Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA

eMmA MessanA

Je pratique l'art du collage et manie les mots aussi. Dernier titre paru : "Transpositions hasardeuses"


"Écrit après la visite d'un bagne" poème de Victor Hugo

Publié par eMmA MessanA sur 22 Octobre 2016, 07:30am

Catégories : #Poésie, #Les enfants d'abord !

Quelle joie, lorsque le matin, on ouvre sa messagerie et que l'on y découvre un mot qui vous touche profondément...

Ce matin, j'y ai lu un mot doux qui m'a fait modifier le nuage de mots que je vous présentais hier (ici) et qui m'a remis en mémoire ce poème qui est l'oeuvre de l'un de nos plus grands poètes français.

Ce puissant texte met les larmes aux yeux en s'adressant directement à notre part d'humanité.

Il est signé de Victor Hugo, Écrit après la visite d'un bagne.

J'ai bien du plaisir à le partager avec vous. Merci Dominique !

eMmA MessanA

Chanson Plus Bifluorée, Écrit Après La Visite D'Un Bagne, poème de Victor Hugo mis en musique et interprété par Sylvain Richardot.

Extrait de l'album Poèmes de Chanson plus Bifluorée.
Arrangements vocaux, Michel Puyau
Piano, Benjamin Constant
Choeurs, X. Cherrier, M. Puyau, S. Richardot, Anthony Alborghetti, Florian Laconi


Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne
Quatre vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme.
Où rampe la raison, l'honnêteté périt.
Dieu, le premier auteur de tout ce qu'on écrit,
A mis, sur cette terre où les hommes sont ivres,
Les ailes des esprits dans les pages des livres.

Tout homme ouvrant un livre y trouve une aile, et peut
Planer là-haut où l'âme en liberté se meut.
L'école est sanctuaire autant que la chapelle.
L'alphabet que l'enfant avec son doigt épelle
Contient sous chaque lettre une vertu ; le coeur
S'éclaire doucement à cette humble lueur.
Donc au petit enfant donnez le petit livre.
Marchez, la lampe en main, pour qu'il puisse vous suivre
Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne

La nuit produit l'erreur et l'erreur l'attentat.
Faute d'enseignement, on jette dans l'état
Des hommes animaux, têtes inachevées,
Tristes instincts qui vont les prunelles crevées,
Aveugles effrayants, au regard sépulcral,
Qui marchent à tâtons dans le monde moral.
Allumons les esprits, c'est notre loi première,
Et du suif le plus vil faisons une lumière.
L'intelligence veut être ouverte ici-bas ;
Le germe a droit d'éclore ; et qui ne pense pas ne vit pas.
Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne

Ces voleurs avaient le droit de vivre.
Songeons-y bien, l'école en or change le cuivre,
Tandis que l'ignorance en plomb transforme l'or.
Je dis que ces voleurs possédaient un trésor,
Leur pensée immortelle, auguste et nécessaire ;
Je dis qu'ils ont le droit, du fond de leur misère,
De se tourner vers vous, à qui le jour sourit,
Et de vous demander compte de leur esprit ;
Je dis qu'ils étaient l'homme et qu'on en fit la brute ;
Je dis que je nous blâme et que je plains leur chute ;
Je dis que ce sont eux qui sont les dépouillés ;
Je dis que les forfaits dont ils se sont souillés
Ont pour point de départ ce qui n'est pas leur faute ;
Pouvaient-ils s'éclairer du flambeau qu'on leur ôte ?
Ils sont les malheureux et non les ennemis.
Le premier crime fut sur eux-mêmes commis ;
On a de la pensée éteint en eux la flamme :
Et la société leur a volé leur âme
Ils sont les malheureux et non les ennemis.
Le premier crime fut sur eux-mêmes commis ;
On a de la pensée éteint en eux la flamme :
Et la société leur a volé leur âme
Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne...

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Lignes de vie", pièce unique

Les Collages d'eMmA MessanA, collage "Lignes de vie", pièce unique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
oui c'est le même ...humour Emma
Répondre
E
;)
J
Ce poème est magnifique et magnifiquement dit par Chanson plus bi-fluorée.
Je crains malheureusement qu'avec les progrès de la manipulation mentale ces vers ne soient plus exactement d'actualité, s'ils l'ont jamais été. La soif de savoir est immense chez les enfants et on peut la combler avec n'importe quoi pour peu que l'enseignement même véritable, soit enrobé d'un endoctrinement aussi subtil qu'efficace.
Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'enjeu de l'enseignement a été de tous temps l'objet d'âpres batailles d'obédiences.
bises et belle fin de dimanche
Répondre
E
Oui bien sûr, j'en suis consciente, hélas.
Tout faire pour bannir l'ignorance...
J
l'un n'exclut pas l'autre bien sûr. Heureusement qu'il y a des enseignants qui ont cet idéal comme moteur et leur compétence comme carburant. Mais on peut aussi inculquer tant d'idées et de comportements malvenus. Je frémis à la pensée de tous ces enfants "éduqués" dans les écoles des zones tenues par des factions intégristes, qu'elles se réclament de quelque religion que se soit. On a vu en son temps les dégâts de la secte du Temple Solaire ou le formatage des jeunesses hitlériennes ou mussoliniennes. Plus dans notre époque, comment peuvent prospérer les théories créationnistes si ce n'est en s'habillant d'autres enseignements plus respectables ?
E
Pourtant, pourtant, je connais bien des enseignants, des guides, qui ne perdent pas leur viscéral et profond désir d'Enseigner comme il se doit, d'apporter leur savoir pour faire des Hommes... Parfois, souvent, cela est difficile, c'est vrai. Résister.
M
Quel merveilleux poème, tellement émouvant et tellement vrais !!! quel poète Victor Hugo!!
Merci Emma, de ma faire connaître ce poème que je ne connaissais pas!!!
Répondre
E
Oui Michèle, ce poème est d'une force incroyable. Je suis heureuse de te le faire découvrir (c'est grâce à Dominique qui me l'a envoyé ce matin).
Seule l'éducation peut faire sortir de l'obscurantisme...
G
Tu n'as pas choisi le premier venu...quel poète ! j'adore le dernier vers ....
Répondre
E
Moi, c'est le premier que j'aime...
M
je suis bouleversée
Merci eMmA et Dominique
Répondre
E
Nous sommes donc au moins trois, Mimi...
Merci pour les mots que tu as exprimés, ils me vont droit au coeur.
A
Très beau, ce poème est en parfaite harmonie avec ta généreuse démarche en faveur des enfants défavorisés.
Répondre
E
"Pour cet enfant à son pupitre
Tirer la langue sur le titre
Écrire son nom sur son cahier
C'est plonger vers sa liberté" Yves Duteil