Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Au casino de Paris, Biolay nous étions à ses pieds!

#On sort...

Le 31 mars pour le dernier des trois concerts consécutifs de Benjamin Biolay au Casino de Paris, nous n'avions trouvé pour hier soir que des places debout dans la fosse.

La perspective de demeurer trois heures debout ne m'emballait pas spécialement, mais finalement, ce fut absolument génial de nous retrouver... à ses pieds !

Impressions-de-concert-8505.JPG

Dehors, il faisait à peu près zéro degré, mais à l'intérieur, au moins mille !

Impressions-de-concert-8506.JPG

Impressions-de-concert-8510.JPG

Impressions-de-concert-8512.JPG

Impressions-de-concert-8473.JPG

Le concert a été exceptionnel et j'ai pu apprécier à sa juste valeur sa Vengeance (son dernier album) magnifié par des arrangements très esthétiques et grandioses.

J'avoue que je ne l'avais pas accueilli comme le CD La Superbe par exemple, mais à présent je suis conquise.

Encore un qui va passer en boucle at home (car moi, j'achète les CD des artistes que j'aime et je l'ai déjà, mais pas écouté suffisamment...)

Les sons électro-pops mêlés à des textes sublimes (mais quelques fois légèrement hermétiques et torturés) ont transporté une salle remplie et très vibrante. Nos coeurs battaient, battaient très très fort et pas uniquement parce que la sono était à fond.

Impressions-de-concert-8477.JPG

Je l'attendais quand même avec mes chansons préférées et il a eu la classe de nous les chanter, montrant son côté très touchant avec Ton héritage, Chère Inconnue ou La Superbe.

Tour à tour enjôleur, affectant des airs ou des moues pouvant être légèrement dédaigneux, empli d'énergie ou carrément égotique (Padam "J'attendais en vain / Que le monde entier m'acclame / Qu'il me déclare sa flamme /Dans une orgie haut de gamme").

L'exceptionnelle version hyper rock de A l'origine nous a laissé en transes et presque sourds...

Impressions-de-concert-8483.JPG

Les musiciens eux aussi ont été exceptionnels.

Impressions-de-concert-8508.JPG

Impressions-de-concert-8509.JPG

Impressions-de-concert-8487.JPG

Tout au long du concert, Benjamin Biolay n'a cessé de remercier son public. Nous l'avons senti assez ému et très reconnaissant envers lui.

Et puis, ils nous a régulièrement fait plein de bisous.

Impressions-de-concert-8504.JPG

Impressions-de-concert-8503.JPG

Nous aussi, on a chanté...

Impressions-de-concert-8518.JPG

... mais aussi, Vanessa Paradis a chanté (Profite) :

Impressions-de-concert-8526.JPG

Orelsan fut la seconde très belle surprise avec Ne regrette Rien.

Impressions-de-concert-8495.JPG

Pour une fois, je m'en fiche qu'au passage de l'horaire d'été une heure de sommeil nous soit ôtée, la soirée fut très belle !

Un petit coucou à la famille très sympa venue de Toulouse avec laquelle nous avons conversé avant le début du concert...

A bientôt pour d'autres impressions de spectacles.

eMmA MessanA

Ne Regrette Rien, Benjamin Biolay (feat Orelsan)

Extrait de son dernier album, Vengeance

Des couloirs infinis de glace et de marbre

Un froid qui brûle, un froid qui détruit
Le soleil se cabre
Nos pas se suivent dans la neige
Sur la grande roue, dans les manèges
Ne regrette rien

Tout au long de la vie, un œil invisible
Que l'on soit l'aigle ou le colibri : on reste la cible
Nos pas se suivent dans la neige
Nos cœurs se taillent, nos corps se piègent
Ne regrette rien

Communément on le recense sous le nom de l'amour
Communément on le ressent mieux la nuit que le jour
Mieux la nuit que le jour

Des couloirs infinis, peu de feuilles aux arbres
Des flocons tombent au ralenti
Le soleil se sabre
Nos pas se suivent dans la plaine
Lorsque trop loin nos corps se plaignent
Ne regrette rien

Tout au long de la vie
La tournée des lacs
Des bras de mères de quelques taudis
Sont remis à sac
Nos pas se suivront dans la tombe
Viens on s'envole, vas-y on tombe
Ne regrette rien

Communément on le recense sous le nom de l’amour
Communément on le ressent mieux la nuit que le jour
Mieux la nuit que le jour
Mieux la nuit que le jour

[Orelsan]
Est-ce que nos instants d’extase laisseront des traces
Ou n'restent que les remords et l'amertume après la fonte des glaces ?
Avec le temps les sentiments les plus profonds s’'effacent
On joue nos rôles du mieux possible, un jour on tombe les masques
Interroge l’avenir, sonde les astres
Peu d’options : relations néfastes, nos passions trépassent
Si l’amour est dans l’air j'fais d'l'asthme
Ne regrette pas les spasmes
Les vibrations, l’excitation, les nuits d’action
Le ciel est gris, les anges pleurent
Les nouvelles déceptions feront les vieilles rancœurs
La routine, les sales manies, les mauvaises habitudes prennent de l’ampleur
Ton quotidien cohabite mal avec mes rêves de branleur
Trop d'menaces pour un seul couple de maîtres-chanteurs
Les mêmes disputes et j'discute avec le sampleur
Ne regrette pas les fresques, l’apogée, la beauté du geste
Ne regrette pas l’effort, les chasses au trésor

[Benjamin Biolay]
Des couloirs infinis de glace et de marbre
Un froid qui brûle, un froid qui détruit
Le soleil se cabre
Nos pas se suivent dans la neige
Sur la grand-roue, dans les manèges
Ne regrette rien
Ne regrette rien
Ne regrette rien
Ne regrette rien

[Orelsan]
Interroge l’avenir, sonde les astres
Peu d’options : relations néfastes, nos passions trépassent
Si l’amour est dans l’air j'fais d'l'asthme
Ne regrette pas les spasmes
Les vibrations, l’excitation, les nuits d’action
Le ciel est gris, les anges pleurent
Les nouvelles déceptions feront les vieilles rancœurs
La routine, les sales manies, les mauvaises habitudes prennent de l’ampleur
Ton quotidien cohabite mal avec mes rêves de branleur
Trop d'menaces pour un seul couple de maîtres-chanteurs
Les mêmes disputes et j'discute avec le sampleur
Et j'discute avec le sampleur
Et j'discute avec le sampleur
Et j'discute avec le sampleur
Et j'discute avec le sampleur

Pour retrouver d'autres chansons de Benjamin Biolay dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre d’une note :

Revoir Paris

Transgénérationnel

Dans l'épure des saisons 2/4 - L'été

 "On reste Dieu merci à la merci d'un abribus"

"pas assez profond pour s'y baigner"

"Ce sera pire encore quand tu auras mon âge"

"En haut des cimes il n'y avait que les nuages"

Site de Benjamin Biolay  : link

Page facebook de Benjamin Biolay link

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article