Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA

eMmA MessanA

Je pratique l'art du collage et manie les mots aussi. Dernier titre paru : "Transpositions hasardeuses"


Tombe la neige...

Publié par eMmA sur 11 Février 2010, 07:35am

Catégories : #Poésie

Fantôme

 

J’attends, j’attends

T’es jamais là

Toujours j’t'attends.

 

Dès que j’t’entends

J’te fais mille bouquets

Mais tu m’prends toujours pour ton bilboquet

Alors j’perds la boule et les fleurs se fanent…

 

J’attends, j’attends

T’es jamais là

Toujours t’es parti.

 

Des fois, j’me bourre d’cachous

Dis, tu t’caches où ?

Mais dès qu’tu t’annonces, j’renonce à prendre une once

Alors j’me remets à la gym et au régime

Pour te plaire !

 

Un jour, j’partirai avec toi sur les routes

On s’laissera guider par Bison Fûté

Qui saura rester discret quand on échangera

Des bisous fruités.

 

J’attends, j’attends

T’es pas r’venu.

Y’a toujours personne qui sonne à ma porte

Et quand le téléphone sonne, j’deviens aphone.
Au café, j’srai tentée d’commander une absinthe

Pour me griser et oublier ton absence.

Patron l’addition !

St Patron, l’absolution !

 

Pour passer le temps

Ce temps qui ne te dévoile que par intermittence,

J’reprends la mascarade du mascara devant la glace.

Ouf ! encore une nuit d’passée !

 

Mais fais gaffe, mon fantôme bien-aimé,

J’commence à me lasser

D’faire des traversées en solitaire

D’faire des gammes en mineur

Avec la virtuosité de ma vertu.

Un de ces quat’ le drap blanc va se froisser

Si tu n’apparais pas plus souvent.

Bon je compte jusqu’à 12…

Hou !!

eMmA


  Traces de pas dans la neige de Boisguillaume
Traces de pas dans la neige de Boisguillaume
eMmA
Olette, Pyrénées Orientales
Olette, Pyrénées Orientales.
Flo

Griesheim sur Souffel
Griesheim-sur-Souffel.
Flo



Voulzy, Adamo, "Tombe la neige".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Très beau aussi ! Et les photos sont magnifiques ! Toujours un plaisir de découvrir tes pages !


Répondre
E

Merci pour ton passage, Jelly.

Ces photos de neige sont empreintes de nostalgie, mais je les aime quand même.
Tout de même, quel plaisir, ce dimanche avec un franc ciel bleu et de la lumière du soleil !

Passe une belle journée,
eMmA


R

Coucou eMmA !
L'abus de cachous et d'absinthe nuit gravement à la santé...
Quant à l'absolution, va où tes désirs te portent...
Les regrets sont pires que les remords...


Répondre
E

Vert et noir, ça me fait penser aux bambous-absinthe et aux cachous-cascade...
Quel cocktail !
Gros bisou,
eMmA


C

Mon mascara massacré par l'émotion de ce texte dont j'éprouve la sublime moelle .
Il y a quelques années déjà , ma plume évoquait l'attente et la solitude...
Et ce poète japonais  :
"Les herbes ont si bien poussé
Que vous ne pouvez même plus voir
Le sentier qui mène chez moi
C'est que j'ai attendu trop longtemps
Quelqu'un qui ne voulait pas venir. 
  HENJO
 Ma campagne  se dissimule sous un immense linceul ; empreintes animales , silence et sommeil des arbres ....
Là où est la poésie , pas de solitude !
Fort amicalement.  


Répondre
E

Chère Corinne,

Merci pour ce beau commentaire. Tes visites me sont précieuses.
Je vois que nous sommes en écho.

Ils sont si beaux les mots de ce moine japonais !

Passe un beau diMAnche dans ta campagne qui a dû retrouver un ciel bleu baigné de soleil, si elle est à l'unisson de ma reu parisienne.
eMmA


P

Ton poème m'a rappelé cette chanson :


"Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,
Voilà combien de temps que tu es reparti
Tu m'as dit: "Cette fois, c'est le dernier voyage"
Pour nos coeurs déchirés, c'est le dernier naufrage
"Au printemps, tu verras, je serai de retour
Le printemps, c'est joli pour se parler d'amour
Nous irons voir ensemble les jardins refleuris
Et déambulerons dans les rues de Paris!"

