fallait traverser les mers
Pour embraser les terres de feu
J'irai
Retrouver mes rêves d'hier
Pour leur donner le monde en mieux
J'y vais

Quand le passé me distance
Je l'entends rire en silence

Et dans chacun de nos pas
On emporte comme une ombre
D'ici jusqu'au bout du monde
Qu'importe où le temps nous portera
Il est là
Il est la voix qui nous chante
Joli fantôme qui nous hante
Cet enfant qui ne nous quitte pas

Dans les chansons, les prières
Tous nos secrets perdus dans le temps
J'y vais
Dans ces printemps sans hiver
Dans tous les miroirs aux reflets d'avant
J'y vais
C'est dans chacun de nos pas
Dans chacun de nos pas
J'y vais
Dans chacun de nos pas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Quichottine 11/06/2021 10:21

Tellement vrai et tellement joli... merci pour tout, eMmA.
Passe une douce journée.

eMmA MessanA 12/06/2021 14:11

Merci Quchottine pour ton passage ici, toi qui doit croûler (avec joie, je sais) sous les demandes à honorer de nos Rêves d'Horizons.
Je t'embrasse et te souhaite un beau week-end.

manou 07/06/2021 08:46

Je relis tout cela avec grand plaisir ce matin...ton enfance est bien là au fond de toi et tu as su préserver celle que tu étais. Belle et douce semaine

eMmA MessanA 08/06/2021 12:33

Merci pour ta fidélité, même lorsque je me permets une rediffusion...
Passe une belle journée ensoleillée.

erato 29/01/2021 09:10

J'aime beaucoup cette ronde , une démultiplication de notre enfance selon les moments .Cette enfance que l'on oublie jamais qui interroge ou rassure.
La chanson est très belle.
Belle journée, bises eMmA

eMmA MessanA 29/01/2021 11:37

L'enfance, quel beau sujet de réflexion, d'écriture et de création. Enfant, tout nous semble possible. Imagine, je me souviens quun jour j'ambitionnais de réaliser des gâteaux à partir de la terre du jardin en remplissant les moules de ma dînette et en les enfournant dans le vrai four de la cuisine ! J'ai dû me rendre à l'évidence que ces petits gâteaux ne pouvaient en aucun cas revaliser avec ceux de ma maman...
Mais il est si bon de garder ses rêves d'enfant.
Oui, la chanson est très réussie, portée par deux voix assez extraordinaires.
Passe un bon week-end, Erato.

manou 25/01/2021 08:19

Une chanson et un texte qui me parlent et me touchent beaucoup. En effet, je pense que l'on ne peut être pleinement heureux, devenus adultes, que si on accepte que notre enfance soit toujours là...la tienne en tous les cas tu nous la laisses entrevoir avec beaucoup de tendresse...cette ronde est magnifique. Belle semaine

eMmA MessanA 25/01/2021 17:57

Ce collage est le couvercle d'une boîte dans laquelle la ronde de ces petits-là se poursuit dedans-dehors, dessus-dessous...
Je te souhaite une bonne soirée, chère Manou.

Marie Minoza 24/01/2021 14:15

Il y a toujours en nous
les musiques de l'enfance
elles viennent parfois nous murmurer
dans le silence des nuits
les premières émotions
les plus beaux émerveillements
les plus belles tendresses
Ce sont des notes oubliées
qui resurgissent
comme des petites lumières
comme ton collage: une ronde de flamme d'amour

eMmA MessanA 24/01/2021 14:37

J'aime utiliser le papier pour en composer des petits personnages qui selon le jour ou le moment de la journée s'animent et s'incarnent en autant de petits êtres à choyer...
Merci Marie pour cette visite dominicale.

lenez o vent 24/01/2021 08:56

j'aimela chanson,parfois l'enfance est enfouie, il est bon de la retrouver

eMmA MessanA 24/01/2021 09:02

Tends-lui la main, elle n'attend que cela pour être réconfortée et t'offrir sa tendresse.

Mimi 24/01/2021 08:56

Très émue, très très beau (ton poème et aussi ton collage). Tu n'as pas oublié ton enfance Emma

eMmA MessanA 24/01/2021 09:03

Merci beaucoup Mimi pour tes mots. Oui, mon enfance est restée collée-serrée à moi...

lenez o vent 24/01/2021 08:52

Finesse de ton collage avec toutes ces flammes de vie, joli, merci. Bon dimanche, bises

eMmA MessanA 24/01/2021 09:00

Merci Lenez, cette ronde pourrait symboliser l'enfance qui demeure enfouie à jamais en nous...
Bon dimanche à toi. Je t'embrasse.

Nous sommes sociaux !