Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. Tous droits réservés © eMmA MessanA

Herculanum - Ercolano

com

L'éruption du Vésuve de 79 n'a pas détruit que la ville de Pompei, mais également Herculanum (en italien, Ercolano).

La différence, c'est que Herculanum a été ensevelie sous les cendres avec ses 4000 habitants et donc a été conservée dans une gangue de lave qui a permis de la protéger durant des siècles.

Le site, découvert en 1711, a été mis au jour par les Bourbons qui régnaient sur Naples.

Aujourd'hui, moins d'un quart de la cité antique a été fouillé.

Les fouilles s'arrêtent où la ville acutelle d'Ercolano commence.


© photos eMmA MessanA

Campanie-6398.JPG

Abris où étaient entreposés les bateaux.

Plus de 200 squelettes intacts y furent retrouvés.

Campanie-6401-copie-1.JPG

Campanie-6402.JPG

Campanie-6408.JPG

Le restaurateur de mosaïques dans ses oeuvres.

Campanie-6453.JPG

Campanie-6476.JPG

Détail de la mosaïque de Triton du vestiaire des femmes des thermes urbains.

Campanie-6479.JPG

Campanie-6483.JPG

Campanie-6413.JPG

Les rues d'Herculanum sont pavées de basalte.

Campanie-6414.JPG

Campanie-6417.JPG

Campanie-6418.JPG

Le thermopolium en forme de U est un bloc de maçonnerie englobant des pots de terre cuite et revêtu de plaques de marbre.

Dans l'antiquité, c'était un établissement très fréquenté dans lequel on servait sur le pouce, des plats et du vin, pour des sommes modiques.

De nombreux thermopolia furent découverts tant à Herculanum qu'à Pompei.

Campanie-6428.JPG

Le Sacellum des Augustales, ou Sanctuaire du culte impérial.

Cet édifice est remarquable par l'inscription en marbre où figurent les noms des deux frères, A. Lucius Proculus et A. Lucius Iulianus, ayant financé la construction du lieu et offert le repas le jour de l'ouverture de la salle :

« AVGVSTO SACR(um) A. A. LVCII A. FILII MEN(enia) PROCVLVS ET IULIANVS (de) P(ecunia) S(ua)
DEDICATIONE DECVRIONIBVS ET AVGVSTALIBVS CENAM DEDERVNT »
 
« A Auguste, A. Proculus et A. Iulianus, fils de A. Lucius, de la tribu Menenia, firent ce lieu sacré de leurs finances
Lors de la dédicace, ils offrirent un repas aux décurions et aux augustales »
 
Campanie-6432.JPG

Campanie-6433.JPG

  Mur droit du Sacellum, Hercule et Achéloos

Campanie-6434.JPG

  Mur gauche du Sacellum, Hercule, Minerve et Junon.

Campanie-6435.JPG

Campanie-6443.JPG

Campanie-6447.JPG

Campanie-6466.JPG

Le nymphée (fontaine décorative) du triclinum (salle de réception).

Campanie-6465.JPG

Les magnifiques mosaïques murales du triclinum.

Campanie-6468.JPG

Campanie-6472.JPG

  La maison de Neptune et d'Amphitrite avec sa taverne où les denrées étaient remisées.

Campanie-6473.JPG

Nous avons eu la surprise de découvrir des vestiges d'étagères en bois extrêmement bien conservés.

Campanie 6471

Des jarres y sont quasi intactes, commes si elles attendaient des convives.

Campanie-6495.JPG

Campanie-6502.JPG

Campanie-6504.JPG

Campanie-6507.JPG

Campanie-6508.JPG

Campanie-6516.JPG

Façade extérieure avec fontaine.

Campanie-6512.JPG

Campanie-6519.JPG

Campanie-6521.JPG

Campanie-6523.JPG

L'atrium corinthien

Campanie-6539.JPG

Campanie-6505.JPG

Aujourd'hui, la ville d'Ercolano compte 55 000 habitants.

C'est la première ville du Sud de l'Italie à ne plus payer le pizzo.

Raffaella Ottaviano fut la première commerçante, considérée à présent comme une héroÏne, à avoir courageusement refusé de payer l'impôt mafieux.

Elle osa en 2004, au péril de sa vie, rompre l'omertà en portant plainte après que des hommes de la Camorra l'aient sommée de payer le pizzo.

Ce fut le début d'une lutte sans merci contre les agissement de la mafia, avec l'aide de la mairie d'Ercolano.

Depuis, les commerçants des rues de la ville arborent un auto-collant sur leur vitrine, pour afficher leur "non" au racket.

