Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA

eMmA MessanA

Je pratique l'art du collage et manie les mots aussi. Dernier titre paru : "Transpositions hasardeuses"


"Même le silence a une fin"

Publié par eMmA MessanA sur 29 Octobre 2010, 08:52am

Catégories : #Un moment de lecture

   Ces jours derniers, disposant d'un peu plus de temps que d'habitude, je m'offre le luxe quotidien de plusieurs heures de lecture d'affilée, dans un silence absolu...

Pour cela, j'ai ouvert le plus gros livre parmi les trois derniers que je m'étais offerts et que je peinais à ouvrir, faute de disponibilité.

Theiere-et-livres.jpg

© eMmAcollages

Ces livres trônent autour d'une très belle théière que j'avais commandée à Anne pour l'anniversaire de ma soeur et qui fait désormais son régal à Gap.

Pour ma part, ce sont plutôt des tasses de tisane dont je m'abreuve en lisant le magnifique témoignage  d'Ingrid Betancourt, Même le silence a une fin.

Dans ce long récit sur ses six ans et demi de captivité dans l'hostilité de la jungle colombienne aux mains des FARC, point de révélations choc ou de règlements de compte.

L'ex-otage, dans une très belle écriture, en langue française, en nous livrant son témoignage poignant et empli de réserve, nous conduit, nous ses lecteurs, à travers la jungle colombienne, mais également à travers la jungle de son propre cheminement vers une certaine forme de libération, celle du rétablissement de sa vérité.

Voici la fin de la note de l'auteur, reproduite à quelques pages de la fin du livre édité chez Gallimard et sorti il y a quelques semaines :

"(...) Ce livre m'obligeait à plonger profondément et de façon intense en moi-même et dans mon passé, pour faire remonter du fond abyssal de mes souvenirs un flot d'émotions incontrôlables. Le français me donna la distance et la maîtrise nécessaires pour communiquer ce que je sentais et ce que j'avais vécu.

Quant au titre du livre, il vint naturellement. Les vers de Neruda que mon père me récitait m'avaient accompagnée, ainsi que sa voix, tout au long de ma captivité. Au plus près de la mort, ce furent ces vers qui m'aidèrent à rétablir le dialogue intérieur sans lequel j'aurais perdu la conscience d'être encore vivante. "Même le silence a une fin" est un des derniers vers du poème Pour tous de Pablo Neruda."

Je reprends ivi le collage que m'avait inspiré sa libération en juillet 2008.

A présent, je souhaite que sa libération soit une vraie double réalité pour Ingrid Betancourt.

A bientôt, 

eMmA MessanA

Hommage à Ingrid Betancourt

  © eMmA MessanA

Villasimius (Sardaigne), juillet 2008 - N°9 Hommage à Ingrid Betancourt

Collage sur papier dessin 24 X 32 cm

Pablo Mon Ami, Jean Ferrat

Texte de Louis Aragon

Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes

Nous sommes les gens de la nuit qui portons le soleil en route
Il nous brûle au profond de l'être
Nous avons marché dans le noir à ne plus sentir nos genoux
Sans atteindre le monde à naître

Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes

Je connais ce souffrir de tout qui donne bouche de tourment
Amère comme aubépine
A tous les mots à tous les cris à tous les pas les errements
Où l'âme un moment se devine

Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes

Pablo mon ami tu disais avec ce langage angoissant
Où se font paroles étranges
N'est large espace que douleur et n'est univers que de sang
Si loin que j'aille rien n'y change

Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes

Pablo mon ami le temps passe et déjà s'effacent nos voix
On n'entend plus même un cœur battre
Tout n'était-il que ce qu'il fut tout n'était-il que ce qu'on voit
Tout n'était-il que ce théâtre

Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes

Pour retrouver d'autres chansons de Jean Ferrat dans la playlist d'eMmA un clic sur ces titres :

Enfance gravée
Orange

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T


c'est nécessaire le silence..et le rien quand on y est bien..j'aime le zen de ta photo.



Répondre
E


Je m'y installerais bien...



