Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

"Bercy-Madeleine"

Dans la série #Mon pari : Paris !

P1040157.JPG
 

J'adore Pierre Perret, et j'adore le métro.

Alors, quand ils se complètent si bien, quel régal !

Admirez le travail...

C'est quelque fois un tantinet "hardi" (quoique),

mais si bien "troussé".

Dès que j'écoute cette chanson, son air guilleret et ses mots

me mettent aussitôt le coeur en joie !

A bientôt,

eMmA MessanA

Bercy-Madeleine, Pierre Perret

La petite Madeleine que j'ai connue à Saint-Lazare
Je l'ai Choisy pour son superbe Corvisart
Elle avait le Saint-Placide et un sacré Buzenval
Elle avait tout un Arsenal
Je craignais que ce fût une Fille-Du-Calvaire
Auquel cas faut s'méfier du Chardon-Lagache
Et pour pas garder Lamarck l'eût fallu qu'jaille à Pasteur
Moi pour Suffren non Bercy

Elle me répond qu'elle s'en tamponne le Froissart
Vu qu'elle avait plusieurs amants qui la Courcelles
Le Père-Lachaise Louis-Blanc Bolivar Richard Lenoir
Ce qui fait avec George Cinq
J'suis Censier avoir un beau Menilmontant
Et comment obligado son Beaugrenelle
J'y propose la Botzaris elle se porte Volontaires
Et précise-t-elle j'ai Sablons

C'est la Gaîté nous Levallois dans mon Dupleix
Elle me dit Issy je vis avec Etienne-Marcel
Que tu me Défense le Sentier que tu prennes la Chapelle
De toute façon Marcel-Sembat
Elle se met Sully présente la Tour-Maubourg
Mais je descends aussitôt à Poissonnière
Là le nez me Châtillon ça sentait le Caulaincourt
Bref j'étais pas à Bel-Air

Prêts au Combat enfin nous nous dé-Mabillon
Mais Passy vite qu'elle me dit vous Pernety
Avant d'éteindre la Laumière laisse-moi ôter mon Pantin
Espèce de pauvre Gambetta
Pour montrer que je n'suis pas un Invalides
Je lui Saint-Philippe-Du-Roule une Peletier monstre
Et d'un vieux coup de Rambuteau je lui arrache un cri Denfert
Ah quel Sulpice mes amis

Par malheur elle avait le Goncourt sa Motte-Piquet
Avouez qu'Saint-Cloud à s'Dugommier le Jules-Joffrin
Son p'tit Chaligny-Faidherbe était bien trop Billancourt
Elle demeurait une vrai Glacière
Elle Opéra un vrai changement la Réaumur
L'en Brochant en Chevaleret entre La Fourche
Et la Muette à l'Anvers aussitôt je lui Bourg-La-Reine
Jusqu'à temps qu'elle en Picpus

Vingt dieux qu'Ségur t'as un Jourdain mais c'est Duroc
Que c'est Plaisance dit-elle en saisissant Montreuil
Elle me monge les Boulets Elle me Pompe le Boucicaut
Elle me Télégraphe un jour la Bonne-Nouvelle
Elle avait oublié de prend' sa Bastille
Elle attendait ses Ranelagh elle a eu la Butte-Chaumont
Et c'est le p'tit Edgar-Quinet ....

Pour retrouver d'autres chansons de Pierre Perret dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre des notes suivantes :

- "La Femme grillagée"

- "Femmes battues"

- "Bercy-Madeleine"

- Ma madeleine

Site de Pierre Perret : lien

Page facebook de Pierre Perret : lien

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Fabrice Parisy 11/01/2017 10:44

Bonjour eMmA, c'est étourdissant, et encore, évidemment, il n'y a pas toutes les stations, MAIS que c'est bien tourné, en effet, en plus, je suis content parce que la mienne (enfin, l'une des miennes, car j'habite à proximité de 4 stations différentes desservies par 4 lignes) est citée. Youpi ! (C'est un peu puéril, comme réaction, désolé). Tout comme vous, j'adore prendre le métro, bien plus que le tram (trop lent et qui n'a pas encore d'histoire), autant que j'adore Paris. Pierre Perret, je le connaissais surtout en tant que moniteur de colonies de vacances qui n'osait pas montrer son zizi à Lily... Du coup, je découvre ce Bercy-Madeleine sorti en 1982 d'après mes recherches sur Google. La ligne 14 n'existait pas encore alors qu'aujourd'hui elle relie directement ces deux stations...
Merci pour ce moment (sans vouloir plagier une certaine ex-première dame, désolé). FP

