Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

eMmA MessanA, collagiste

Collagiste et auteure jeunesse. Des fois, je mixe les deux et même, je peux m'égarer vers un monde de poésie...


Juju et Toto

Publié par eMmA MessanA sur 9 Janvier 2020, 08:22am

Catégories : #Un moment de lecture

Juju et Toto

   Pour passer de 2019 à 2020 et vous souhaiter une belle année, c'est sur la lecture que je veux m'appuyer tant il est vrai que celle-ci a la vertu de nous consoler de tout, de nous plonger pour un moment dans un monde à découvrir, de nous faire vivre les émotions de personnages qui ne sont pas ceux de notre quotidien, de nous apprendre mille et une choses...

Et justement pour faire ce pont de lecture entre 2019 et 2020, voici un auteur, Patrick Tudoret, que j'ai découvert en 2019 et dont le dernier livre sera disponible en librairie dès aujourd'hui, 9 janvier 2020.

Il s'agit de son septième romanJuliette, publié aux éditions Tallandier.

   Dès les premières pages, on sent l'auteur sous le charme de Juliette Drouet dont l'histoire d'amour avec Victor Hugo, de son propre aveu, le bouleverse depuis trente ans. C'est dire combien ce roman a été choyé avant d'arriver jusqu'à nous...

   Au fil du roman écrit dans une langue brillante, nous suivons la jeune beauté depuis ses débuts au théâtre où elle est remarquée et adulée par nombre de prétendants jusqu'à son dernier jour, le 11 mai 1883.

Le beau portrait que nous en fait l'auteur montre une femme attachante et libre à sa manière, dont la personnalité gagne en épaisseur au fil des pages

Juju écrivit à Toto, son bien aimé, plus de vingt mille lettres ! Leur longue liaison passionnée était notoire, même de leurs familles respectives.

Que d’heures délicieuses nous avons passées là, à l’ombre du châtaignier qui nous servait de boîte aux lettres ou à arpenter ces allées tortueuses, calmes comme une travée d’église. Souvent, nous apportions de quoi faire un impromptu, comme Toto les nommait : petit en-cas champêtre constitué de charcuteries, de poulet froid, de quelques fruits achetés à la ferme et d’un flacon de vin jeune que nous disposions sur une nappe blanche. Le temps était complice et quand venait l’heure des baisers, nous étions déjà ivres, roulant sur l’herbe fraîche dans de grands éclats de rire. Je revois avec une netteté diabolique son regard effaré devant l’amour qui montait en nous, son regard plein de fièvre, implorant. Ses lèvres brûlantes, m’embrassant à bouche que veux-tu. Je revois encore ses mèches qui

Je revois encore ses mèches qui le dissimulaient à demi, balayant mon front comme une douce caresse. Nous ne disions rien et, peu à peu, le soir tombait, déployant son rideau d’étoiles. Qui n’a pas connu cette communion du cœur et des corps n’a jamais rien connu.

  Son amour pour Victor Hugo fut la grande affaire de la vie de Juliette, même si la partition ne fut pas toujours écrite sans bémol à la clé. Elle vécut dans son propre cœur les affres et les douleurs dont souffrit Victor Hugo notamment lorsqu'il perdit sa fille Léopoldine. De même, il lui fut d'un grand secours lorsque la fille de Juliette, Claire, mourut à l'âge de vingt ans.

   Toujours dans l'action pourvu que celle-ci soit liée à son amoureux, elle fut sa secrétaire au long cours, recopiant des pages et des pages écrites par le grand Hugo, le suivant jusqu'en exil à Jersey et Guernesey, l'aidant avec une farouche détermination à fuir Paris pendant les émeutes liées au coup d’État de décembre 1851. Car oui, "aimer, c'est agir" selon Victor Hugo.

   Le poète engagé du siècle, baigné dans la lumière de la réussite et de son action politique, a eu bien de la chance d'être ainsi adoré par cette femme forte et libre qui resta dans son ombre si longtemps. Nul doute que ses propres renoncements ont dû contribuer à permettre à Hugo de briller encore plus !

