Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"On reste Dieu merci à la merci d'un abribus"

Paris-2-3986.JPG

Paris-2-3996.JPG

Paris XIème, 26 février 2012

© photos eMmA MessanA

La Superbe, Benjamin Biolay

Extrait de l'album La Superbe (2009, Naïve)

On reste Dieu merci à la merci d'un conifère
D'un silence inédit
D'une seule partie de jambes en l'air
Le soleil est assis du mauvais côté de la mer

Quelle aventure, quelle aventure..
On reste Dieu merci à la merci d'un abribus
Ne reste pas ici, on entend sonner l'angélus
Le soleil est jauni, plus triste que le cirque Grüss
quelle aventure, quelle aventure

On reste Dieu merci à la merci d'un engrenage
D'un verre de Campari, du bon vouloir de l'équipage
Paris est si petit quand on le regagne à la nage

Quelle aventure, quelle aventure

On flâne, on flaire, on flaire la flamme singulière
On gagne, on perd, on perd la gagne, la superbe

On reste Dieu merci à la merci de l'amour crasse
D'un simple démenti, d'une mauvaise vie, d'une mauvaise passe
Le silence est aussi pesant, qu'un porte-avion qui passe
Quelle aventure, quelle aventure

On reste Dieu merci à la merci d'un sacrifice
D'une mort à crédit, d'un préjugé, d'un préjudice
Le soleil s'enfuit comme un savon soudain qui glisse
Quelle aventure, quelle aventure

 

On flâne, on flaire, on flaire la flamme singulière
On gagne, on perd, on perd la gagne, la superbe


On reste Dieu merci à la merci d'un nimbutal
Du plafond décrépi qu'on observe à l'horizontale
Le soleil est parti, la neige tombe sur les dalles
Quelle aventure, quelle aventure
On reste Dieu merci à la merci d'un lampadaire,
D'une douleur endormie, d'un chasse-spleen un soir d'hiver
La vieillesse ennemie reste la seule pierre angulaire
Quelle aventure, quelle aventure


On flâne, on flaire, on flaire la flamme singulière
On gagne, on perd, on perd la gagne, la superbe

La superbe


On reste Dieu merci à la merci d'une étincelle,
Quelque part à Paris, au fin fond du bar d'un hôtel
Dès la prochaine vie, jurer de se rester fidèles,
Quelle aventure, quelle aventure
La Superbe, la Superbe, la Superbe

Quelle aventure, quelle aventure

Pour retrouver d'autres chansons de Benjamin Biolay dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre d’une note :

Transgénérationnel

Dans l'épure des saisons - L'été

A la demande générale... une correspondance entre if

"Ce sera pire encore quand tu auras mon âge"

"pas assez profond pour s'y baigner"

"En haut des cimes il n'y avait que les nuages"

La belle affaire !

Une correspondance entre voisines..

Site de Benjamin Biolay  : link

Page facebook de Benjamin Biolay link

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

iv-oam 14/10/2012 17:45


- On peut mettre plusieurs photos


- Il faut mettre le code de Deezer dans une section HTML


J'ai complété mon article

eMmA 14/10/2012 19:25



Merci pour tout !



iv-oam 14/10/2012 15:47


Bonjour,


Voilà ce que donne le même article sur la nouvelle plateforme http://iv-oam.overblog.com/on-reste-dieu-merci-a-la-merci-d-un-abribus

eMmA 14/10/2012 15:58



Merci beaucoup pour votre aide, iv-oam.


Deux questions :


- on ne peut inclure qu'une seule photo par note ?


- peut-on bien introduire la musique via deezer ?


 


Bon, il va falloir que je me lance, mais... je manque cruellement de temps en ce moment et je n'imagine pas le temps qu'il doit falloir consacrer pour migrer la totalité de mon blog actuel sur la
nouvelle plateforme !


 


eMmA


 


 



kasimir 28/02/2012 10:17


c'est toi celle de gauche


... il me semble !

eMmA 29/02/2012 07:21



Ah oui, tu as reconnu mes yeux !



Gérard 27/02/2012 22:14


les uns  fidèles.....et les autres ?

Littorine 27/02/2012 13:28


Mais il n'y a plus personnes à Paris ? Quelle aventure. Bonne journée

eMmA 27/02/2012 21:21



Un peu moins en ce moment (vacances scolaires). Ca repose...


Mais en fait, pour la photo, d'une part, c'était dimanche matin et d'autre part, j'ai attendu longtemps que la vue se dégage....


Bonne soirée, Littorine.


eMmA