Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA

eMmA MessanA

Je pratique l'art du collage et manie les mots aussi. Dernier titre paru : "Transpositions hasardeuses"


C'est l'art qui pansera nos plaies

Publié par eMmA MessanA sur 17 Avril 2019, 06:58am

Catégories : #Poésie, #Un moment de lecture

Car en définitive, je veux croire que c'est l'art qui pansera nos plaies.

A chaque fois.

J'en suis de plus en plus persuadée.

Alors voici, sur la musique de L'Oiseau de feu d'Igor Stravinsky,  l'un des merveilleux poèmes de Nâzim Hikmet Pendant qu'il est encore temps, extrait de Il neige dans la nuit, et l'une des lumineuses toiles de Marc Chagall, Dimanche.

Il n'y a plus qu'à admirer, rêver, penser, s'inspirer...

eMmA MessanA

Marc Chagall, "Dimanche", 1952-54

Marc Chagall, "Dimanche", 1952-54

Pendant qu’il est encore temps, ma rose,
avant que Paris ne soit brûlé et détruit,
pendant qu’il est encore temps ma rose,
Pendant que mon cœur est encore sur sa branche.
Me voici, par une de ces nuits de mai,
…………….t’appuyant contre un mur du quai Voltaire,
…………….il me faut t’embrasser sur la bouche.
Et puis, tournant vers Notre-Dame nos visages,
il nous faut contempler la rosace.
Soudain tu devras
………………………..te serrer contre moi ma rose,
………………………..de peur, de surprise, de joie,
et tu devras pleurer silencieusement.
Les étoiles bruineront,
très fines, se mêlant aux lignes de la pluie.
Pendant qu’il est encore temps, ma rose,
avant que Paris ne soit brûlé et détruit,

pendant qu’il est encore temps ma rose,
pendant que mon cœur est encore sur sa branche.
En cette nuit de mai sur les quais il nous faut aller,
sous les saules, ma rose,
sous les saules pleureurs trempés.
Je dois te dire les deux plus beaux mots de Paris,
…………………..les plus beaux, ceux qui ne mentent pas.
Puis, en sifflotant,

;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;il me faut crever de bonheur,
……………………….et nous devons croire aux hommes.
Là-haut les immeubles de pierre
s’alignent sans coins ni recoins
et leurs murs en clair de lune
et leur fenêtres bien droites dorment debout,

et sur l’autre rive, le Louvre,
sous le feu des projecteurs,
…………illumine pour nous ……………………………………..

                           notre palais de cristal…
Pendant qu’il est encore temps, ma rose,
avant que Paris ne soit brûlé et détruit,

pendant qu’il est encore temps, ma rose,………………………………………

pendant que mon cœur est encore sur sa branche.
En cette nuit de mail, sur le quai devant les dépôts

nous devons nous asseoir sur les bidons rouges.
Le canal en face pénètre dans l’obscurité.
Une péniche passe,
Saluons la, ma rose,
Saluons la péniche à la cabine jaune,
S’en va-t-elle vers la Belgique ou la Hollande?
A la porte de là cabine
…………une femme au tablier blanc
…………………………………sourit avec douceur.
pendant  qu’il est encore temps, ma rose,
avant que Paris ne soit brûlé et détruit,
pendant qu’il est encore temps, ma rose,
Peuple de Paris, peuple de Paris
ne laisse pas détruire Paris.

13 mai 1958

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
J'aime beaucoup Chagall et N.Hikmet mais je ne connaissais pas ce beau poème.
Comme tu dis , il n'y a plus qu'à admirer,rêver, penser, s'inspirer
Répondre
E
En fait, tout le recueil "Il neige dans la nuit" est de toute beauté...
J
Je découvre (honte à moi) ce grand poète turc et ce poème dont la date d'écriture (est-ce la bonne) renvoie à une date particulièrement sensible. Oui c'est vrai que ce jour-là ...
Répondre
E
Il n'y a pas de honte, juste au contraire du grand bonheur à la perspective de découvrir la beauté de sa poésie.
Les dates anniversaires de l'Histoire sont toutes plus ou moins liées à nos dates les plus intimes...
L
tout dans l'émotion
magnifique ce poème, et la musique !!
la créativité triomphera
Merci Emma, bises
Répondre
E
Chaque jour, je me rends de plus en plus compte que pouvoir créer m'est essentiel et tellement réparateur...
Et puis, avoir le bonheur d'écouter et de de regarder des œuvres d'artistes que l'on admire est un bienfait dont je suis extrêmement reconnaissante.
Je t'embrasse, Armelle.
M
Ce poème ,que je ne connaissais pas est superbe et j'adore ce tableau de Chagall. Merci pour ce partage émouvant
Répondre
E
Je suis bien heureuse si ces partages ont rejoint ta sensibilité...

Nous sommes sociaux !