Campanie-6500.JPG

A bientôt pour la visite d'autres sites de Campanie.

eMmA MessanA

Paris-2-4385.JPG

Campanie 6775Campanie 6738Campanie 6777Campanie 6698

Pour retrouver toutes les notes sur

la Campanie : #La Campanie

Campanie-6401.JPGCampanie-5795.JPGCampanie 6334Campanie-6111.JPG

Repenti, Renan Luce

Extrait de l'album Repenti, novembre 2007

Des spaghettis, de la sauce tomate
Dans la banlieue nord de Dijon
J'ai choisi la voie diplomate
Qui m'a évité la prison

Ça fait 20 ans que je me cache
Et je pensais vivre bien moins
Le FBI remplit sa tâche :
La protection d'un témoin

Repenti
J'ai trahi

J'aurais bien pû casser des pierres
Au pénitencier du Texas
Mais je me finis à la bière
Dans un PMU bien moins classe

Tous les soirs on remplit mon verre
Et on rigole, on me salit
Quand je raconte mes tours de verre
Ma vie à Little Italy

Repenti
J'ai trahi

Mafioso jusqu'au bout des ongles
Je suis devenu le pochtron du coin
Quand les hommes de main de mon oncle
Recherchent Tony-les-deux-poings

Dans les premiers mois de ma planque
J'ai cru que ma vie serait la même
En recréant ce qui me manque
De ma Sicile américaine

J'ai aidé quelques connaissances
Dans leurs querelles de voisinage
Deux trois corps imbibés d'essence
Quelques accidents de ménage

Repenti
J'ai trahi

Mafioso jusqu'au bout des ongles
Je suis devenu le pochtron du coin
Quand les hommes de main de mon oncle
Recherchent Tony-les-deux-poings

Quand mes petits voisins, des frères et soeurs
Me montraient leur carnet de notes
Je rencontrais leur professeur
Et prélevais quelques quenottes

Mais aujourd'hui je suis trop vieux
Je m'occupe de mes hortensias
C'est étrange comme ils poussent mieux
Qu'ai-je bien pu donc enterrer là ?

Repenti
J'ai trahi

Dans les fourrés, quelque chose bouge
J'aperçois l'ombre d'un sniper
Sur ma poitrine une lumière rouge
Je t'attendais, je n'ai pas peur

Qu'on m'allonge sur mon lit
Sur mon coeur une fleur d'hortensia
Je vais revoir le Stromboli
Je vais oublier la Mafia

Repenti
J'ai trahi

Pour retrouver d'autres chansons de Renan Luce dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre d'une note :

Sans mémoire

Herculanum - Ercolano

Une correspondance entre voisines...

Site de Renan Luce :  link

Page facebook de Renan Luce :   link

 

Print
Repost

Commenter cet article

Quichottine 06/01/2017 00:15

Merci pour cette merveilleuse visite... le site est en bien meilleur état que Pompéi dans mes souvenirs.
Je suis heureuse que tu aies pu t'y rendre.
Bisous et douce soirée.

eMmA MessanA 06/01/2017 08:31

C'est un beau souvenir tout à fait incroyable par sa fraîcheur (bien qu'il y fit une chaleur de plomb au cours de notre visite)...
Merci d'avoir marché dans mes pas.
Passe une bonne journée Quichottine,
eMmA

almanito 15/09/2015 12:55

Cela donne des frissons de penser que tous ces vestiges sont restés intacts et beaux. Une leçon d'humilité pour nous devant tant de beauté. Tes photos sont absolument superbes et transmettent une belle émotion.
Des gens courageux pour dire non, j'admire...

eMmA MessanA 15/09/2015 13:36

Oui, nous avons eu un véritable coup de coeur pour cet extraordianire site de toute beauté.
Merci pour ton accueil à cette page que j'avais rédigée avec enthousiasme et joie du partage.
Bien d'accord avec ta conclusion, surtout venant de toi.
Belle journée Alma,
eMmA

marine D :0019: 15/08/2012 10:04


J'ai visité Pompéi à l'époque...
Tes photos sont très belles


Je crois bien que mes identifs sont exacts pourtant... 

eMmA 15/08/2012 10:19



 


Oui Pompéi est également très belle.


Je lui consacrerai une note également bientôt...


 



Danielle 14/08/2012 12:12


Quel remarquable reportage, des photos superbes, des explications précises, un très beau témoignage de cet endroit chargé d'histoire, d'émotion, c'est passionnant. Ces jarres presque intactes,
ces vestiges aussi bien conservés et les mosaïques murales, quelles merveilles. Raffaella méritait bien cet hommage, quel courage, résister aux exigences mafieuses ... admirable ! J'ai vu
travailler des restaurateurs de mosaïques, c'est magnifique, il faut vraiment être motivé pour reconstituer inlassablement les témoignages du passé avec une patience infinie. Excellent
article ! Bisous et bonne journée à toi. Danielle 

eMmA 14/08/2012 23:27



 


Merci, Danielle, d'ajouter ta voix à celles des aminautes qui me font la joie d'aimer cette note sur ce beau site.


Je suis comme toi, admirative et émue devant ces jarres qui comptent bien des histoires que l'on imagine, pleines de vie.


