Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA

eMmA MessanA

Collages, écrits pour les petits et les grands, et un tourbillon d'autres choses


Orage

Publié par eMmA MessanA sur 11 Mai 2022, 07:20am

Catégories : #Poésie, #Italie, #MesGammes

Francis Cabrel, S'Abriter De L'Orage ~ Extrait de l'album Beaux Dégâts

Auteur compositeur, Bob Dylan ~ Traduction, Francis Cabrel

**

*

Lourdes, lourdes sont les senteurs qui envahissent l'air

dans ce jardin où même les oiseaux multicolores

semblent accablés et las.

Des parfums s'évadent des fleurs immobiles et étranges.

Des mots chuchotés et à peine audibles me parviennent

comme à travers un silence ouaté.

Les arbres tout gonflés de chaleur, ploient,

dans un alanguissement épuisé et presque indécent.

Le soleil n'est pas vraiment là, pourtant

la moiteur se fait plus pesante.

Pas le moindre souffle d'air

ne vient troubler ce recueillement païen.

Je respire avec peine et quelques nuages s'esquivent.

Des couleurs cuivrées tachent le paysage oublié.

La nature tout entière est conviée à cette sieste estivale

et elle s'offre au soleil avec complaisance.

J'étouffe. Tout s'obscurcit.

Soudain, l'orage éclate

et c'est la délivrance.

                       eMmA MessanA

  Texte et photo © eMmA MessanA 

Melito di Porto Salvo, Reggio de Calabre (Italie) © eMmA MessanA 

Melito di Porto Salvo, Reggio de Calabre (Italie) © eMmA MessanA 

Francis Cabrel, S'Abriter De L'Orage ~ Extrait de l'album Beaux Dégâts

Auteur compositeur, Bob Dylan ~ Traduction, Francis Cabrel

Une pâle lueur tombait d'une pâle fenêtre
J'avais les yeux d'une couleur facile à reconnaître
Celle de ces wagons éteints sur les voies de garage
"Entrez" dit-elle "et venez vous abriter de l'orage"

J'avais traversé les débris de nos nuits féeriques
Trébuché sur nos éboulis, sur nos dégâts magnifiques
Avec encore sur le front son tendre tatouage
"Entrez" dit-elle "et venez vous abriter de l'orage"

Je parlais du vent sur un lac et d'une voile blanche
Des caresses que ses cheveux recouvrent en avalanche
Du ticket pour l'éternité perdu dans le naufrage
"Entrez" dit-elle "et venez vous abriter de l'orage"

Je demandais est-ce que plus tard tout redevient solide
Est-ce qu'on peut exister longtemps suspendu dans le vide
Dans ce vertige continu cet arrêt sur image
"Entrez" dit-elle "et venez vous abriter de l'orage"

Vous aurez d'autres aujourd'hui d'autres heures de peine
À la longue on se reconstruit sur des choses certaines
Le printemps après l'incendie, la planche qui surnage
"Entrez" dit-elle "et venez vous abriter de l'orage"

Une pâle lueur tombait d'une pâle fenêtre
J'avais les yeux d'une couleur facile à reconnaître
Celle de ces wagons éteints sur les voies de garage
"Entrez" dit-elle "et venez vous abriter de l'orage"

Version originale, Bob Dylan, Shelter From The Storm :

'Twas in another lifetime, one of toil and blood
When blackness was a virtue the road was full of mud
I came in from the wilderness, a creature void of form
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

And if I pass this way again, you can rest assured
I'll always do my best for her, on that I give my word
In a world of steel-eyed death, and men who are fighting to be warm.
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

Not a word was spoke between us, there was little risk involved
Everything up to that point had been left unresolved
Try imagining a place where it's always safe and warm
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

I was burned out from exhaustion, buried in the hail
Poisoned in the bushes an' blown out on the trail
Hunted like a crocodile, ravaged in the corn
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

Suddenly I turned around and she was standin' there
With silver bracelets on her wrists and flowers in her hair
She walked up to me so gracefully and took my crown of thorns
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

Now there's a wall between us, somethin' there's been lost
I took too much for granted, I got my signals crossed
Just to think that it all began on a noneventful morn
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

Well, the deputy walks on hard nails and the preacher rides a mount
But nothing really matters much, it's doom alone that counts
And the one-eyed undertaker, he blows a futile horn
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

I've heard newborn babies wailin' like a mournin' dove
And old men with broken teeth stranded without love
Do I understand your question, man, is it hopeless and forlorn?
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

In a little hilltop village, they gambled for my clothes
I bargained for salvation an' she gave me a lethal dose
I offered up my innocence and got repaid with scorn
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"
Well, I'm livin' in a foreign country but I'm bound to cross the line
Beauty walks a razor's edge, someday I'll make it mine
If I could only turn back the clock to when God and her were born
"Come in," she said, "I'll give you shelter from the storm"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
J'aime beaucoup ton texte très expressif et coloré ! La photo est bien en harmonie.<br /> La chanson par Cabrel et le texte original sont vraiment différents , c'est curieux .<br /> Douce soirée, bises eMmA
Répondre
E
Les mystères de la traduction et aussi de la rythmique de la langue française par rapport à l'anglais pour "entrer" dans une partition musicale... Tout un art !<br /> Merci pour ton appréciation.<br /> Bisous.
M
La voix de Cabrel va bien à l'orage :) Merci pour ce partage et pour ton joli poème du jour...je ne connais pas la version originale de Bob Dylan, enfin ça ne me dit rien ce matin mais ma mémoire me joue peut-être des tours, je vais chercher du coup tu titilles ma curiosité :) Bisous et bon jeudi
Répondre
E
Allez, Manou, je t'aide... je viens d'ajouter les textes en français de Cabrel et en anglais de Dylan, ainsi que sa version d'origine. <br /> Ravie d'avoir suescité chez toi l'envie d'en savoir plus...<br /> Passe une bonne journée loin des orages.
L
Si bien dit et chanté <br /> Merci pour tes chardons aussi<br /> Bisous
Répondre
E
Oh oui, une interprétation de Dylan superbe (pourtant, j'ai du mal quand on "touche" aux originaux !)<br /> J'aime beaucoup les chardons...<br /> Merci beaucoup pour tes visites chère Armelle. Je t'embrasse.