Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA

eMmA MessanA

Je pratique l'art du collage et manie les mots aussi. Dernier titre paru : "Transpositions hasardeuses"


Le parfum des pompons-soleil

Publié par eMmA MessanA sur 11 Avril 2021, 13:52pm

Catégories : #Poésie, #Totem, #LesCollagesdeMmAMessanA

Là, dans le jardin

tout près de l'endroit où j'étends les draps

tu rendis l'âme une nuit de folie tempétueuse

toi qui abritais le poids léger des mésanges

ta beauté nous fut volée par le vent.

 

Ton absence a laissé un trou béant qui ouvre l'horizon

et  je reste, là, au bord des âmes

à me souvenir du parfum de tes pompons-soleil

du bruissement de tes branches généreuses

de mon palais à jamais effondré.

 

Ne reste que la pluie qui plante

des moissons de lendemains en terre

qui noieront l'impudeur de nos peines.

 

Saint-Urbain (Vendée), 11avril 2021

Texte et transformation d'une branchette de mimosa © eMmA MessanA  

Le parfum des pompons-soleil
Le parfum des pompons-soleil
Le parfum des pompons-soleil
Le parfum des pompons-soleil
Le parfum des pompons-soleil
Le parfum des pompons-soleil

© eMmA MessanA

Saint-Urbain (Vendée), avril 2021 - Totem Le dit du mimosa

Collage sur branche de mimosa

Technique mixte : encres jaune d'or et dorée Sennelier,

collage de fragments de papier indien et d'un magazine,

ruban d'organza, fil de cuivre

Gaëtan Roussel Si Par Hasard (extrait de l'album Est-Ce Que Tu Sais ?)

Et nos chemins qui se séparent
Il va où le tien, le mien
J'ai l’impression qu'il va nulle part
Et nos chemins, et nos chemins qui se séparent
Un petit goût ils avaient de paradis
Un petit maintenant au goût de trop tard

Et nos mains qui se séparent
Elles font quoi les tiennes, les miennes
J'ai l'impression qu'elles se bagarrent
Et nos mains, nos mais qui se séparent
Un petit goût elles avaient de paradis
Un petit maintenant au goût de trop tard

Et nos yeux qui se séparent
Les tiens qui se ferment, les miens
J'ai l'impression qu'ils se réparent
Et nos yeux, nos yeux qui se séparent
Un petit goût ils avaient de paradis
Un petit maintenant au goût de trop tard

Couvre-toi bien si par hasard
Tu décidais au paradis
D'aller te promener le soir
Couvre-toi bien, couvre-toi bien si par hasard

Il a quel goût toi tu sais le paradis
Un petit maintenant au goût de va savoir
Moi ce soir je vais veiller tard
Et prendre soin, c'est promis
De marcher seul et au hasard
Ce soir, ce soir je vais veiller tard

Un petit goût ça aura de toi mon ami

Un petit maintenant au goût d'à plus tard
Un petit goût ça aura de toi mon ami
Un petit maintenant au goût d'à plus tard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marine D 14/04/2021 10:33

Entremêlés la vie, la mort, un arbre disparait, une rose s'ouvre, la nature comme la vie...
On aime les mêmes chansons, bien souvent EmMa

eMmA MessanA 15/04/2021 18:21

Tu as tout bien résumé le mouvement perpétuel de la mort et de la vie imbriquées.
Oui, ta remarque est juste, nous nous rejoignons la plupart du temps concernant nos goûts musicaux. C'est bien agréable !

manou 12/04/2021 08:57

Quel joli poème, je comprends le vide laissé par ton mimosa et le manque que tu as pour ses pompons soleil. Cette petite branche méritait bien que tu la conserves précieusement et trouve un moyen de la mettre en valeur joliment. Bisous et une douce semaine

Quichottine 13/04/2021 17:07

Elle la trouvera bientôt... mais pas trop vite. :)
J'aime l'idée de ta branchette voyageuse.
Bises et douce soirée.

eMmA MessanA 13/04/2021 08:01

Elle n'a pas encore trouvé sa place définitive. Elle voyage de latelier à mon bureau, de mon bureau à la bibliothèque. Cette nomade a l'heur de se plaire partout. C'est une bonne pâte.

erato 12/04/2021 08:41

Ton poème me plait beaucoup , une grande délicatesse !
Douce semaine , bises eMmA

eMmA MessanA 12/04/2021 18:40

Merci pour ta lecture et appréciation fidèle Andrée. Apprivoiser les mots m'aide à prendre de la distance.
Passe une belle semaine aussi.

Dessard Nicole 12/04/2021 00:33

Si précieusement gardée, cette petite branche relique de l'arbre que tu aimais tant, mérite bien l'expression délicate de ton talent. La parer de quelques décorations est comme un cadeau qu'on offrirait à un ami fidèle et je l'entends te murmurer son merci... C'est une merveilleuse idée Emma. Je t'embrasse amicalement ma triplette.

eMmA MessanA 12/04/2021 08:34

Je le tiens à l'oeil... on ne sait jamais peut-être que quelques petites fleurs jaunes pousseront l'année prochaine au bout de cette relique !
Je t'embrasse Nicole et te souhaite une délicieuse semaine, chère Triplette liégeoise.

Nous sommes sociaux !