Son abnégation force le respect et sa volonté farouche à avoir pu conserver l'amour de son amant est à elle seule un défi, face aux nombreuses incartades de Victor Hugo dont elle eut à souffrir.

Il l'aima aussi beaucoup. Voici l’épitaphe qu'il laissa sur la tombe de Juliette Drouet :

Quand je ne serai plus qu’une cendre glacée,
Quand mes yeux fatigués seront fermés au jour,
Dis-toi, si dans ton cœur ma mémoire est fixée :
Le monde a sa pensée,
Moi, j’avais son amour !

   J'ai beaucoup apprécié ce livre dont je vous recommande vivement la lecture.

   Sauf l'immense respect que je porte à Monsieur Tudoret qui m'a fait le grand plaisir et l'honneur de m'envoyer son livre dédicacé en avant-première, je décerne avec facétie un 20 sur 20 à sa  Juliette dont je prédis un très grand succès pour 2020 et bien au-delà.

Et comme c'est grâce à des amies que j'ai découvert cet auteur en 2019, voici une fameuse citation de Victor Hugo qui vient fort à propos :

"Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre cœur".

Bonne année 2020 et bonnes lectures à vous tous !

eMmA MessanA

---> Lire l'échange entre l'auteur et UMANZ : lien

ainsi que la très belle chronique du blog A la recherche du temps présent : lien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ANNETTE GUENIFFEY 09/05/2020 15:49

Merci pour cette présentation.
Je note l'auteur et le titre.

eMmA MessanA 09/05/2020 15:54

Avec plaisir, vous allez adorer !

gazou 09/01/2020 18:29

Merci de nous faire connaître Cet écrivain que je ne connais pas du tout et son dernier livre

eMmA MessanA 09/01/2020 18:42

Je t'engage alors à faire sa connaissance, tu aimeras à coup sûr !

manou 06/01/2020 08:01

Un grand Merci d'être venue sur mon blog pendant ma pause. Je te souhaite à mon tour une belle année 2020 avec plus de joies que de peines et beaucoup de découvertes, de créativité et de lectures. Merci de nous parler de ce livre dont j'avais déjà noté la parution imminente et que je compte bien prendre le temps de lire...Et à bientôt pour de nouveaux partages ! Bises du sud

eMmA MessanA 06/01/2020 08:12

Merci pour tes voeux, chère Manou.
J'ai bien hâte de lire ton ressenti à la lecture de ce beau livre de Patrick Tudoret qui ouvre bien la saison littéraire.
A bientôt. Le vent de l'ouest t'envoie mes bises.

Valentine 03/01/2020 10:46

La lecture est une amie ô combien précieuse.
Je lirais ce livre.
Merci Emma d'être toi. Je suis si heureuse de te connaître.
Bises helvètes.

eMmA MessanA 03/01/2020 11:29

Oui Valentine, nous nous rejoignons sur ce terrain-là !
Quand tu auras lu ce beau portrait de femme, tu nous en diras un mot ? Je sais que tu aimeras.
Et puis, que dire en lisant tes gentils mots de conclusion ? Que l'amitié fidèle est aussi précieuse que la lecture car elle permet d'être assurée d'un grand soutien dans toutes les étapes de la vie. Merci aussi à toi d'être toujours présente.
Je t'embrasse bien fort.

Mimi 02/01/2020 21:30

Merci pour ce conseil lecture qui donne très envie. Je lirai ce livre.
Bonne année Emma et merci pour tout ce que tu nous montres dans ton blog.

eMmA MessanA 03/01/2020 08:38

Tu nous donneras tes impressions de lecture, Mimi ? Je sais d'avance que tu vas apprécier l'aspect Histoire/histoire de Juliette et Victor.
Merci pour tes mots agréables et à nouveau, bonne année à toi !

Nous sommes sociaux !

Articles récents