REFRAIN:
Dis, quand reviendras-tu?
Dis, au moins le sais-tu
Que tout le temps qui passe
Ne se rattrape guère...
Que tout le temps perdu
Ne se rattrape plus!

Le printemps s'est enfui depuis longtemps déjà
Craquent les feuilles mortes, brûlent les feux de bois
À voir Paris si beau en cette fin d'automne
Soudain je m'alanguis, je rêve, je frissonne
Je tangue, je chavire, et comme la rengaine
Je vais, je viens, je vire, je me tourne, je me traîne
Ton image me hante, je te parle tout bas
Et j'ai le mal d'amour, et j'ai le mal de toi

REFRAIN

J'ai beau t'aimer encore, j'ai beau t'aimer toujours
J'ai beau n'aimer que toi, j'ai beau t'aimer d'amour
Si tu ne comprends pas qu'il te faut revenir
Je ferai de nous deux mes plus beaux souvenirs
Je reprendrai la route, le monde m'émerveille
J'irai me réchauffer à un autre soleil
Je ne suis pas de ceux qui meurent de chagrin
Je n'ai pas la vertu des femmes de marins


REFRAIN"


Répondre
E

Oui, merveilleuse chanson de Barbara...


L

bonsoir Emma
mon oeil est attiré par les photos
j'aime particulierement celle des pas "perdus" ...
bisous et bon WE


Répondre
E

Figure-toi que c'était un jour de Pâques et que l'on cherchait des oeufs... Ce sont donc les oeufs en chocolat qui étaient "perdus" !

Je t'embrasse,
eMmA


T

Coupez, coupez tout ce que vous voulzez,
 Même des zizis si l'coeur vous en dit
Mais n'otez rien au texte d'Emma!
 Gardez le tout entier:
 Il est trop bien tourné!

Tu nous rends tous un peu poètes Emma


Répondre
E

J'aime beaucoup le "tout ce que vous vouzez", fine Teresa !
Toi, tu es la poète des pinceaux (ton nu est très réussi).

A bientôt,
eMmA


P

Moi j'ai fait comme kasimir : j'lui ai coupé l'sifflet, à Adamo, pour mieux lire tout tes mots !
Bisous,
Pascale


Répondre
E

Ouf ! J'ai eu peur, Pascale ! L'sifflet, c'est plus correct que le zizi...

Gros bisou,
eMmA


S

j'adôoore les deux photos en noir et blanc, elles sont si douces....bizzzzzz


Répondre
E


Merci Soly, la douceur, ça te connait !
Bisou du soir,
eMmA



R

Kasimir,
Couper le zizi à Adamo ET Voulzy ? C'est trop injuste !
eMmA,
A Boisguillaume, un joli pas de deux, où l'une à un instant trébuche (le 1er pas)


Répondre
E

Bien observé, Ramses.
C'est un peu l'ambiance du moment, quand on s'emmèle un peu les pinceaux, heureusement que l'on vous tient le bras...
Bonne journée à toi,
eMmA


C

trés sympa ce texte !!!!! courage !!! ;-)
bise ++


Répondre
E

Merci à toi, Cocole qui n'a pas peur des fantômes.
A bientôt,
eMmA


S

Bah moi, je prends Adamo par le bras ! couper le zizi à mon idole, M. Kasimir !
merci eMmA, chanson... et photos.
 Huitième neige de l'hiver, ce matin.
Bisous, mets ton écharpe, il fait frisquet...


Répondre
E

Oh oui, je me suis tellement bien emmitouflée, que je n'y voyais presque plus rien ! Grrrrrrrrr !
Tu as raison de défendre ton idole. Je crains le pire s'il venait à passer par là (mais je suis sûre qu'il a le sens de l'humour).
Bisou Sittelle, ainsi qu'à Loulou.
eMmA


K

Génial ! Bravo ! Bis, encore, encore !
Ta parole , ô eMmA, c'est de l'or !
J'ai coupé le zizi à ce pauvre Adamo
Il me gênait bien trop pour lire tous tes mots
et je préférai bien rester seul avec toi
pour marcher dans la neige en te tenant le bras.


Répondre
E


Quoi ? Tu lui a coupé le zizi, à Adamo ? Tu n'avais pas entendu qu'il était avec VoulzY ?
Oh là là, misère de misère, je sens que je vais encore avoir des ennuis...
Bon, je t'enverrai encore des mots, rien que pour toi et que personne d'autre ne pourra lire (sauf ceux qui se promènent sur le blog...)

Bisou Kas,
eMmA



Nous sommes sociaux !