Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

eMmA MessanA

eMmA MessanA

Je pratique l'art du collage et manie les mots aussi. Dernier titre paru : "Transpositions hasardeuses"


Sous-bois vers Acerno

Publié par eMmA MessanA sur 23 Juillet 2012, 07:26am

Catégories : #Ma forêt..., #Poésie, #La Campanie

Pour recevoir les actualités de ce blog, il suffit de vous inscrire ici, puis d'aller confirmer l'inscription à partir du mail que vous aurez reçu (n'oubliez pas de vérifier si ce mail est arrivé dans vos spams).

 

**

De la rouille,

des fils de fer,

des liens

qui emprisonnent

qui étouffent

des épines

qui meurtissent.

De la rouille, évidemment...

 

Et puis...

le ciment des liens qui relie,

qui renforce,

la noblesse de la patine.

Et puis,

de la grâce,

une illumination,

de la beauté

cachée derrière les apparences

derrière

chacun des petits morceaux de lumière qui explosent.

De la beauté, quand même...

 

Et après les cicatrices et les larmes séchées,

par-delà les passages écorchés,

de la vie

aux mille nuances

portée, soutenue, raccommodée,

de la vie qui éclate

triomphante

fière.

De la vie, toujours...

eMmA MessanA

  © Texte et photos © eMmA MessanA

Campanie-6975.JPG

Campanie-6973.JPG

Campanie-6950.JPG

Campanie-6989.JPG

Campanie-6948.JPG

Campanie-6988.JPG

Campanie-6999.JPG

Campanie-7000.JPG

Campanie-6961.JPG

Campanie-6997.JPG

Campanie-7006.JPG

Campanie-6974.JPG

Campanie-7010.JPG

Campanie-6987.JPG

Campanie-6994.JPG

Campanie-6979.JPG

Campanie-6978.JPG

Campanie-6986.JPG

Campanie-6972.JPG

Campanie-6971.JPG

Campanie-6983.JPG

Ces vues proviennent d'un sous-bois vers Acerno, sur la route de Montella en Italie du Sud.

Elles pourraient avoir été prises dans n'importe quel sous bois...

Elles m'ont paru universelles...

 

Mano Solo, La Rouille

Extrait de son 7ème album, Rentrer Au Port, sorti juste avant sa disparition en 2009 (Wagram Music)

Un homme de fer sous la pluie ne brillera pas longtemps
La rouille s'enroule et dans mon cou c'est l'eau qui coule
On s'en fout de rouiller un peu, on va rester là un an ou deux
Et puis, j'ai rien d'autre à faire si le jour survit à la nuit
Si chaque matin se couvre de vert, de gris
Ne plus bouger, être le roi juste attendre l'érosion
Ca risque d'être long mais j'ai rien d'autre à faire

Que faire quand on ne s'est pas tout dit s'arrêter sous la pluie
Oh debout dans la boue et lâcher son bagout
On s'en fout de rouiller un peu on va rester là un an ou deux
Et puis on n'a rien d'autre à faire

La rue se bronze sous la pluie et tout s'oxyde petit à petit
Dans cette vie c'est tout qui rouille et on s'en fout
On s'en fout que tout rouille un peu
On va rester là une éternité ou deux
Et puis, on n'a rien d'autre à faire

Que faire quand on ne s'est pas tout dit s'arrêter sous la pluie
Oh debout dans la boue et lâcher son bagout
On s'en fout de rouiller un peu on va rester là un an ou deux
Et puis on n'a rien d'autre à faire
C'est jaune c'est rouge ça devient noir
La rouille épaissit tout ce qu'elle détruit
P'tit à p'tit p'tit à p'tit sans un bruit
Et puis, elle n'a rien d'autre à faire

Un homme de fer sous la pluie ne brillera pas longtemps
La rouille s'enroule et dans mon cou c'est de l'eau qui coule
On s'en fout de rouiller un peu on va rester là un an ou deux
Et puis, j'ai rien d'autre à faire

 

