Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eMmA MessanA, collagiste

J'observe, j'imagine, je compile, je froisse, je déchire et je colle des fragments de toutes sortes de papiers. J'aime fixer l'éphémère pour qu'une fois transformé et assemblé en pièce unique, il raconte une tout autre histoire, intemporelle. J'aime toutes les couleurs, surtout celles qui chantent et sont propices aux rêves les plus fous.... Tous droits réservés © eMmA MessanA

De la musique, jusqu'au bout...

Vous savez que je ne manque jamais d'illustrer mes billets, mes collages d'une chanson, d'une musique.
Le choix est souvent une évidence, parfois il est plus difficile, mais jamais il n'est fortuit, même si je suis obligée de faire avec les caprices de Deezer, qui n'est pas toujours coopératif.
Soit c'est l'air qui a tourné en boucle durant l'élaboration du collage qui retient ma faveur, et du coup il devient pour moi indissociable de l'image que je vous présente.
Soit je choisis une chanson dont le thème du texte illustre l'image fragmentée du collage, et ainsi il vient compléter ce que j'ai voulu faire passer.
Soit la musique me semble traduire les couleurs de l'image que j'avais dans mon cerveau.
Donc, jusqu'à présent, l'ajout de la musique est la touche finale que j'apporte avant de vous envoyer mes billets.
Mais cette fois-ci, c'est une chanson qui a été le point de départ de ce dernier collage.
Il s'agit de Voici des fleurs, des fruits chantée par Serge Lama, extrait de l'album Feuille à feuille qui date de 2001.

Si vous n'entendez pas la chanson diffusée en ce moment via le lecteur Deezer situé à la toute fin de cette page, vous pouvez l'écouter grâce à cette vidéo Youtube.

Je trouve cette chanson d'une grande sensibilité, sobre et fascinante à bien des égards.
Elle débute par un quatrain extrait de Romance sans paroles de Paul Verlaine :

"Voici des fleurs, des fruits, des feuilles et des branches
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux, l'humble présent soit doux".


Je vois cette belle introduction comme une sorte de prétexte, un lien entre un poète d'hier faisant écho à la plainte d'un poète d'aujourd'hui.

Elle évoque un amour défunt qui le laissera à jamais accablé et marqué par cette histoire.
Outre la magnifique interprétation du chanteur qui, juste en un peu plus de 3 minutes, nous emmène dans son histoire, la musique est très présente, comme un personnage à part entière, qui ponctue la progression tragique en donnant chair aux mots.
Merveilleux accompagnement de l'accordéoniste Serge Tomassi dont le soufflet de l'instrument passe de la plainte légère vers un crescendo qui se déploie jusqu'à cette inévitable fin. 
Les accents de la trompette de Nicolas Giraud évoquent une sorte de mise à mort au centre de l'arène de vie.
On ressent physiquement la chaleur accablante au paroxysme de l'été, en complète opposition avec l'évocation d'un souvenir glacé et blanc, d'un être désincarné tout en douceur et beauté pure.
La pluie de l'orage ne lavera pas le souvenir de la femme aimée et l'extrême abandon est bien palpable.

Pourtant, la chanson se termine par une supplique qui sauve le poète et lui permet de rester du côté des vivants, mais il restera à jamais marqué et hanté par le souvenir de cette histoire d'amour fauchée en plein été.

 Il semble quémender, puisqu'il est condamné à vivre : laissez-moi garder intact votre souvenir tout le reste de ma vie et puis, souffrir jusqu'au bout !
Voici donc mon collage qui est une autre histoire de l'histoire racontée dans cette chanson. 

Je l'ai intitulé Jusqu'au bout.

A bientôt,

eMmA MessanA

N-99-Jusqu-au-bout.jpg© eMmA MessanA

Paris XIème, août 2009

N°99 Jusqu'au bout...

 Collage sur papier dessin 24 X 32 cm
Fragments de papiers provenant de divers magazines

  Ce collage N° 99, pièce unique, est vendu

Il vit à Lausanne (Suisse)

les collages d’eMmA MessanA soutiennent APRES SCHOOL

5% du produit de la vente de ce collage ont été versés à APRES en France, envoyés dans une enveloppe "♥ @ ♥"

Yves Duteil en est le Président-Fondateur  et Noëlle Duteil  la Trésorière

Détail (comme un train fantôme) :

Détail Jusqu'au bout (le train fantôme)

Détail (la morsure du baiser) :

Détail Jusqu'au bout (la morsure du baiser)

Serge Lama, Voici des fleurs, des fuits

S.Lama/ N. Montazaud / S. Tomassi

A retrouver dans l'album Feuille à feuille (2001)

Voici des fleurs, des fruits, des feuilles et des branches
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux, l'humble présent soit doux

Voici des fleurs, des fruits, des feuilles et des branches
La gare Montparnasse ô, vous souvenez-vous
Votre coeur était pur, votre robe était blanche
Votre amour était clair, votre corps était doux

Voici des fleurs, des fruits, des feuilles et des branches
Et voici l'escalier des premiers rendez-vous
Et mon baiser soudain sur votre peau si blanche
Vous si calme déjà, et moi déjà si fou

Voici des fleurs, des fruits, des feuilles et des branches
Et puis voici ce train qui me fait comme un trou
Et puis voici sa main entre vos deux mains blanches
Et voici son baiser qui hante votre cou

Voici des fleurs, des fruits, des feuilles et des branches
Et puis voici ce train qui s'éloigne sans nous
Je vous crie "Au secours" mais ma voix est si blanche
Et vous me laissez seul au milieu du mois d'Août

Voici des fleurs, des fruits, des feuilles et des branches
Et puis voici la pluie qui coule dans mon cou
Ô, ne l'essuyez pas avec vos deux mains blanches
Et laissez-moi souffrir mon chemin jusqu'au bout

Jusqu'au bout, jusqu'au bout ...

