Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

Un bain d'enfance

La petite histoire d' eMmA#anecdote autour du collage du jour :

                C'est extraordinaire, je viens de converser avec la maîtresse d'école de mes 11 ans !
Il y a longtemps que je voulais la retrouver et aujourd'hui, j'ai enfin pris le temps de le faire.
Je me souvenais bien sûr de son nom de famille et j'ai misé sur le fait qu'elle demeurait non loin du lieu que je savais être son lieu de naissance...
Et en fait, je l'ai retrouvée facilement grâce à l'annuaire téléphonique.
Quand j'ai entendu le son de sa voix au téléphone et ai été assurée qu'elle se souvenait de l'élève que j'étais, mon coeur a beaucoup cogné dans ma poitrine.
Dans ma dixième année à l'époque de notre retour en France après trois années passées à l'étranger, c'est grâce à elle et à son aide très généreuse (des cours particuliers gratuits) que j'ai pu reprendre une scolarité normale qui m'a guidée vers ce que je suis aujourd'hui, une femme libre et maîtresse de son destin.
Je lui en suis très reconnaissante et je sais, d'après notre échange téléphonique, que malgré les épreuves, elle continue à mettre la générosité au premier plan de sa vie de jeune retraitée.
Je souhaite à tous les élèves qui ont besoin d'un coup de pouce pour progresser d'avoir la chance de croiser une Madame Bulteau (Ecole Victor Duruy à St-Etienne-du-Rouvray) sur leur route !

eMmA MessanA
PS : et pour une autre histoire d'école, c'est ici : "Le maître a des coeurs dans les yeux"

Yves Duteil, Madame Sevilla

Extrait de l'album de 2008  "(fr)agiles"
© Éditions de l'écritoire.

Notre école était rue Legendre, à huit heures, il fallait descendre
La maison, juste au coin en bas, ressemblait au château de Blois
Des gargouilles au bout des gouttières, la façade était tout en pierres
Et les balcons de fer forgé en feuillages entrelacés

Le voisin au deuxième étage se plaignait beaucoup du tapage
Quand je jouais sur le piano en marquant du pied le tempo
Sur la place, au bout du trottoir, c'était la rue Léon Cosnard
Rien que le nom, c'était trop beau ! Ça nous faisait jusqu'au métro

Mais tout au fond dans ma mémoire, il manquait un bout à l'histoire
D'autres images et d'autres lieux, le passé semblait déjà vieux
Et puis un soir, tout près d'Avranches, un vendredi ou un dimanche
Depuis la scène et côté cour, je vous ai vue en contre-jour

J'ai reconnu, du haut des marches, la silhouette et la démarche
Cinquante ans se sont envolés, mon enfance a ressuscité
Vous aviez toujours fière allure
Des cheveux blancs jusqu'aux chaussures
J'aurais voulu vous embrasser mais j'étais trop intimidé

Je vous ai dit "Bonjour maîtresse" avec cette infinie tendresse
Que vous posiez entre nos mains à l'école, tous les matins
C'était au cours préparatoire, récitations et cours d'Histoire
C'était si loin mais d'un seul coup, je me suis souvenu de tout

L'odeur des craies, les sacs de billes sous le préau, les cris des filles
Les bons points dans les boîtes en fer, les pupitres avec nos affaires
J'ai pris votre bras pour descendre, nous étions toujours rue Legendre
C'est pour vous seule que j'ai chanté, ce soir-là, pour vous remercier

De ces riens, bonheurs ou bêtises
Qui vous forgent, qui vous construisent
Et vous restent comme un trésor qui se tait mais qui brille encore
Mes plus beaux souvenirs d'enfance dormaient là, dans votre silence
Je croyais les avoir perdus et soudain, vous êtes apparue

Votre regard, tout près d'Avranches, un vendredi ou un dimanche
Dans la lumière de vos yeux bleus, renouait le fil des jours heureux
Et puis un jour, c'est votre fille qui, de la part de la famille
Nous a fait part de sa douleur, vous étiez partie pour ailleurs

Le lendemain, de cette adresse parvenait un mot de tendresse
Comme un signe sur le chemin, une lettre de votre main
Le bonheur de nos retrouvailles n'aura duré qu'un feu de paille
En nous laissant sur le tableau un grand soleil comme un cadeau

Et dans le cœur, tout près d'Avranches, un vendredi ou un dimanche
Votre sourire et votre voix, madame Jeanne Sévilla.

Pour retrouver d'autres chansons d'Yves Duteil dans la playlist d'eMmA MessanA, suivre ce lien : http://www.emmacollages.com/pages/Playlist_Yves_Duteil-6419310.html

Le Blog A Part d'Yves Duteil  : link

Yves Duteil sur facebook : link

Yves Duteil sur twitter : link

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

aln03 11/11/2013 22:25


Ta maîtresse de CM2 a beaucoup de chance d'avoir eu cet article pour elle .Bises à vous deux


Nicole

eMmA 12/11/2013 07:43



 


C'est moi qui ai eu la chance de la trouver sur ma route car sinon, mon destin eut été tout autre...



Ptitsa* 16/09/2012 08:33


Oui, je ne passe pas souvent, mais chaque fois que possible, je remonte en arrière jusqu'au dernier billet que j'ai lu pour n'en rater aucun. Très bon choix musical !

eMmA 16/09/2012 08:44



 





 



Ptitsa* 15/09/2012 18:30


Quel bel hommage tu lui rends en disant qu'elle a fait de toi une femme "MAITRESSE" de son destin !! Ton billet me rappelle soudain à mon intention de retrouver moi aussi un de mes anciens
professeurs, qui a lu mes premiers textes et m'avait encouragée à continuer... merci pour le memento, eMmA !

eMmA 15/09/2012 18:59



 


J'adore lorsque je reçois des com sur d'"anciennes" notes.


Je vois que celle-ci ne comportait pas de musique d'accompagnement, aussi je me suis empressée d'y adjoindre une chanson tout  fait de circonstance. Je vais chercher la vidéo qui y
correspond, car peut-être que Deezer ne passe pas au Luxembourg ?


Il faudra aussi que je trouve de quoi illustrer cette note d'un visuel. Je vais chercher...


 


Oui, Madame Bulteau m'a vraiment permis de grandir.


Je te souhaite "bonne pêche" pour retrouver ton professeur.


 


Bises d'eMmA.


 



béa+kimcat 26/04/2009 15:06

Emma Emouvant... Oui ! J'ai retrouvé il y a quelques mois sur le site "copains d'avant", ma maîtresse de CP !!!! Inouï !Biz de béa kimcat

Emma 26/04/2009 20:47



Béa,
Alors, encore un point commun ?
Aviez-vous lu La Mare au Diable avec cette maîtresse ?
Bien à vous,
Emma



Annie L. 20/03/2009 10:07

Chère Emma Je découvre votre commentaire sur le blog ;Comme c'est émouvant!!! Ecrit à l'encre de votre coeur,vous nous faites partager un moment rare fait de beaux souvenirs Il était temps de franchir le pas,vous avez eu ce courage et comme vous avez bien fait!! C'est un bonheur qui va ensoleiller vos journées et vous donner l'idée, j'en suis sûre d'un beau poème et d'un beau collage Je vous embrasse pour ce que vous êtes et ce que vous faites Annie

Emma 20/03/2009 10:09



Merci Annie.
Je vous souhaite une bonne journée pour ce 1er jour du Printemps !
Emma



colette 20/03/2009 08:08

bonne journée bisous colette