Campanie 6775Campanie 6738Campanie 6777Campanie 6698

Pour retrouver toutes les notes sur

la Campanie : #La Campanie

la Calabre : #Calabre

la Toscane :  #Toscane

Campanie-6401.JPGCampanie-5795.JPGCampanie 6334Campanie-6111.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Rouille et fers barbelés
Symbole du temps où la vie s'enchaîne
Mais prisonnière, elle resurgit quand même!
Une plume ici, des branlages là...
Répondre
A
Tu vois, je m'intéresse à la rouille; les personnes âgées achetaient des détachants contre elle; moi, sur mes tissus je joue avec; à quoi sert de lutter contre l'érosion, il faut laisser faire, vivre avec.Tout cet article est TRES beau; j'en aime tout: les photos, le texte, la musique, les paroles, le sens!
Répondre
E
Merci Anne. La rouille encore et toujours : http://photoem.over-blog.com/2016/10/solide.html
A
Beau texte, très fort. Et pourquoi ne pas se dire avec espoir que tout ce qui rouille finit toujours pas casser?
Répondre
E
Oui, ça casse ou ça passe...
Ce texte m'est venu en photographiant ce coin de sous-bois en Campanie.
A

On va essayer de ne pas rouiller même si on s'en fout.Tes arbres sont toujours aussi beaux.


Bises


nicole
Répondre
E


 


Mets de l'huile !


 



S

Bonsoir Emma,


Non nous ne sommes pas encore amie mais j'ai très envie de l'être. Tu m'invites! bisous. Suzâme-ecriture
Répondre
E


 


Voilà qui est fait et merci pour ton relais !


A bientôt,


eMmA



S

Une page incontournable que je partage sur Facebook. Tout un parcours qui nous griffe et nous ouvre l'esprit. Je t'embrasse. Suzâme
Répondre
E


 


Merci Suzâme. Sommes nous amies sur FB ?



M

25ème photo... juste au dessous du fil de fer, dans le noeud, je vois un couple se faisant face : visage d'un homme
barbu, il regarde la femme que l'on voit de profil... Oui, eMmA, je vois des visages partout ! 
Répondre
E


 


Ah, j'adore ton observation, Mima !


Pourquoi pas, mais il faut bien chercher...


Du coup, je me rends compte que j'ai mis beaucoup de photos pour cette note...


C'et bien de voir des visages partout, ça humanise même la rouille !


 


Passe un beau week-end,


eMmA


 



K

curieux mariage entre ces éléments si difféents


bois momifiés, fer rouillé, plume, végétaux vivants


une belle symphonie, eMmA !
Répondre
E


 


J'aime la symphonie de tes mots autour de mes troncs d'arbres...


 


Tiens, dans un tout autre genre, j'ai envie de remttre à l'honneur tes beaux fabricolages.


Le mien, je l'adore.


 


Bisou, Kasi


eMmA


 



A

Magnifiques photos!


Le hasard fait que je viens de faire référence à cette chanson sur le blog photos d'un Ami, ce matin!


Tout rouille!Mais ton blog ne rouille pas!Bravo EmMa et bravo au regretté Mano Solo!


Bises Emma et bonne journée


Nicole
Répondre
E


 


Merci Nicole.


Sympa, ce lien via un air, un texte, une chanson.


Tu as raison, Mano Solo nous manque.


 


A bientôt,


eMmA


 



P

Coup de coeur pour ton texte... tu veux bien que j'en fasse une "graine d'espérance" ?
Répondre
E


Oui, tu peux, prends c'est cadeau !


Merci pour ton appréciation,


eMmA



C

De la beauté dans les vrilles, les entrelacs, les hasards heureux de la nature... Un brin de verdure, je m'y  fourvoie avec bonheur...


Ton poème d'ode à la vie est un véritable témoignage d'amour qui lie et relie...


As-tu eu le temps d'expérimenter les services de Short édition ?... Le seul bémol c'est que pour être satisfait il faut avoir le clic d' un réseau social important mais il faut essayer malgré
tout.


Cyrianne


Je t'embrasse, mon amie de colle


 
Répondre
E


 


J'ai pris beaucoup de plaisir à faire cette série et à en imaginer les mots qui accompagnent ces vues...


Merci de les apprécier.


 


Pour ce qui est de Short Edition, non, je n'ai pas pris le temps d'y publier. Je reconnais que ce qui me bloque, c'est justement ce que tu soulignes.


En plus, si les gens ne font pas la démarche de s'inscrire, ils ne peuvent pas voter. Je trouve cela un peu contraignant, même si je comprends qu'ils aient besoin de passer par ce biais pour
gagner en notoriété.


Et toi, qu'est-ce que cela a donné pour ta très belle nouvelle ?


 


Je t'embrasse en retournant admirer le merveilleux pastel de ta dernière note,


eMmA


 



M

Très belles photos, magnifiquement soulignées par Mano Solo! Et pourtant, à la vue des photos, une chanson que
j'adore m'est immédiatement venue à l'esprit; c'est "La rouille" de Maxime Le Forestier...