 


Oui, Raffaella mérite tous les honneurs car elle a dû avoir bien peur, même si elle n'a écouté que son courage pour ne pas mettre un genou en terre devant l'éternel joug du racket.


 


Merci encore pour ton enthousiasme.


 


Prends bien soin de toi et pense à te reposer.


Bises d'eMmA





 



kas 14/08/2012 11:32


très très impressionnant !


merci pour cette prodigieuse visite


j'ai du mal à me représenter l'impression de luxe, d'élégance, de charme, qui devait se dégager de la vie quotidienne dans cette ville.


Nos institutions les plus parfaites, les plus riches, qui nous paraissent si assurées, ne le sont pas du tout.


Et pas seulement si l'on habite à proximité du Vésuve.


Richesse de nos journées... uniques.


Je t'ai chipé des idées de dessins pour mes fabricolages !!!!!


Bises, non, bacci ! (?)

eMmA 14/08/2012 23:21



 


Oh tant mieux Kasi, tu as très bien fait de chiper des idées de dessins pour tes kasifabricolages de rêve.


Tu pourras en trouver d'autres dans de prochaines notes sur Paestum et Pompei que je brouillonne à pas de... sénateur.


Baci et bisous d'eMmA





 



erato:0059: 13/08/2012 20:52


Un billet magnifique , j'ai fait une promenade merveilleuse avec toi. Il est émouvant de côtoyer l'Histoire et de la voir revivre par les vestiges bien conservés.


Belle soirée eMmA

eMmA 14/08/2012 23:10



 


C'est moi qui te remercie pour la très belle promenade à Madagascar chez toi ! Un régal qui fait très envie de créer un pont entre nous...


 



flipperine 13/08/2012 18:52


étonnant comme cela s'est bien conservé

eMmA 14/08/2012 22:32



 


...grâce à l'épais manteau de lave.


 



hélène 13/08/2012 10:50


J'ai suivi ton reportage avec attention, car j'ai visité ces lieux il y a quelques années et tous les détails me reviennent à l'esprit en visionnant tes ^photos. Tu expliques tout et je te dis
merci. Incroyable lieu, si différent des ruines d'ailleurs.


 


Amitiés


hélène

eMmA 14/08/2012 22:44



 


Merci pour ton attentive visite.


Je suis heureuse qu'elle te permette de revisiter ces lieux qui sont dans un tel état d'excellente conservation, que pour un peu, on pourrait croire que ce ne sont pas des ruines...


 


A bientôt,


eMmA


 



Plume 13/08/2012 10:22


Un site remarquable entre lumière et ombre ... ton reportage est minutieusement construit , met l'accent sur la prospérité du lieu sans occulter l'histoire noire de la lave et de la mafia .


La chanson de Renan Luce sur l'écran des paysages prend un nouveau relief pour moi .


Bisous eMmA, bonne semaine, Plume .

eMmA 14/08/2012 23:04



 


Renan Luce sait si bien raconter toute une histoire en 2 ou 3 minutes ! Il est très fort...


 


Merci pour ta fidélité.


eMmA


 



gazou 13/08/2012 09:47


Merci pour ce magnifique reportage, ça laisse rêveur !


Et bravo aux habitants d'Ercolano !

eMmA 14/08/2012 22:32



 


Alors place au rêve.


Je m'associe à ton bravo.



Anne 13/08/2012 09:22


j'aimerais y aller, et je me suis régalée en regardant ton reportage!! Parfois on va très loin, mais, à nos portes, se cachent de vraies merveilles!

eMmA 14/08/2012 22:27



 


Oui, tu as bien raison. Ce matin, je suis tombée en arrêt devant un reportage sur la Loire : fleuve majestueux et environs superbes...


 



télos 13/08/2012 07:58


quel reportage!!! quand on sait que cela peut se reproduire à tout moment...

eMmA 14/08/2012 22:18



 


Le Vésuve, ils le craignent, le vénèrent et... ne tremblent même pas...



Martine 13/08/2012 07:26


Bonjour eMmA,


Pa-ssio-nnant! Je connais bien sûr, mais tes photos apportent tant de vie. j'ai remarqué la manière particulière de dresser certains murs: les pierres ne sont pas posées horizontalement. quels
artistes! la beauté côté la noirceur. Le drame du volcan, la maffia.


Superbe billet. Merci et très bonne journée


A bientôt


Martine

eMmA 14/08/2012 22:03



 


Tu as raison Martine, certains murs faisaient comme un motif de mosaïques avec des pierres posées en losange. Quelle beauté nous avons pu admirer !


Merci pour tes compliments.


 


Bonne soirée,


eMmA


 



Gérard 13/08/2012 00:49


Quel billet Emma...riche en photos et documents ....ton article lui est loin d'être en ruine

eMmA 14/08/2012 21:56



 


Merci Gérard (et en plus, je suis écroulée...)