N


Bonjour eMmA,


Très joli collage  !!!!!!


Bel hommage.


Merci de nous le rappeler.


Bonne journée.


Nono


 



Répondre
E


Pour être complet, peut-être faut-il également lire le témoignage de ses compagnons d'infortune...



M


...qui m'aurait dit qu'il n'y a pas d'endroit où l'homme, ne déchire  le spectre de la


lumière, et ne construit et ne prolonge le châtiment...


Mon Amérique, à la pierre de la souffrance, a enchaîné, perfide,  ses enfants, et n'a


cessé depuis, de torturer leur sang...PABLO NERUDA


Nous pensions que les vers de ce merveileux poète, ainsi que ceux d'Aragon,si bien


chantés par J.Ferrat, n'évoquerait que le passé! Et pourtant...


Merci, chère Ema, de nous rapeller, en musique et en image, que la vigilance est


toujours de rigueur!


Bisous et bonne nuit!!



Répondre
E


Mighe,


C'est toujours un plaisir de te lire et de te savoir à l'unisson de quelques unes de mes/nos préoccupations.


Bien à toi,


eMmA



A


Magnifique ton collage , ces mains croisées qui espèrent, ces mains qui se cherchent .Une puissance de recueillement , d'espoir , de prière avec ces yeux fermés . J'aime beaucoup la chanson ,
Jean Ferrat l' interprète très bien. Belle soirée eMmA



Répondre
E


Oui, Andrée. Quel que soit le pays, les mains parlent la langue universelle, celle du coeur...


Bon diMAnche,


eMmA



D


Qu'il est beau ton collage en hommage à Ingrid Bétancourt eMmA, des mains qui se cherchent, ces doigts qui se nouent ... séquence émotion prolongée par la voix magnifique de Jean Ferrat
interprétant ce texte superbe de Louis Aragon, cette chanson "Pablo mon ami" m'a toujours bouleversée, comme tous les textes d'Aragon mis en musique par Jean Ferrat, de véritables
chefs-d'oeuvre. Tu nous offres un article formidable, merci à toi. Gros bisous. Danielle



Répondre
E


Oui, j'y ai même cousu un bouton pour rappeler le chapelet qu'elle avait confectionné avec du fil de nylon et des boutons ôtés de la veste militaire qu'elle portait durant sa captivité (ce
chapelet, on le voit à son poignet)...


Merci pour ton commentaire élogieux.


Amitiés,


eMmA



L


Il doit être intéressant ce livre...J'aime ton tableau en l'hommage d Ingrid Bettancourt...quand à Pablo Neruda !!! Tu sais que j'ai chanté Le Canto General pendant une dizaine d'années...entre
l'apprentissage (on le chantait par coeur et en choeur)  et les concerts sur plusieurs années. La belle époque ! Bises eMmA bon W.E



Répondre
E


Beau répertoire !


Celui de notre chorale, c'était plutôt les chants roms, come "Erdeleizi"...


Oui, le livre d'Ingrid Betancourt est à lire, je t'assure.


Bises et bon week-end,


eMmA



V


Très touchant ton collage Emma.Beaucoup de puissance émotionnelle dans ces mains qui se serrent, s'entremêlent, se rassurent, espèrent...Tu me donnes envie de lire le livre.


Excellent week-end, je t'embrasse.


 



Répondre
E


Un extrait de la page que je viens à peine de lire :


" Je savais que la situation que je vivais était une opportunité que la vie m'offrait pour m'intéresser à des choses qui me rebutaient d'habitude. Je découvrais une autre façon de vivre, moins
dans l'action et plus dans l'introspection. Incapable d'agir sur le monde, je déplaçais mon énergie pour agir dans "mon monde". "


Plus qu'un témoignage, ce livre donne matière à réflexion, à méditation.


C'est un vrai auteur, qui je l'espère continuera à écrire et comptera dans la littérature.


Bon week-end à toi, Valentine et merci pour ton passage.


eMmA



Nous sommes sociaux !