Je t'en prie, (ré)écoute-la, c'est une merveille....


A+++++
Répondre
E


Merci, merci, Mighe ! Je suis touchée et très contente....


Pour ce qui est de la chanson de Maxime Le Forestier, ab-so-lu-ment ! Ce fut mon premier réflexe.


J'ai réécouté La Rouille et puis... j'ai quand même choisi Mano Solo dont le texte me semblait davantage coller au ton de ma note.


Mais je suis bien d'accord, c'est aussi une très belle chanson qui me rappelle de chouettes souvenirs.


 


Bises d'eMmA


 



M

En Béarn, j'aurai pu trouve les mêmes barbelés... La rouille menace partout !


Merci
Répondre
E


 


Oui, et la vie renait partout, même en sa présence...


Jolie région que le Béarn !


 


Bon week-end,


eMmA


 



M

Belles photos, l'Italie, la voix prenante de Mano Solo, et des mots qui m'interpellent... je reviendrai
Répondre
E


 


 


Bienvenue Marine !


Reviens quend tu veux.


 


Merci pour tes mots,


eMmA


 



U

Ces textes et pjhotos me font penser à la vie de Mandela qui a su faire jaillir pour son peuple la liberté des ses chaines
Répondre
E


 


Très belle comparaison. Cette "lecture" me parle bien.


Merci Ulysse.


 


Fais un beau voyage et bonne route,


eMmA



R

comme tu mérites les éloges de gazou, j'adore ce que tu as écrit et cette musique, ces paroles. Quant aux photos : tellement riche de leçon, de sagesse....


Il suffit de regarder avec son coeur et de fermer les yeux pour voir le monde autrement


bisous


régine
Répondre
E


 


Oh, merci Régine.


Tes mots, comme ceux, si généreux de Gazou, me vont droit au coeur et m'encouragent.


C'est bien agréable tous ces liens !


 


Belle nuit,


eMmA


 



L

complètement vivants et rebelles ces barbelés
Répondre
E


Yes !


Merci pour le passage de Cafards.


 



C

tres photos sont tres belle!


y a le vert des arbres le ciel bleu!!


et pourquoi pas l'espoir "du mieux " aussi pour les hommes....et la nature...


bisousss
Répondre
E


 


Oh oui, Cagou, le mieux c'est pour tous, car Nature et Hommes ne font qu'un...



G

J'aime beaucoup le lien que tu fais entre tes mots, tes photos et la chanson de MAno Solo...Seule, je l'aurais trouvée belle mais triste cette chanson...mais tu sais nous faire voir les
morceaux de lumière qui jaillissent malgré la rouille et la pluie..et la vie continue...belle malgré tout..Merci Emma !
Répondre
E


 


Merci Gazou, grand merci à toi.


Tu as résumé tout ce que je voulais faire passer...


 


Belle journée enseillée,


eMmA


 



J

Des images terribles !!! Quelle torture  !!!


Ton poème est plein d'espérance ...Mais ???


Merci pour ce partage eMmA
Répondre
E


 


Les arbres sont resplendissants, pourtant...



V

C'est bien une idée de l'homme les barbelés mais la nature elle s'en fout, elle les contourne et se les accapare et continue sa route.


Le texte et la voix de Manu Solo accompagnent si bien tes superbes photos.
Répondre
E


 


Merci pour ta lecture et appréciation, Valentine ("elle s'en fout" = j'adore !).



A

Belles photos, beaux textes; cela irait bien dans le sous-bois où j'expose!
Répondre
E


Merci Anne. J'aime l'écho......



P

Oh, merci eMmA pour ce joli clin d'oeil glissé dans ces photos splendides, entre ton poème et une chanson émouvants !


Cette plume porteuse de la vie qui explose, qui triomphe des maux et fait s'envoler les mots aux couleurs de nos coeurs, je reviendrai la caresser avec Louis ... je suis certaine qu'il lui
soufflera des mots de poète en herbe ...


Bisous, Plume .


Bonne semaine


 
Répondre
E


Oh un p'tit Louis qui va souffler sur la plume de ma photo ! C'est adorable.


Ca me met en joie, Plume.


 


A bientôt,


eMmA


 



G

ne me dis pas que tu es allée si loin pour prendre des fils de fer barbelés ? ..une vad"rouille" si j'ose dire
..partie de pêche demain sous le ciel bleu hé oui !
Répondre
E


 


Quelle énergie !


Les poissons n'ont plus qu'à bien se tenir !!!



Nous sommes sociaux !