eMmA MessanA 12/01/2017 13:28

Oh comme je vous envie, Fabrice, moi qui ai "déserté" mon cher Paris depuis 6 mois...
Le Paris de mon enfance est à jamais lié au Quai de la Mégisserie, à la Samaritaine, au Pont-Neuf, à la Place Dauphine. C'est par là que ma maman et moi nous promenions qaund j'avais entre 4 et 7 ans. Ensuite, notre famille a emmigré vers l'Australie, et après un passage en Normandie, ce n'est qu'à l'âge de 32 ans que j'ai eu le bonheur de revenir en Région parisienne... Mon premier coup de fil fut vers mes parents en leur disant "Guess what ? Je suis sur le Pont-Neuf et mon regard se porte vers la Samaritaine et le Quai des petits oiseaux !"
Merci, vraiment merci pour vos commentaires. Nous ne devions pas habiter bien loin l'un de l'autre (moi, rue Trousseau dans le 11ème, non loin des souvenirs sanglants d'il y a un et deux ans)...
Tant que vous vivrez à Paris, vous serez le plus heureux des hommes !
Soyez heureux.
eMmA

Fabrice Parisy 12/01/2017 12:47

Ah, c'est marrant ce que vous dites à propos de Paris que vous voyez comme une dame... En ce qui me concerne, c'est changeant... Souvent, je la vois comme une dame aussi, mais parfois également, c'est un mec. Voire un enfant. Un mec-mec, une dame-dame, un mec avec un peu de féminité, une dame avec un peu de virilité... Bref ! Paris, à mes yeux, a plusieurs identités qu'il/qu'elle arbore au gré de ses mille et une péripéties.
Quant à mes stations, elles sont Dugommier, Daumesnil, Michel Bizot, Cour St-Emilion, et même la station de tram Porte de Charenton... En fait, j'ai l'impression d'être pile au milieu d'elles, en gros, il me faut à peu près le même temps de marche pour rallier n'importe laquelle. Et puis, on est plutôt voisins, en fait. Car Paris, est à la fois grand(e) et assez ramassé(e), finalement. Je n'y ai pas fait mes premiers pas, loin de là, je n'y vis que depuis l'âge de 25 ans, mais dès mon plus jeune âge, cette ville a été un rêve que j'ai tenu au bout de mes mains, un rêve devenu réalité, que je n'ai jamais regretté, je suis tombé amoureux dès le premier regard, j'ai su tout de suite que c'est LÀ et nulle part ailleurs que j'avais envie de me poser. Je comprends quand vous dite "peut-être ne devrais-je pas dire ça", parce que c'est parfois mal perçu, mais je vous comprends, comme vous, je suis fan de Paris, je l'ai dans la peau. Je voyage, j'adore ça, découvrir l'ailleurs, rencontrer d'autres soleils, d'autres pluies, d'autres visages, d'autres histoires, mais quand je reviens, c'est juste le bonheur.
FP

eMmA MessanA 11/01/2017 11:11

Merci pour l'info.
Dans la vidéo Pierre Perret répète ce qu'un auditeur a dit : pas moins de 87 stations auraient été citées.

eMmA MessanA 11/01/2017 11:08

Bonjour Fabrice,
Je suis ravie que ayez apprécié et que cette chanson soit une découverte pour vous.
C'est en effet un morceau d'anthologie !
J'aime aussi votre réaction qui est loin d'être puérile. MES sations de métro sont également présentes (Bastille et Faidherbe-Chaligny), même si je triche un peu, car les plus proches sont Charonne et Ledru-Rollin. Mais tout cela est dans un mouchoir, et j'ai toujours tant aimé marcher dans Paris que je prenais rarement le métro au plus près de chez moi...
Depuis six mois, j'ai quitté mon cher Paris et je me languis d'Elle (car pour moi, c'est une Dame). Peut-être ne devrais-je pas dire ça (pour plagier notre Président), mais que voulez-vous, je suis fan de Paris, ville qui a vu mes premiers pas...
Passez une belle journée dans notre capitale,
eMmA

Fabrice Parisy 11/01/2017 10:45

non, 1992, pardon, pour la sortie de Bercy-Madeleine.

gazou 29/05/2011 09:15



Moi qui suis toujours paumée... je sens que je vais avoir des points de repère dans le métro désormais...



eMmA 29/05/2011 21:25



Ah, Gazou, j'aime beaucoup ton humour !