Pour retrouver d'autres chansons de Serge Lama dans la playlist d'eMmA, cliquez sur le titre des notes suivantes :

"Reste à distance d'yeux"

Esclave de Paris

Une île onirique et Serge Lama

Le Temps des souvenirs

"Puis elle disparaît..." avec Marc Lavoine et Jean-Jacques Goldman

De la musique jusqu'au bout...

Site de Serge Lama : link

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jamadrou 05/06/2013 10:05


Merci eMma pour ton com. chez Hélène où le p'tit bout de poème de Verlaine que j'ai posé sous les mots tendres d'Hélène a fait écho dans ton coeur.


Ton travail de collage éclairé par cette complainte de Verlaine, elle même magnifiée par l'interprétation de Serge Lama démontre à merveille la chaîne infinie des âmes sensibles à la poésie de la
vie.


eMma merci pour ce bouquet délicieux


je découvre ainsi ton bel univers.


jamadrou JD.

eMmA 12/06/2013 22:07



 


Un grand merci, Jamadrou, pour tous ces jolis mots très touchants !


Mon univers est grand ouvert.


Pardonnez-moi de te répondre aussi tard...


eMmA



Danielle 17/04/2011 16:36



Juste pour te dire que je reviens sur cet article pour l'apprécier encore davantage et tout à coup : mystère, le collage apparait dans son intégralité et ... il est encore plus beau que ce que
j'avais pu voir avec les deux "détails" (et j'en profite pour écouter Serge Lama pour la troisième fois !!! Super). Bonne soirée. Danielle



eMmA 17/04/2011 18:07



Grand merci, Danielle, pour ton appréciation. En ce moment, j'ai un peu de mal à coller. Je le regrette.


En fait, parfois la liaison internet peut être un peu lente et donc du coup, l'affichage est ralenti. Il faut parfois un peu de patience avant de pouvoir tout voir.


Bonne soirée,


eMmA



Danielle 17/04/2011 16:24



Et bien, je ne croyais pas trouver un aussi bel article, accompagné d'une superbe chanson et j'en suis bouleversée. Il est dommage que le collage n'apparaisse pas, la première case est vide mais
les deux photos de "détails" s'affichent sans problème et laissent voir toute la beauté du collage. Il est magnifique, tout comme cette chanson qui débute avec le poème de Verlaine et qui nous
fait cheminer, peu à peu sur le chemin de la souffrance de cet amour interrompu. La merveilleuse voix de Serge Lama, l'accordéon en fond et les notes déchirantes de la trompette, l'ensemble est
formidable. J'en ai la gorge serrée par l'émotion. Merci pour cette page pleine de sensibilité, autant dans tes lignes, ton collage, la musique, bref un pur instant de plaisir ... et d'émoi !
Bisous enthousiastes. Danielle



eMmA 17/04/2011 18:10



C'est vrai que cette chanson, c'est du grand Lama !


J'aime beaucoup ce disque qui a déjà 10 ans.


Merci pour tes mots. Je me souviens très bien de l'assemblage de ce collage en pensant sans arrêt à cette chanson et à tout ce qu'elle sous-tend...


J'ai ajouté un lien avec une autre chanson que j'aime particulièrement, "Les Poètes".


A très bientôt,


eMmA



Sheedir 24/08/2009 12:05

Un chemin droit, ouvert dans les fleurs. la route semble incontournable

eMmA 24/08/2009 16:15



Merci pour ta visite, Sheedir.

Oui nos routes sont jalonnées d'histoires,
même si le cheminement n'est pas toujours forcément tout droit...

A bientôt,
eMmA



cyrianne 23/08/2009 12:19




Jusqu'au bout... on ne voit plus...c'est seulement que ça s'éloigne!Comme tu l'as très bien illustrée, la présence est infinie, non de gauche à droite mais de bas en haut !C'est un magnifique collage !Bien à toiCyrianne

eMmA 23/08/2009 16:29



Merci Cyrianne.
A bientôt,
eMmA



Pascale 22/08/2009 18:11

Très beau collage. Une véritable artiste, cette Emma! Et comment ne pas être sensible à ce douloureux poème, si bien écrit !Bon week-end et grosses bises,Pascale

eMmA 23/08/2009 01:46



Merci Pascale et bon dimanche.
Grosses bises rouennaises.
eMmA



treflerele 22/08/2009 08:32

merci Ema pour ce cadeau que tu fais à chacun d'entre nous en partageant ce magnifique poême d'amour, aimer jusqu'au bout du chemin, avec l'autre, sans lui et continuer le sien.

eMmA 22/08/2009 10:23



Merci à toi pour tes visites régulières et ton appréciation qui me touche,
venant d'une collagiste émérite comme toi.

Je te souhaite un  week-end très cool(lgiste),
eMmA